Accueil » Autour de la BD » Anime » Terror in resonance

Terror in resonance

Résumé
Terror in resonance est une courte série de type « thriller » en 11 épisodes. On suit Nine et Twelve qui sont deux adolescents terroristes se faisant appeler « Sphinge » et qui passent leur temps libre à organiser des attentats. Pour jouer avec la police japonaise, ils postent des vidéos sur Youtube dans lesquelles ils essayent de leur faire deviner où sont cachées les bombes grâce à des énigmes. Un jour une camarade de classe les surprend en pleine action mais au lieu de la tuer, ils décident de la « kidnapper » / « prendre sous leur aile ». Quand la police américaine s’en mêle, tout part en fumée et on en vient à se demander qui sont les plus à craindre.

Notre avis
Cette histoire est touchante et a, à la fois, un côté dérangeant parce qu’on s’attache aux personnages. Nine et Twelve ont un passif mystérieux que l’on découvre avec des flash back. Ils ont vécu dans un orphelinat spécifique qui les a complètement détruit de l’intérieur. Ils se sont déconnectés du monde et n’ont aucun ami. Nine est froid et réservé. Twelve a au contraire un visage rieur et jovial. C’est son côté avenant qui a attiré Lisa, une jeune fille solitaire et naïve. Victime de la folie de sa mère et persécutée au lycée, elle rêve de liberté. Liberté qu’elle pense trouver – et qu’elle trouve – auprès de nos deux protagonistes. On a beaucoup de difficulté à haïr ces adolescents car ils ont un passé douloureux (ils n’ont même pas de prénoms !), ils vivent dans un tout petit appartement, isolés de tous et surtout ils font toujours en sorte de ne faire aucun mort dans leurs méfaits. Quant à l’histoire en elle-même, on est plongé dans cet univers bien réel : la bombe atomique, les attentats divers qui nous rappellent des attentats qui eux ne sont malheureusement pas du tout fictifs (les tours jumelles, le métro de Tokyo…), les cellules anti-terrorisme qui se disputent l’enquête (entre les autorités japonaises qui passent pour des incapables – si on exclut l’enquêteur bourru – et les agents du FBI qui passent plus pour les méchants de l’histoire). On apprécie les nombreuses allusions à la mythologie grecque ainsi que les énigmes qu’on se surprend à vouloir résoudre soi-même : « Qu’est-ce qui marche sur quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? ». (à vous de jouer !) Les animations sont réalistes et la bande son est sublime. On peut reprocher à la série de manquer un peu de suspense et de rebondissements mais il fallait oser un tel final, et rien que pour ça, on peut dire bravo à Shinichirô Watanabe, connu pour avoir également scénarisé Cowboy Bebop, ou encore Samurai Champloo.

En deux mots
Une chose est sûre c’est que cette série ne laisse pas indifférent !

Claire Coutadeur

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*