Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Tintin sur la Lune avant Neil Armstrong

Tintin sur la Lune avant Neil Armstrong

Qui l’eut cru… Prés de 20 ans avant que Neil Armstrong ne soit le premier homme à poser le pied sur notre satellite naturel, le dessinateur du petit reporter envoyait son héros en mission vers la lune… Hergé, (1907-1983), si il n’est pas le premier à rêver l’homme en Astro-cosmo-spatio-thanato-naute*, décline dans deux albums (« Objectif lune » & « On a marché sur la lune ») une aventure exceptionnelle à la conquête de l’espace. « Espace, frontière de l’infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial l’Enterprise. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l’inconnu. » Quoi Star Trek ? L’espace est un milieu hostile pour l’homme qui doit être suffisamment préparé et équipé pour supporter les conditions extrêmes et ne pas mettre sa vie en danger. Le talent d’Hergé, c’est de déjà appréhender les grandes problématiques du voyage dans l’espace comme le mal de l’espace bine connu puisque avant la seconde guerre mondiale un groupe de chercheurs imaginaient déjà les scénarios les plus horribles et les effets les plus inattendus qu’était supposé provoquer l’état d’apesanteur sur les voyageurs cosmiques. À l’époque personne ne savait comment le corps réagirait ni s’il y survivrait …

Il n’empêche que c’est bien ce voyage lunaire qui remettra en selle Hergé bien mal en point depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Et Bernard Heuvelmans, alias Bib, l’inventeur de la Cryptozoologie, co-auteur du scénario aura beau lui proposer les histoires les plus incroyables, le bédéiste restera fidèle à une histoire cohérente et sans Séléniens, Monstres Cosmiques et autres petits bonhommes verts.

Reste qu’en ce cinquantième anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11, et surtout ce petit pas pour l’homme,  il y a bien quelque chose de magique dans ces aventures d’un Tintin sur les traces de Jules Vernes, de Méliès et de Flash Gordon !

*astro-cosmo-spatio-thanato-naute :
Cosmonaute : issu des mots grecs kosmos (univers) et nautes (navigateur)
Astronaute : issu du grec ástron (étoile) et nautes (navigateur)
Spationaute : mot hybride venant du latin spatium (espace) et du grec nautes (navigateur)
Thanatonaute: combinaison des racines grecques Thanato (la mort) et nautes signifiant toujours navigateur soit, littéralement, navigateur de la mort mais lire Bernard WEBER car je digresse là … Mais je vous ai épargné « Taïkonautes », du chinois tàikōngrén composé de tàikōng (espace, cosmos) et rén (homme). Depuis toujours, enfin au moins depuis Gagarine, certains ont propagé l’idée qu’il faudrait employer des termes différents selon la nationalité de l’homme de l’espace : astronaute pour un citoyen des Étatsunis, cosmonaute pour un russe, spationaute pour un français et taïkonaute pour un chinois … On a pas fini de ramer. Et je n’ai pas abordé les jolies théories des Anciens Astronautes de Von Daniken mais du coup je me dis que ses théories farfelues et les spéculations scientifiques grossières et sans fondement qui en découlent nous apprennent que les premiers étaient donc Américains.

En attendant « Fly me to the moon, Let me play among the stars … » Et « visez toujours la lune, car même en cas d’Echec, on atterrit dans les étoiles », c’est d’Oscar Wilde. Un Italien et un Irlandais pour finir en beauté ce voyage en BD !

Jean-Claude Attali

Notez enfin que les deux épisodes de l’aventure lunaire imaginés par Hergé, « Objectif Lune » et « On a marché sur la Lune », qui furent publiés en 1953 et 1954, soit quinze ans avant la mission Apollo 11 sont réunis en un seul volume chez Casterman, à l’occasion du 50e anniversaire des premiers pas de l’homme sur la Lune, le 20 juillet 1969.

 

 

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*