Accueil » Autour de la BD » Expos-Salons » Comic Con Paris 2017 : carton (trop ?) plein

Comic Con Paris 2017 : carton (trop ?) plein

(Reportage réalisé le dimanche 29 octobre 2017)

La fin du mois d’octobre était chargée : d’un côté, un des plus gros festivals BD, Quai des Bulles à Saint-Malo, de l’autre, un des plus importantes conventions comics de France, la Comic Con à Paris. A évoluer dans les allées très chargées de la Comic Con et en voyant quelques photos de file d’attente à Saint-Malo, on peut aisément constater que les deux événements ne se sont pas vraiment faits concurrence, les publics étaient finalement bien différents… A moins que ? On vous en parlera plus bas.

Dès notre demande d’accréditation, nous avons constaté que la Comic Con faisait carton plein : les invitations presse étaient très limitées en nombre, dépendant du jour de couverture et plusieurs médias n’ont pas obtenu le précieux sésame pour couvrir sereinement le salon. De notre côté, c’est bien simple, une seule personne de l’équipe a pu en bénéficié.
Cette impression a été vite renforcée dès l’ouverture des portes : une marée humaine s’est engouffrée dans la Grande Halle de la Villette, se dispersant aux endroits les plus prisés, aux rencontres avec les têtes d’affiche !
C’est, du côté des dessinateurs, Don Rosa qui remportait la palme (jeu de mots inside). Les amateurs du génial auteur de la Jeunesse de Picsou et digne héritier de Carl Barks, se sont empressés d’aller le voir. Pour permettre à un maximum de personnes de le rencontrer, il signait uniquement (et gratuitement) et se prêtait bien volontiers au jeu des photos, avec sourire, malgré les journées marathon qu’il enchaînait.

Du côté des acteurs, l’attente était moins longue : les dédicaces et/ou les photos étaient toutes payantes ; ce qui n’a pas empêché les fans d’aller à leur rencontre.

Mais, ce qui a été vraiment pris d’assaut, ce sont les animations et les conférences.
Les jeunes acteurs de Stranger Things, Gaten Matarazzo (Dustin), Caleb McLaughlin (Lucas) et Finn Wolfhard (Mike) participaient à un panel de 30 minutes dans une salle déjà comble 1h30 avant l’heure du début !
Certains stands proposaient aussi des jeux, des tests, des quizz, mais il fallait également s’armer de patience et jouer des coudes pour se faufiler.
L’extérieur était plus calme avec une scène proposant quelques questions cosplay et, une nouvelle fois, la présence de Team Break offrant la possibilité aux visiteurs de s’essayer aux Escape Games, gratuitement. On a même pu en tester un en sortant en 14 minutes au lieu des 15… et presque pas aidés… presque. ^^ Mais là encore, dès midi, toutes les séances étaient complètes.

Chaque animation avait ainsi son inévitable file d’attente, rendant la circulation dans les allées de plus en plus difficile en court de journée. Les cosplayers de la 501ème Légion (Star Wars) devaient ainsi suivre un parcours bien encadré pour se déplacer d’un lieu à un autre.
Cette forte affluence semble avoir principalement desservi les artistes, notamment ceux qui se retrouvaient cachés derrière d’impressionnantes files d’attente. Ou, comme évoqué dans notre introduction, la concurrence de Quai des Bulles se soit finalement faite sentir en incitant les collectionneurs à se rendre plutôt dans la cité malouine qu’à cette convention geek ? Plusieurs artistes nous ont confirmé qu’ils réalisaient plus de ventes dans d’autres conventions similaires.
Les stands merchandising avaient aussi tendance à tous se ressembler, proposant pour la plupart des figurines Funko – les modèles pouvaient être différents d’un stand à un autre ainsi que les prix – mais, au final, peu de produits vraiment difficiles à trouver.

Et, c’est finalement bien là le principal reproche que l’on pourrait faire à la Comic Con Paris : son succès auprès du public. La Grande Halle de la Villette n’est finalement pas si grande et la convention pourra difficilement accueillir de nouveaux stands à moins de limiter le public ; ou inversement, accueillir plus de public mais en limitant le nombre de stands. Le manque de recul empêchait également de profiter pleinement des chouettes cosplays que l’on pouvait croiser dans chacune des allées.

A moins d’investir un autre lieu…

Anthony Roux

Crédits photos : Anthony Roux

Plus de photos :
Bulle d'Encre Facebook

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*