Accueil » Autour de la BD » Les coulisses » Migrants, Trump,… : ça secoue !

Migrants, Trump,… : ça secoue !

trump-simpson

Le microcosme de la BD est en effervescence avec deux événements majeurs.

Le premier concerne le démantèlement de la jungle de Calais. Dans une des tentes de migrants, un carnet de dessins a été retrouvé et son auteur a un très joli coup de crayon. Le policier qui a fait la découverte de ce carnet est, heureux hasard, le cousin par alliance d’un éditeur. Il a récupéré l’objet et lui l’a montré lors d’une fête de famille.
L’éditeur, à l’œil exercé, a vu tout de suite le potentiel de cet auteur : il n’allait pas avoir de grosses exigences financières ! Ni une, ni deux, il a mis le policier sur le coup qui a vite retrouvé le nom de ce réfugié, d’origine somalienne, et où il avait été relogé.

L’éditeur a profité de la présence de son attachée de presse dans la région pour prendre contact avec ce réfugié. Le hasard est quand même joueur puisque cette attachée de presse avait passé 15 jours au Kenya pour un safari photo, elle connaissait donc bien l’Afrique.

Il a été très facile de proposer un contrat éditorial à ce réfugié, qui, d’une croix, l’a signé. L’aventure commence alors pour lui.

A croire qu’il y a une bonne étoile pour cette belle aventure éditoriale puisque il y a un atelier d’auteurs, publiés dans cette maison d’éditions, dans la ville où le migrant a été relogé.
L’un d’eux témoigne : « Notre éditeur nous a proposé d’accueillir un migrant au sein de notre atelier. Bon, on trouvait ça bien mais on aurait préféré que le migrant soit accueilli ailleurs. Ce n’est pas du racisme, c’est juste qu’ il a un mode de vie différent du notre. Il a su quand même nous convaincre quand il nous a parlé de nos chiffres de vente et des bouquins mis au pilon. ».

Affaire à suivre alors : le rendez-vous sera d’ici deux mois en librairie avec un gros bouquin de 200 pages.

L’autre événement majeur que vous n’avez certainement pas loupé est l’élection de Donald. Pas le canard qui a un oncle milliardaire mais l’autre, celui qui n’est pas un canard mais qui est milliardaire : Donald Trump. Le monde du comics va changer : exit les auteurs qui ont le nom qui sonne en uz/ez/ia, ça fait trop latino. Idem pour ceux qui sont en berg ou en stein, ça fait trop juif. Et les auteurs noirs ? Tout le monde sait que ça n’existe pas voyons ! On pourra lire de la bonne production made in USA avec déjà l’annonce de nouveaux personnages : Captain America va être rejoint par Bill Flag, Lieutenant US, les jumeaux Stars and Stripes et ils affronteront le terrifiant Manolitos Bergstein.

Bref, tout va bien. Et à bientôt… sauf si la Troisième Guerre Mondiale éclate entre temps.

Jonathan Rien

Note de la rédaction : article parodique

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*