« Et si les super-héros »… Back to Front !

BDE-Photo 18-03-2016 18 55 36

Diplômé de l’Ecole des beaux-arts d’Angoulême, Olivier Bramanti a réalisé plusieurs récits courts dans Le Cheval sans Tête, la revue des éditions Amok, avant de signer, en 1999, son premier album : Le pont de l’ange, suivi, en 2001, du Chemin des Merles, deux évocations du conflit en Ex-Yougoslavie. En 2003, il participe à deux livres collectifs : Paradis/Paraiso – Djazz 01 aux éditions Frémok, et Birmanie, la peur est une habitude avec l’association Khiasma. En 2004, Qui a connu le feu qu’il signe avec Yvan Alagbé, confronte l’héritage du christianisme et des lumières, de l’esclavage et des colonies. Au cours de sa résidence à la Maison des Auteurs, il a réalisé Jeanne, un livre autour d’une incarnation extrême de la figure de Jeanne d’Arc. Il écrit ensuite Turquoise, scénario de Frédéric Debomy, éd. Les cahiers dessinés, 2012. L’œil du purgatoire, roman de Jacques Spitz, éd. L’arbre vengeur, 2008 et Mai 68, le pavé de bande dessinée, collectif, éd. Soleil, 2008.

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*