Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Souvenirs de Hulan He, 呼兰河传, (Xiao, Hou) – Les Editions de la Cerise – 21 €

Souvenirs de Hulan He, 呼兰河传, (Xiao, Hou) – Les Editions de la Cerise – 21 €

Parution : 03/2019

Résumé
Écrit au crépuscule de sa vie, dans la solitude d’un exil dû à la guerre, Souvenirs de Hulan He est le chef-d’œuvre de la poétesse Xiao Hong, étoile filante de la littérature chinoise du XX ème siècle. Évocation nostalgique et lumineuse de la vie quotidienne de la petite ville de son enfance, ce récit teinté de tendresse et d’ironie fait ressurgir les figures et les motifs oubliés de la ruralité chinoise traditionnelle , sans se priver d’en critiquer vertement les multiples travers. Quelques décennies plus tard, les illustrations délicates de Hou Guoliang donnent à ce texte mélancolique toute sa résonance.

Written at the twilight of her life, in the solitude of an exile due to the war, Souvenirs de Hulan He is the master piece of the poetess Xiao Hong (XXth century).
Nostalgic and luminous evocation of the daily life from the small town of her childhood, this story, tinged with irony and tenderness, brings back forgotten figures of traditional chinese rurality.
Few decades later, delicate illustrations give to that melancholic text all its resonance.

Notre avis
Souvenirs de Hulan He 呼兰河传, qui sortira le 14 mars 2019 aux Editions de la Cerise – quelques jours seulement après la journée du 8 Mars, journée des droits des femmes, et peu après le nouvel an chinois – avec la traduction de Grégory Mardaga, est l’adaptation graphique du célèbre roman de l’écrivaine chinoise Xiao Hong 萧红 (1911-1942) qui a été traduit en français en 2011 par Simone Cros-Moréa sous le titre : « Les contes de la rivière Hulan », Paris : Editions You Feng. Souvenirs de Hulan He qui a fait l’objet d’un long travail d’adaptation de Antoine Trouillard, est magnifiquement illustré par Hou Guoliang 候国良, un artiste chinois de 73 ans. La littérature féminine chinoise débute en 1917 avec les premières oeuvres de femmes parlant de leur condition et de leurs droits dans cette société patriarcale. Elle connaitra des évolutions formelles et thématiques au gré des bouleversements que connait la chine jusqu’aux années 1950, où la création artistique est quasiment exclusivement vouée à glorifier le régime. En 1938, il ne reste que quatre années à Xiao Hong à vivre. Des années difficiles et solitaires. Elle perdra en couche un second enfant, elle avait abandonné le premier et écrit « Les Contes de la rivière Hulan », publiés en 1940, dans lesquels elle dénonce les coutumes traditionnelles sans aucune complaisance ni détour et décide de partir pour Hong Kong. Elle y écrit « Ma Bole » et « Mars dans la petite cité ». Comme son état de santé ne s’améliore pas, elle est admise en 1941 à l’hôpital Sanatorium de Happy Valley, où elle s’éteint en 1942 à la suite d’une erreur de diagnostic. Elle a 31 ans. Originaire de Mandchourie, lancée sur la scène littéraire à Shanghai dans les années trente par Lu Xun, cette romancière connaît en Chine une notoriété peu commune puisque, depuis sa disparition, trois biographies lui ont été consacrées. Son originalité consiste à avoir su conserver une authenticité d’expression à une époque où la pluspart de ses contemporains mettaient leur talent au profit de la cause politique. Il y a de la fulgurance dans sa vie comme dans son oeuvre, une poésie des écorchés, un talent furtif, éphémère et la justesse d’une douleur indicible. Une vie de solitude dans un récit doux amer voyageant dans les souvenirs incomplets d’un passé de l’enfance recomposée devenu une fiction lyrique exceptionnelle, presque une résilience expiatoire. Le dernier refuge d’une vie trop courte, aux detours d’une Chine ancestrale, comme un testament poétique. Les Éditions de la Cerise , ce sont, avant tout, des passionnés de belles choses avec une ligne éditoriale hors du commun. La maison d’édition bordelaise qui a pour devise « Les cerises sont dans le gâteau » nous propose ici une oeuvre d’une justesse rare et d’autres magnifiques ouvrages qu’il vous reste à découvrir.

Memories of Hulan He 呼兰河 传, which will be released on March 14, 2019 at Editions de la Cerise – just a few days after the day of March 8, day of the rights of the women, and shortly after the Chinese New Year – with the translation of Grégory Mardaga , is the graphic adaptation of the famous novel written Bd the chinese writer Xiao Hong 萧红 (1911-1942) which was translated into French in 2011 by Simone Cros-Moréa under the title: « Tales of the Hulan River », Paris: You Feng Editions. Memories of Hulan He, which has been the subject of a long adaptation of Antoine Trouillard, is beautifully illustrated by Hou Guoliang 候 国 良, a 73-years-old chinese artist. Chinese women’s literature began in 1917 with the first works of women talking about their conditions and rights in this patriarchal society. She will experience formal and thematic evolutions in the wake of the upheavals experienced by China until the 1950s, when artistic creation is almost exclusively dedicated to glorifying the regime. In 1938, there are only four years left to Xiao Hong to live. Difficult and lonely years. She lost a second child to bed, she had abandoned the first and wrote « The Tales of the Hulan River », published in 1940, in which she denounced traditional customs without any complacency or detour and decided to leave for Hong Kong. She writed « My Bole » and « Mars in the small city ». As her condition did not improve, she was admitted in 1941 to Happy Valley Sanatorium Hospital, where she died in 1942 following a misdiagnosis. She was 31 years old. Originally from Manchuria, launched on the literary scene in Shanghai in the thirties by Lu Xun, this novelist knows in China an unusual notoriety since, since his disappearance, three biographies have been devoted to him. His originality consists in having preserved an authenticity of expression at a time when most of his contemporaries put their talents to the benefit of the political cause. There is lightning in his life as in his work, a poetry skinned, a talent stealth, ephemeral and the accuracy of pain. A life of loneliness in a bitter sweet narrative traveling in incomplete memories of a blended childhood past become an exceptional lyric fiction. The last refuge of a life too short, in the detours of an ancient China, like a poetic testament, almost an expiatory resilience. The Éditions de la Cerise are, above all, passionate about beautiful things with an editorial line out of the ordinary. The Bordeaux publishing house whose motto is « The cherries are in the cake » here offers a work of rare accuracy and other beautiful books you still have to discover.

En deux mots
Il y a des dénonciations silencieuses, des silences lourds d’une histoire aussi brève que douloureuse que seule l’écriture soulage. Bouleversant, poignant et sans complaisance, un témoignage magnifiquement illustré.

There are silent denunciations, heavy silences of a story as brief as painful that only writing relieves.
Shocking, poignant and uncompromising, a beautifully illustrated testimony.

Jean-Claude Attali
(Spécial thanks to Allan Attali for his help with english translation’s)

En ce 8 Mars 2019, cette chronique est dédiée à Djamila, Muriel, Nathalie et toutes celles qui ensoleillent nos vies d’hommes. Leur accorder un jour alors qu’elles nous donnent la vie …. Leur  accorder un jour alors qu’elles représentent la justice, la liberté, la fraternité, la pureté, l’amour, la destinée. Leur accorder un jour demeure insuffisant. Alors que pour toutes ces muses célèbres et inconnues, un merci ne peut  nous satisfaire, de Eve a Marianne en passant par Jeanne d’Arc et toutes celles que l’Histoire a oublié, celles qui nous ont inspiré, nous ont ébloui, aimé, chéri et même à celles qui nous ont fait pleurer et souffrir, la journée des droits de la femme c’est aujourd’hui et toute l’année, jusqu’au bout de nos vies.

Lien vers la page des Editions de la Cerise de « Souvenirs de Hulan He »

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*