Accueil » Univers Graphiques » News Graphiques » « Fabien » (Pagnol) – la Compagnie Dans la Cour des Grands et le Chêne Noir – Théâtre Comœdia d’Aubagne, Jeudi 28 février 2019

« Fabien » (Pagnol) – la Compagnie Dans la Cour des Grands et le Chêne Noir – Théâtre Comœdia d’Aubagne, Jeudi 28 février 2019

Comme chaque année, le 28 février, jour anniversaire de la naissance de Marcel Pagnol, (1895,1974), le théâtre Comoedia programme une de ses pièces. Cette année le choix s’est porté sur Fabien, dernière pièce écrite par l’écrivain aubagnais, représentée pour la 1ère fois à Paris le 28 septembre 1956 au théâtre des Bouffes Parisiens. Elle ne fut jamais rejouée. Aussi la compagnie Dans la Cour des Grands et le Chêne Noir, Scène d’Avignon, ont décidé de s’y atteler avec la complicité de Nicolas Pagnol, attaché à faire vivre l’oeuvre de son grand-père et de Marc Pistolesi, metteur en scène dont l’un des spectacles  » Ivo Livi « , a été récompensé par un Molière en 2017.

 

 

Dernière pièce écrite par Marcel Pagnol en 1956, Fabien est certainement celle qui fut le plus en avance sur son temps. Il y décrit pour la première fois un personnage principal à la double personnalité tranchée et le met en scène dans un univers très particulier, celui des « Monstres » et des « curiosités » des Foires de l’époque. Dans Fabien, on rit, on rit beaucoup. On rit plus que dans Topaze. Dixit Marcel Pagnol. mais on est aussi dérangé, bousculé. Dérangé par ces personnages inspirés par une histoire vraie. Dérangé par les mécanismes de Fabien, un être charmant mais aussi un affabulateur, profiteur, dont la principale caractéristique est d’être un manipulateur. Comme tel, il isole sa victime de ses repères familiaux et construit autour d’elle un univers moral et affectif dont elle ne peut se sortir.
Au delà des personnages et des aventures qu’ils vont vivre, c’est le système de la manipulation que décrit Pagnol. Il n’entre pas dans les détails psychologiques du pourquoi Fabien est comme il est, mais il dépeint avec acuité les manigances, mensonges et retournements de situation que Fabien met en œuvre pour tenir sa victime en esclavage. Ce sont ces pirouettes permanentes et ces mensonges éhontés qui amènent le rire. Fabien va-t- il se sortir indemne de cette pièce? L’arrivée de Marinette, la soeur de Milly ne va-t-elle pas tout changer ? C’est la question à laquelle répond cette pièce tout au long du déroulement de ce grand mensonge à la chute surprenante.

Mise en scène Marc PISTOLESI (Molière 2017), conseiller artistique Nicolas PAGNOL, avec: Nicolas DROMARD, Edmonde FRANCHI, Marie COLUCCI, Jérôme LIFSZYC, Olivier CESARO, Jean-Michel RUCHETON, Laure DESSERTINE et Carlota MURARU…
Conseiller artistique : Nicolas Pagnol Décors et accessoires : Valérie Lesort-Hecq
Création lumière : Jean-Yves Scour

 

Site du Théâtre Comœdia d’Aubagne

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*