Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » La première BD entièrement compostable !

La première BD entièrement compostable !

Une BD est composée de papier et d’encre, mais que se passe-t’il en fin de vie ? Elle traîne dans une bibliothèque oubliée ou passe au pilon…

Des ingénieurs ont conçu une BD nouvelle génération, entièrement bio-dégradable. Les papiers sélectionnés se décomposent très rapidement dans la nature et les encres, spécialement étudiées pour cela, sont naturelles et comestibles pour les petites bestioles présentes dans la terre.

Oui, oui, vous avez bien compris ! Si vous ne voulez plus d’une BD, il vous suffira de la planter en pleine terre et hop, en moins d’un mois, il ne restera plus rien d’elle, votre sol sera enrichi. Les libraires se frottent d’ailleurs les mains, ils vont pouvoir avoir de beaux massifs de fleurs devant leurs boutiques.

Du côté des auteurs, on s’interroge néanmoins sur le bien-fondé de l’opération… La plupart d’entre eux, déjà pauvres, ne légueront que des dettes à leurs enfants mais si, en plus, leurs albums finissent en engrais, qui se rappellera d’eux ?
Quelques éditeurs, pragmatiques, réfléchissent à des solutions durables (et lucratives), en proposant de diversifier leurs activité et comptent commercialiser des sacs de compost 100% BD à leur clientèle. Ils s’engagent d’ailleurs à verser des droits aux auteurs dont les livres ont fini au pilon, quelques précieux centimes sur chaque sac de compost vendu. Un éditeur nous a d’ailleurs confié qu’il optera pour des sacs de compost thématiques : un compost plus adapté aux plantes dites aphrodisiaques, réalisé uniquement avec des BD érotiques, un autre spécial chrysanthème, composé de romans graphiques et même un spécial plantes du désert, uniquement avec des adaptations en BD d’émissions télé !
Les éditeurs les plus engagés, conscients que les auteurs pourraient très mal vivre la chose de voir leurs ouvrages compostés, comptent leur offrir une plante verte ayant poussé dans leur propre production. Des mauvaises langues sont même allées dire que tel auteur, connu pour sa surproduction, va pouvoir reboiser l’Amazonie.

Anthony Roux

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*