Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Moussa et David, deux enfants d’un même pays (Rajsfus, Demiguel, Chakour) – Tartamudo – 10,20€

Moussa et David, deux enfants d’un même pays (Rajsfus, Demiguel, Chakour) – Tartamudo – 10,20€

Parution : 04/2007

Résumé
La fin du deuxième conflit mondial en 1945, n’a pas signifié la disparition d’autres guerres, moins visibles. Tristement, les motifs de haine qui opposent les adultes sont souvent partagés par les enfants. Pourtant rien ne vaut la paix pour développer de fraternelles rencontres, l’amitié engendre la camaraderie et la confiance. Alors, si sur cette vieille terre du Moyen-Orient, chargée d’Histoire et revendiquée par deux peuples, la concorde peut enfin s’installer entre ceux qui n’en finissent pas de se combattre… Les jeunes réapprendront à sourire des deux côtés du mur qui les sépare.

Notre avis
Une BD sur le conflit israélo-palestinien avec l’auteur, historien absolument pas  impliqué dans la BD  et  le dessinateur lui, réalisant là sa deuxième BD, le défi était de taille. L’album débute par un léger rappel historique , suivi d’une carte pour situer Israël et la Palestine et enfin l’histoire de deux enfants bien différents, séparés par un mur et qu’un match de football réunira. L’idée de départ étant surtout de permettre a tout un chacun de comprendre un conflit né en 1948, et bien avant, pour une terre condamnée à être la source d’un conflit quasi biblique. Optimiste et Humaniste elle tente de retisser les liens qui se sont tendus par le biais de deux enfants que tout oppose et ainsi de rallumer l’espoir sur cette terre qui se déchire depuis si longtemps. Le dessin pourra vous sembler étrange pour une BD jeunesse. Les trait abstraits, symboliques et graphiques sont  magnifiquement mis en couleur par Faouzia Chakour, qui depuis s’est envolée vers un autre univers professionnel. Un bijoux artistique incroyable, il faut le noter. Ni larmoyante, ni partisane, cette histoire transmet de manière limpide et simple des notions complexes sans pour autant faire le tour d’un sujet nébuleux pour qui ne regarde le conflit qu’à distance. D’un coté le jeune Moussa, petit palestinien de dix ans, qui vit depuis toujours dans un camp de réfugiés palestiniens, sa peur des soldats israéliens et les difficultés du quotidien. De l’autre coté du mur, du coté israélien, il y a David qui a dix ans lui aussi et ici, c’est la peur des attentats, du terrorisme qui le hante. On comprend que l’un et l’autre sont influencés par les discours des adultes entretenant une haine farouche et mythologique. A l’occasion d’un match de foot ces deux là se rencontreront, une trêve qui pourrait durer toujours si les adultes étaient moins bêtes ! Difficile de se positionner quant aux discours de fond incomplet de cet album, reste une belle histoire d’amitiés inventées et un vrai regard sur l’avenir des possibles. A mettre rapidement entre les mains de nos bambins pour qu’ils le lisent aux adultes. De Shalom à Salam il n’ a qu’un pas, ou une passe …

En deux mots
Cette bande dessinée atypique est un cri d’espoir mais sans concession sur le confit entre Israël et la Palestine dont les échos résonnent dans le monde entier. Un petit bout de terre vers lequel convergent tous les regards de la planète sans toujours comprendre les réalités de cette région.

Jean-Claude Attali

Lien vers la page Tartamudo de « Moussa et David, Deux enfants d’un même pays »


Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*