Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Cyril Pedrosa pour son projet Panorama

Rencontre avec Cyril Pedrosa pour son projet Panorama

rough-recto.JLrS3T0VlM5O

Le financement participatif permet de lancer des projets ambitieux et originaux. Parmi eux, Panorama, présenté comme une maison d’édition de « belles images »… Cyril Pedrosa, à l’origine de ce projet, va mieux nous en parler.

Bulle d’Encre : Bonjour Cyril. Encore un auteur qui se lance dans l’aventure du financement participatif mais cette fois avec un projet bien différent qu’une publication de BD. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Cyril Pedrosa : En fait, ce projet à une histoire un peu longue. J’avais participé à la création d’une fresque à la Hab Galerie, à Nantes, où nous étions intervenus en duo pour peindre une image en référence à un peintre classique ou contemporain. De mon côté, j’avais travaillé avec Tangui Jossic à partir d’un tableau de Bruegel, tandis que Karine Bernadou et Julia Wauters s’étaient inspirées du douanier Rousseau. Le troisième duo, Benjamin Adam et Vincent Sorel, avait travaillé à partir d’un tableau de david Hockney. J’ai adoré cette expérience, et ce travail collectif.
Tout le monde avait envie de prolonger ce projet, et j’ai proposé qu’on essaie de financer la publication de trois leporellos, des images grand format, 21cm par 88cm de long, imprimés recto verso, et dessinés par ces trois duos.
C’est comme cela qu’est né le projet PANORAMA sur Ulule. Cela répond à une envie de faire de belles images, de les rendre accessible au plus grand nombre.

1280px-Les_chasseurs_dans_la_neige_Pieter_Brueghel_l'Ancien

BDE : Déjà plus de 10 000 € récoltés et 200 contributeurs, auriez-vous pensé trouver si facilement ce public ?
CP : Pas vraiment, en fait, je n’avais vraiment aucune idée de la manière dont ce projet serait accueilli et c’est une très belle surprise !

BDE : Mais aviez-vous déjà démarché des maisons d’éditions auparavant ou le choix du financement participatif s’est tout de suite imposé ?
CP : On a tout de suite pensé au financement participatif, pour des tas de raisons. D’abord, parce que ce financement autonome permettait de réduire les coûts en ne passant pas par un intermédiaire éditorial, et de pouvoir tout de suite permettre au public d’y participer. Et puis surtout, on avait en tête, si la collecte se passait bien et dépassait nos objectifs, de se lancer nous même dans la création d’une petite maison d’édition.
a687d39da1b00ab86ae56e19a801bf
BDE : Quand on lit la présentation du projet, on découvre qu’il ne s’agit pas que de la « simple » impression d’une image mais qu’il y a derrière un projet bien plus vaste.
CP : Au delà des premières créations financées, il y a effectivement un projet un peu plus vaste, de créer une petite structure éditoriale, La Vie Moderne. Notre souhait est de rendre possible avec cette structure plein d’autres envies : la création d’une revue, de portfolios, d’affiches etc…

BDE : Vous vous fixez quoi comme objectifs sur le long terme ?
CP : Sur la collecte Ulule, je vais tout faire pour donner envie au plus de gens possible d’y participer. Je sais par exemple que si nous parvenons à collecter 20000€, nous pourrions sérieusement travailler sur le projet de création d’une revue, avec de la bande dessinée, des images, du texte… J’aimerais que cette revue soit à la fois belle, drôle et sérieuse, pas chère, et engagée : qu’elle parle du monde contemporain, de notre futur collectif, qu’elle parle d’utopie, d’idéal, tout cela à travers la fiction, ou le point de vue singulier des auteurs.

BDE : C’est le moment de convaincre notre lectorat ! Nous vous laissons la parole pour lui donner envie de participer à cette aventure.
CP : Je pense qu’une des bonnes raisons de nous rejoindre et de nous soutenir dans cette aventure est la nature profonde du projet. Il y a bien sûr plein de belles contreparties offertes, des exemplaires, des créations, des dessins originaux offerts, mais au delà de cela, les contributeurs s’engagent avec nous sur des valeurs : que la création est plus importante que le profit, qu’on peut essayer de faire de belles choses, à une échelle modeste, avec l’ambition qu’elles soient accessibles à tous !

Interview réalisée par Anthony Roux le 24 février 2016
© Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leurs accords.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

ulule

Pedrosa

Une partie de l’image de Cyril Pedrosa avant l’intervention de Tangui Jossic

Pedrosa 2

Pedrosa 3

Captures d’écran des dessins de Tangui Jossic avant leur intégration dans l’image

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*