Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » Les six destinées T3 (Sayuki) – Doki Doki – 7,50€

Les six destinées T3 (Sayuki) – Doki Doki – 7,50€

les 6 destinées
Parution : 01/2017

Résumé
Rappelés à l’ordre par les supérieurs en chef de l’office de soumission des créatures maléfiques qui se sont détachés sur place, les membres du Rikudô, n’ont d’autre choix que de laisser Miroku, le gedô, et sa sœur Hifumi la démone, être envoyés au puit du néant : un endroit dont on ne revient jamais ! En cachette, Kannazuki révèle à Miroku qu’il y trouvera sans doute des renseignements qui lui permettront de guérir sa cadette et compte sur la ténacité du jeune garçon pour parvenir à s’échapper du lieu.
Des événements inattendus, qui vont définir l’avenir, s’en suivent.

Notre avis
La série avait trouvé un bon rythme dans le second tome paru en novembre et ces nouveaux épisodes confirment l’engouement perceptible dès les premières planches des six destinées. Le récit de Sayuki foisonne d’idées originales ajoutées à des développements classiques du genre. Une surabondance qui est à la fois la force mais aussi la faiblesse de ce shonen dont l’univers et les personnages mériteraient qu’on prenne le temps de s’arrêter un peu plus sur eux.
La cadence ne diminue pas avec ces six chapitres qui continuent de nous faire découvrir de nouveaux sbires de Sutoku le roi des gedos, ennemi juré de Miroku ainsi que d’autres créatures merveilleuses du pays des roseaux. Le mangaka ménage également le suspens et livre une fois encore de très bons dessins avec des mises en pages variées et des styles d’inspirations différentes.
Action et rebondissements sont particulièrement au rendez-vous dans cet excellent opus !

En deux mots
Une bonne série du catalogue Doki-Doki.

Ludovic Grignion

Lien vers la page Doki Doki de : Les six destinées T3

Acheter sur bdfugue

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*