Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Un certain Cervantès (Lax) – Futuropolis – 26€

Un certain Cervantès (Lax) – Futuropolis – 26€

Un certain Cervantès
Parution : 04/2015

Résumé
1571, bataille de Lepante, Miguel de Cervantès gravement blessé perd son bras gauche. Fait prisonnier, il sera libéré après plusieurs tentatives d’évasions. Il écrira Don Quichotte en 1605. En 2009, Mike Cervantès revient d’Afghanistan après une longue captivité entrecoupée de tentatives d’évasions. Traumatisé par la guerre d’où il revient sans son bras gauche et à fleur de peau, il part alors en croisade accompagné de l’esprit de Don Quichotte. Il lutte ainsi contre l’injustice, l’inégalité et l’ordre établi de notre monde contemporain. Avec un Sancho des temps modernes et sa Rossinante-Mustang, la bataille de Mike Cervantès est belle, généreuse et vaine, qui le mènera d’un bout à l’autre des États-Unis.

Notre avis
Christian Lax nous propose une œuvre qui nous emporte d’un bout à l’autre des USA dans la peau d’un anti-héros aux rêves chevaleresques. Le dessinateur puise son inspiration dans les gravures de Gustave Doré pour créer un univers graphique entièrement au service de son héros. Certaines planches sont magistrales dans leur exécution et dans leur rendu panoramique pour nous faire voyager dans les étendues désertiques américaines. L’auteur s’inspire de Don Quichotte qu’il transpose dans le 21ème siècle et a pu créer un personnage pour lequel on se prend d’affection. Le caractère de Cervantès va se complexifier et sombrer peu à peu dans la paranoïa et la folie au fur et à mesure de son identification à Don Quichotte. C’est le héros qui nous fait espérer la victoire de l’utopie, et l’on se prend même à imaginer partir défendre les causes perdues. L’univers graphique et l’attachement progressif à Mike Cervantes compensent un scénario assez simple, mais dont la structure de départ et la densité dramatique permettent finalement d’emmener le lecteur jusqu’au bout de l’aventure. On s’adapte donc aux quelques errements aventureux dont le héros aurait pu se passer. Un très bon album à découvrir.

En deux mots
D’Ouest en Est, seul contre tous, défendons l’utopie.

Olivier Jousset

Lien vers la page Futuropolis de : Un certain Cervantès

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*