Accueil » Univers BD Européenne » BD Jeunesse » La BD qui fait du bien (collectif) – Glénat – 10 €

La BD qui fait du bien (collectif) – Glénat – 10 €


Parution : 01/2018

Résumé
40 auteurs réunis dans cet album collectif pour soutenir la recherche dans la lutte pour les maladies infantiles. Chaque auteur propose une histoire courte en deux ou trois planches.

Notre avis
Nous retrouvons ici quelques grandes signatures comme Zep, Lewis Trondheim ou encore Julien Neel, aux côtés d’auteurs moins connus mais non moins talentueux tels que Yomgui Dumont, Mathilde Domecq ou encore Ismaël Méziane pour ne citer qu’eux.
L’ensemble, comme souvent avec ce type d’album, est d’une qualité correcte, avec de très belles petites histoires, comme celle proposée par Dav, celle de JD Morvan, David Evrard et Walter, ou encore celle d’Olivier Frasier, et d’autres moins réussies.

Cet album de 64 planches est vendu 10 € ce qui, reconnaissons-le, n’est pas cher.
Les profits sont reversés à l’association Imagine for Margo. Mais quelle somme lui sera reversée exactement ? Voici la réponse de Glénat :
« C’est la marge qui est reversée. Il faut d’abord couvrir les frais fixes de l’éditeur à savoir tout ce qui concerne la fabrication et la création, mais également les pourcentages du prix de vente de l’album pour la distribution, la diffusion et les libraires. Bien entendu, les auteurs ont été rémunérés pour leur travail.
Il faut signaler que le papetier et l’imprimeur ont fait un effort financier important. Au final, la somme reversée à l’association sera proportionnelle aux ventes. Plus un nombre important d’albums sera vendu, plus l’impact des frais fixes sera faible ».

Il est possible de dire ce que l’on veut de ce type de projet, qu’on le qualifie d’humaniste ou de démagogique. Toutefois, l’association Imagine for Margo cherche des financements pour aider la recherche dans la lutte contre les cancers infantiles. Elle a même des parrains de renom comme le chanteur Mika.
Soutenons donc ce type d’initiative, auquel on ne peut pas rester insensible, comme celle de Serge Ernst et de son association 2000 BD autours de sa série Boule à Zéro.

En deux mots
Comme le dit si bien le proverbe : « Faire un cadeau à autrui, c’est avant tout le faire à soi-même ».

Jérôme Blachon

Lien vers la page de Glénat : La BD qui fait du bien

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*