Accueil » Autour de la BD » Anime » Schwarzes Marken (Studio:Ixtl / Liden films)

Schwarzes Marken (Studio:Ixtl / Liden films)

 

849d51d5304ca8f1350bf6c4ea1108891452032224_full Début de diffusion : 2016-01-10

9 épisodes diffusés au moment de la rédaction de la chronique

Disponible sur  crunchyroll-logo   



Résumé

1983. Cela fait 10 ans que la Terre est envahie par une race de créatures extraterrestres rencontrée sur la face cachée de la Lune: les BETA. La Terre, pour se défendre de ces créatures organiques dévastatrices a construit des mecchas nommés TSF. Schwarzes Marken est le nom de la 666e unité de l’armée est-allemande, considérée comme la meilleure unité, et étant spécialisée en intervention pour éradiquer les BETA de type Laser (qui). Leur destin va changer en tombant par hasard sur un soldat de l’armée de l’ouest que le Schwarzes Marken va décider de sauver.

Notre avis

Une série qui s’inscrit dans l’univers de la série Total Eclipse, elle aussi disponible sur crunchyroll (en VOSTA et pour les abonnés premium). En toile de fond: la Terre est en très grande difficulté suite à l’invasion des BETA et la Terre se défend grâce à son courage et ses TSF. L’action se déroule plusieurs dizaines d’années auparavant, et fait intéressant d’un point de vue scénaristique : l’action se déroule en RDA, sur fond de pays très corrompu et sclérosé par la Stasi. Malgré cela, l’armée, en particulier le bataillon 666, s’efforce d’être courageuse et exemplaire, bravant des dangers considérés par les autres armées comme parfois des missions suicidaires (opérations en corps à corps anti Laser).9c6f496c9bf1d83a9ca879bf90e975ff1339620971_full Nous nous retrouvons donc avec un background relativement intéressant, même si ceux qui auront vu Total Eclipse pourront apprécier le scénario dans sa globalité (sachant ce qu’il est ensuite advenu in fine de l’Europe). D’un point de vue structurel, cet anime hérite des mêmes caractéristiques que la série dont il est issu : anime de meccha orienté combat, des filles en combinaison ultramoulante pour le quota fan service, et un mode harem puisque le seul personnage masculin (avec un passé torturé) se retrouve dans une équipe complètement féminine dont la plupart finissent par tomber sous son charme.
Le résultat est donc globalement satisfaisant, avec justement une profondeur plus intéressante que la série originale avec les machines politiques de la Stasi, mais force est de constater que le charisme des personnages est en retrait… Malheureusement, le côté fan service et les combinaisons ultramoulantes sont à la limite du mauvais goût, ce qui gâche l’opinion générale. Côté action en tout cas, les épisodes sont plutôt bien rythmés et sont relativement sanglants (âmes sensibles s’abstenir).

Lien vers la fiche de la série sur : crunchyroll-logo

En deux mots

Une série de meccha bien réalisée, manquant un peu d’originalité et dont le côté fan service légèrement excessif peut décevoir.

Julien Jaccone

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*