Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Journal d’un animateur aux studios Idéfix (Patrick Cohen) – Tartamudo – 22€

Journal d’un animateur aux studios Idéfix (Patrick Cohen) – Tartamudo – 22€

Parution : 04/2018

Résumé
Patrick Cohen retrace son histoire au sein des studios d’animation Idéfix de Paris. René Goscinny, Albert Uderzo et Georges Dargaud créent ces studios en 1974 et l’entreprise disparaît en 1978 suite à la mort de Goscinny. Le dessinateur-animateur nous relate avec force, humour et nostalgie ses quatre années dans cet univers exceptionnel qui aura renouvelé le dessin animé français.

Notre avis
Ce Journal d’un animateur aux studios Idéfix est un magnifique prétexte pour nous raconter l’équipée extraordinaire de trois hommes pour créer des studios d’animations dignes de ce nom en France a travers le vécu d’une de ses petites mains. Ces studios sont avant tout une aventure humaine exceptionnelle. Des anecdotes truculentes, drôles, parfois graves, des personnages attachants et étonnants dans un cocktail subtil, tendre et détonant. La vie d’un studio d’animation n’est pas de tout repos dans cette excellente idée de bio-illustrée. Le plus bel hommage reste d’ailleurs les mots de l’auteur de cet ouvrage : « Entre mes premiers pas comme assistant et les fructueux mois passés à animer Astérix et Lucky Luke, je mesure encore la chance qui m’a été donnée de progresser dans mon travail. Je devrais écrire dans mon rêve ! ».
En 1974, quand René Goscinny, Albert Uderzo et l’éditeur Dargaud décident de fonder les studios Idéfix, c’est à Pierre Watrin et à Henri Gruel qu’ils demandent de constituer une équipe pour réaliser les films Les Douze Travaux d’Astérix et  La ballade des Dalton.
Patrick Cohen nous propose donc de l’accompagner dans une très belle immersion aux tribulations multiples pour découvrir la petite histoire et les petites histoires de cette grande histoire malheureusement prématurément écourtée par le décès de Goscinny. Il reste néanmoins, en héritage de cette époque, la fameuse école des Gobelins. De ses murs sont sortis les réalisateurs des Minions, d’Astérix, Le domaine des dieux ou encore d’Un monstre à Paris. Qu’est-ce qui fait la réputation mondiale de l’Ecole de l’image des Gobelins ? (Un indice par ici).
La fin de cette autobiographie, de cette bio-dessinée pour être plus précis, est complétée par un dossier de 36 pages offrant un éclairage documenté et historique sur la période traitée dans ce récit.

 

En deux mots
Un parcours en Noir et Blanc de 144 pages pour un flash back vertigineux voyageant dans les souvenirs et les anecdotes de Patrick Cohen, avec humour et malice, pour mieux nous faire découvrir les coulisses d’une révolution franco-belge animée qui mériteraient une adaptation cinématographique.

Jean-Claude Attali

Lien vers la page Journal d’un animateur aux studios Idéfix.

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*