Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Quand je serai mort (Chabin, Godbout) – La Pastéque – 21,95$ / 18€

Quand je serai mort (Chabin, Godbout) – La Pastéque – 21,95$ / 18€

Parution : 08/2019

Résumé
Que faire quand on sort de prison après 10 ans, victime d’une machination particulièrement sordide? Revivre? Difficile… Mourir, plutôt. Mais on ne voudrait pas partir seul. On voudrait entraîner avec soi l’amour, le Stade olympique ou la démocratie… Ou bien, à défaut, quelques ordures qui le méritent bien. Quand je serai mort, c’est la pitoyable revanche de ceux qui ont tout perdu et qui le savent. Et c’est Montréal, aussi, la ville merveilleuse qui craque de partout, avec son maquillage qui coule et ses dessous pas très propres… 6 ans après L’amérique ou le disparu, voici le grand retour de Réal Godbout en compagnie de Laurent Chabin. Le duo nous offre un polar dur, campé dans Saint-Henri.

Notre avis
Dessinateur et coscénariste des séries Michel Risque et Red Ketchup, Réal Godbout est né à Montréal en 1951. Après quelques trimestres d’études sans conséquences, il commence à faire de la bande dessinée en 1969. C’est au cours des années 1970 que Réal Godbout deviendra l’un des chefs de file de la renaissance de la bande dessinée québécoise, cette période d’effervescence que l’on a souvent appelée « le printemps de la BDQ ». Réal Godbout travaille également comme illustrateur et a produit une série de bandes dessinées pour le magazine Les Débrouillards. Il a enseigné pendant vingt ans la bande dessinée à  l’École multidisciplinaire de l’image de l’Université du Québec en Outaouais. Il est élu au Temple de la renommée de la bande dessinée canadienne en 2009. Laurent Chabin est romancier. Il est né en France, mais a aussi vécu en Espagne (où il achetait et vendait de la ferraille), aux Antilles et dans l’Ouest canadien. Il vit maintenant à Montréal, dans le quartier même qui sert de décor à la présente BD, ainsi qu’à plusieurs de ses romans. Ces romans, qu’on prend parfois à tort pour des polars, sont tout simplement noirs. Noir foncé. À l’image du monde de violence, de fausseté et de cynisme qu’ils décrivent… La ligne clair n’a jamais eu de meilleur ambassadeur que cette oeuvre aux Editons de la Pastèque. Le scénario vient s’imbriquer dans une ville qui devient le théâtre de destins croisés, avec son lot de masques et de vérités cachés, avec son héros du quotidien, bien loin de lumière. Une Bd comme un roman noir au dénouement étonnant, rendant enfin une justice pourtant  aveuglée dans le passé. Une histoire sombre à la morale sombre mais si prés d’une réalité qui n’est pas si loin de nos quotidiens. On est « chopé » dés les premières pages d’un thriller noir dont on imagine mal le dénouement. Bravo.

En deux mots
80 pages en noir et blanc … A couper le souffle.

Jean-Claude Attali

Lien vers la page des Éditions La Pastèque de « Quand je serai mort »

 

 

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*