Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Sables noirs, 20 semaines au Turkmenistan (Troubs) – Futuropolis – 18€

Sables noirs, 20 semaines au Turkmenistan (Troubs) – Futuropolis – 18€

sablesnoirs
Parution : 03/2015

Résumé
Il existe tant de choses dont on ne parle pas. Des pays qui ne nous parlent pas. Des pays qui ne parlent à personne. Pas que leur culture, leurs us et coutumes ne représentent aucun intérêt pour les autres, bien au contraire. Mais des pays où la parole a été confisquée depuis tellement longtemps que le silence devient presque normal, que les tabous deviennent des habitudes câlines et rassurantes. Et pourtant… Et pourtant il y en a des choses à voir, à dire sur ce pays. Sur le régime politique de Gurbanguly Berdimuhamedow alias Berdi ancien ministre de la santé qui, en 2006, a pris la succession de Niazov, premier Turkmenbachi, le guide des Turkmènes. Pour autant, ce pays fait parti de l’ONU et des échanges économiques sont établis avec la France, pour le gaz surtout mais aussi quelques échanges culturels. C’est ainsi que le dessinateur Troubs passera 20 semaines dans ce territoire fascinant pour travailler sur un recueil de poésie de Prévert illustré par des artistes locaux. De cet utopique recueil, il en ressort un carnet de voyage où le vide et le confinement se répondent à l’infini.

Notre avis
Les amateurs de carnets de voyages ne peuvent que connaître Troubs qui s’est déjà illustré avec les parutions d’albums comme Va’a et Troubs en Chine. L’auteur réussit ici encore à passer de l’anecdote de baroudeur en vadrouille à l’analyse géopolitique. Le lecteur prendra donc plaisir à découvrir le Turkmenistan à travers ces 112 pages en noir et blanc. Un portrait plutôt complet dans un livre qui ne fait pas l’économie d’informations politiques et historiques sans pour autant verser dans un didactisme pompeux. Un album qui met en lumière la poésie de la culture populaire locale (la vraie pas celle imposée par Niazov) sans pour autant se répandre en une démagogie ampoulée. Un album qui sait se tenir à distance des clichés, des poncifs et des portes trop facilement enfoncées. En se payant le luxe d’être très bien illustré, Sables Noires est un carnet de voyage de très, très belle facture.

En deux mots
Un album à mettre entre toutes les mains.

Alain Lamourette

Lien vers la page Futuropolis de : Sables noirs, 20 semaines au Turkmenistan

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*