Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Jimm, auteur de la (presque) vraie vie de Jim

Rencontre avec Jimm, auteur de la (presque) vraie vie de Jim

Bandeau Jimm
Jimm a créé Jim, son alter ego aux trois poils sur le caillou, partageant sa vie entre son job alimentaire (qui paye la bouffe, le logement, les impôts…), celui d’auteur de BD (qui paye pas grand-chose mais qui est bien taxé) et sa famille. Le Jim de Jimm est proposé en financement participatif sur le site labandedu9.fr
Rencontre avec Jimm, celui à deux M.

Jimm itv

Bulle d’Encre : Bonjour Jimm, avant de nous parler de ton Jim, parle-nous du vrai Jimm…
Jimm : Salut camarade, le vrai Jimm est un mec tout à fait banal… Ce genre de type qui se découvre une passion pour la BD en lisant les vieux magazines « Pilote » de son père, en dévorant la collection Tintin et en vouant un culte à Hergé.
Ce genre de mec qui se dit qu’être gaucher et daltonien ne sont pas de vrais obstacles.
Et puis un jour il décide de prendre son destin en main et de tout mettre en œuvre pour réaliser son rêve de gosse.
Et puis j’ai des messages à faire passer dans mes histoires, je pars du principe que savoir dessiner c’est bien mais si tu ne véhicules rien alors autant se mettre au macramé.
J’ai eu le plaisir d’être soutenu par le Maître Cabu à une époque puis par Boucq (himself) dont la rencontre dans son atelier lillois a changé beaucoup de choses dans ma vie

Jimm Planche 3
BDE : Et ton Jim alors, d’où vient ce projet ?

J : Jim est né un matin de déprime, je voulais créer un avatar qui puisse exprimer ce que je refoule, ce que je chéris ou ce que je hais… Mon envie n’était pas créer un double copié-collé de ce je suis, je ne voulais pas d’un reflet de miroir mais une entité libre d’avoir une vie, des sentiments et des emmerdes bien sûr. Il est un peu mon Mister Hyde à moi. Il l’est tellement d’ailleurs que parfois je finis par m’éclipser pour lui laisser la place dans la vraie vie, j’aime définir cette relation en une phrase « lequel sommeille en l’autre ? » (ah excuse moi, il est l’heure de ma petite pilule rose).

BDE : Tu es pas mal présent sur les réseaux sociaux et tu as déjà un public qui te suit. Tu es plutôt confiant pour ce financement participatif ?
J : Longtemps j’ai été réfractaire aux réseaux sociaux, je trouvais ça nocif à la vie privée… Et puis je me suis dis qu’il serait sympa que Jim en profite plus que moi, j’ai donc commencé à faire vivre cette double personnalité sur les différents réseaux et je me suis pris au jeu.
J’ai de nombreux followers (ça fait geek de dire ça, j’aime bien ce mot) et ceux que j’appelle affectueusement sur facebook mes « fans ».
Ces fans me suivent depuis quelques années au travers de mes différentes publications (tant sur les réseaux que dans les différentes éditions pour lesquelles je sévis régulièrement comme egoscopic aux éditions FGH depuis un peu plus de 5 ans maintenant), ça fait longtemps qu’ils ont suivi l’évolution et la création de mon album.
Quand j’ai décidé avec mon ami Eric Deflandre du site La Bande du Neuf (www.labandedu9.fr) de lancer ce financement participatif ils ont répondu à l’appel comme un seul homme.
Aujourd’hui, nous en sommes à 2463 euros sur les 2 800 nécessaires. Nous avions atteint la moitié de la somme en seulement quelques jours. Bien sûr je ne crie pas encore victoire (ni Hortense d’ailleurs) mais je suis très confiant .

BDE : Quels sont tes objectifs sur ce financement ?
J : L’impression d’environ 1 000 albums BD couleurs d’environ 80 pages et surtout de donner enfin vie à Jim. Cet album sera le premier de la série de « la (presque) vraie vie de Jim »…
Faire vivre cet album au cœur de différentes manifestations autour de la bd et de séances de dédicaces.

Jimm Planche 4
BDE : Dans ce projet, c’est (presque) ta vie. Quelle est la part de réalité et de fiction ?
J : La part de réalité est très subtile à vrai dire, la (presque) vraie vie de Jim est très semblable à la mienne… à quelques exagérations près. Ses relations avec sa femme et ses gamins, sa belle famille, ses idoles etc …
Disons que toutes les histoires que l’on trouvera dans la série me sont (presque) arrivées.

BDE : Tu parles régulièrement, que ce soit avec ton personnage ou dans tes propos, de ton job alimentaire. Pourquoi ne pas avoir proposé ce projet à un éditeur traditionnel pour pouvoir, un jour peut-être, abandonner ce boulot alimentaire et vivre entièrement de la BD ?
C’est très particulier comme situation, dans mon job alimentaire de ma vraie vie, je suis aide soignant en psychiatrie. Ca veut dire que j’y vois beaucoup de choses et pas toujours très jolies. Ces choses sont devenues lourdes à supporter pour moi. Je travaille secrètement (enfin plus maintenant du coup) à un scénario de Jim à son job alimentaire. Dans ce futur album, Jim y dénoncera toutes les maltraitances, les incompétences et les stupidités du monde hospitalier. Bien sûr, comme beaucoup, je pourrais édulcorer la situation et faire un album rose bonbon sur la joie et la beauté d’être soignant. Moi je préfère dénoncer l’envers du décors et les effets pervers du fonctionnement d’un encadrement qui est pieds et poings liés et de collègues nombrilistes et incompétents qui préfèrent soigner leur planning plutôt que l’humain.
Jimm Planche 2
J’ai un côté militant qui prend parfois le dessus. Cet album ne sera pas de la franche rigolade faut l’avouer… Mais pour le sortir un jour il faudra que je démissionne avant, histoire de ne pas me retrouver en procès avec mon job alimentaire.
Et puis les éditeurs indépendants sont peut être un peu trop frileux pour aborder ce genre de sujet, ils le sont déjà bien assez pour éditer des albums tout à fait classiques, quand aux majors je doute qu’ils y trouvent leur compte…
Le souci, c’est que ces gens-là voient d’abord le pognon qu’ils vont pouvoir se faire sur le dos d’un auteur, l’auteur lui va plutôt voir le message qu’il veut faire passer et toucher un maximum de personnes (et un peu de pognon aussi hein).

Jimm Couv

BDE : Que dirais-tu à nos lecteurs pour les convaincre de participer à cette aventure ?
J : Si vous ne participez pas à cet album je vote pour Fillon ! Ah zut, on me signale que Renaud l’a déjà faite celle là…

Pour participer au financement, cliquez sur l’image

Interview réalisée par Anthony Roux le 7 février 2017
© Toutes les images sont la propriété de leur auteur et ne peuvent être utilisées sans leurs accords.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

Tags : , ,

Un Commentaire

  1. Posté 12 février 2017 at 13 h 05 min | Permalink

    Perso, je n’ai pas pu piquer les pilotes de mon père, car la bd ne s’étaient pas dans sa culture, mais ça m’était dans celle de mon frère aîné. Je peux comprendre ton choix moi aussi. Merci Jimm de continué à être toi dans ta vie et dans ta BD

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*