Accueil » Autour de la BD » Expos-Salons » Angoulême : les auteurs enfin entendus !

Angoulême : les auteurs enfin entendus !

hqdefault

C’est une date historique pour le microcosme de la BD. Le Festival International de la BD va réellement se construire avec les principaux acteurs du Neuvième Art : ses auteurs.

Suite aux récentes polémiques, le Ministère de la Culture a décidé de prendre le dossier en main et en constituant un véritable groupe de réflexion pour une mise en œuvre dès l’année 2017. Ce groupe de réflexion est, grande nouveauté, constitué d’auteurs confirmés ou débutants, d’éditeurs, d’élus locaux et même de médias BD (c’est d’ailleurs à ce titre que nous avons pu y assister).

Voici les grandes lignes qui vont profondément réformer ce salon :

– Un nouveau calendrier et un nouveau lieu : le festival sortira de la ville d’Angoulême et sera un gigantesque salon à ciel presque ouvert (le lieu reste encore à déterminer), avec, à l’instar des événements sportifs, un véritable village de la BD… et le tout sous un climat bien plus favorable. L’objectif de cette démarche est de libérer les hébergements pris par les auteurs et éditeurs au profit du public. Ce dernier pourra d’ailleurs profiter de cette période plus clémente pour prolonger ses vacances dans la région. Une manne touristique intéressante, d’autant plus que des navettes régulières permettront de regagner la ville sans le moindre problème.

– Le village de la BD se décomposera en plusieurs espaces : les rencontres et les dédicaces, les expositions, les animations, les librairies et les conférences, une partie restauration (en association avec les restaurateurs locaux) et une partie hébergement pour les professionnels de la BD (auteurs, éditeurs et leurs salariés, libraires, journalistes,…). Et afin de permettre à toutes les maisons d’éditions d’être présentes, les auteurs seront hébergés gratuitement (sous réserve qu’ils aient plusieurs créneaux de rencontres) et le prix des stands comprendra également l’hébergement pour le staff éditorial (un petit stand comprendra un hébergement pour deux personnes tandis qu’un gros comprendra un hébergement pour dix personnes).

– Afin de réduire les coûts de fonctionnement des éditeurs, plusieurs stands librairies proposeront à la vente la totalité des albums présentés par les auteurs. Les libraires se sont également engagés à permettre aux auteurs auto-édités de mettre en vente leurs albums sur leurs stands, sans frais. Cerise sur le gâteau pour les auteurs : les albums seront vendus aux prix du commerce, la réduction de 5% que peuvent accorder les libraires et la part habituellement consacrée aux diffuseurs seront intégralement versées aux auteurs. Le lecteur ne verra aucune différence pour son portefeuille mais l’auteur oui !

– Grâce au sponsoring et aux subventions, ce système pourra fonctionner sans augmenter le prix des billets d’entrée ni celui des stands… Au contraire, les deux ont prévu de diminuer. Ce festival international n’a pas pour vocation d’être une machine à fric ni un gouffre financier. Le système économique proposé est à l’équilibre sans que ça coûte plus cher à quiconque !

Prometteur, non ?

Vous pouvez donc bien encadrer cette date du 1er avril 2016 !

Jonathan Rien

Un Commentaire

  1. Le petit roi
    Posté 1 avril 2016 at 9 h 29 min | Permalink

    Bravo pour ce poisson d’avril
    à la hauteur de celui fait aux auteurs lors de la remise de prix 2016.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*