Tag : Cherche Futurs

Les Aventuriers de la mer T1 (Alwett, Dimat, Vincent) – Soleil – 13,95€

Parution : 06/2013 Admirés et respectés dans le monde entier, les marchands de Terrilville doivent en partie cette réputation à leurs vaisseaux vivants, les Vivanefs. Héritière de la famille Vestrit, Althéa rentre d’un voyage compliqué sous le commandement de son beau-frère Kyle Havre. Son père malade, elle a dû subir l’incompétence de celui qui a […]

Les Fables de l’Humpur T1 (Bordage, Roman, Vincent) – Soleil – 13,95€

Parution : 04/2013 Véhir est un jeune Grogne issu de la communauté de Manac. Encore peu expérimenté mais déjà libre, il manifeste quelques sentiments que sa condition interdit. Amoureux de Orn, une belle femelle, il aimerait en être l’amant exclusif mais l’usage oblige les mâles à avoir plusieurs partenaires. Et, malgré les promesses d’être son […]

Majipoor T3 (Jouvray, Ratte, Lavialle) – Soleil – 13,50€

Parution : 03/2011 Valentin a fini par retrouver sa mère, la Dame des Rêves de Majipoor. Grâce à elle, il a entrevu comment récupérer son trône et chasser l’usurpateur. Pour avoir une chance face à son immense armée, il devra convaincre le Pontife qu’il est bien le Coronal réincarné, puis tous ceux qui se mettront […]

Majipoor T2 (Jouvray, Ratte, Lavialle) – Soleil – 13,50€

Parution : 04/2010 Valentin sait maintenant qu’il est le réel Coronal, souverain de Majipoor. Mais bien des mystères demeurent, à commencer par ce corps qui n’est pas le sien et aux circonstances qui l’ont amené à disparaitre. Ses compagnons de route ont décidé de l’accompagner jusqu’à l’île où vit sa mère. La Dame des Rêves […]

Les Princes d’Ambre T1 (Jarry, Dellac, Pérusse-Bell) – Soleil – 12,90€

Parution : 01/2010
Un homme se réveille, seul dans un institut sinistre, amnésique. Il revoit un accident de voiture, et comprend qu’il est tenu prisonnier. Mais, même affaibli, il a de la ressource, et parvient à maîtriser ses gardes et à obtenir l’adresse d’une sœur. Celle-ci accepte de l’accueillir chez elle, manifestement très méfiante. Commence alors pour l’homme, dénommé Corwin, un subtil jeu de bluff, car Flora, sa sœur, ignore manifestement son amnésie. Il glane quelques informations et des bribes de souvenirs affleurent. Lorsque Random, leur frère, poursuivi par des « créatures d’ombre », les rejoint, les événements s’accélèrent. Corwin apprend qu’il est Prince d’Ambre. Sa vaste famille (au moins 10 frères et 4 sœurs en vie) est déchirée entre alliances et rivalités car la succession du roi Oberon est ouverte. Quant à Ambre, c’est un royaume dont la terre, comme d’autres mondes, est un reflet, une ombre.
Cette série est une adaptation d’un best-seller de science-fiction, signé Roger Zelazny. Adapter ces romans riches et complexes était une gageure ! Les lecteurs des livres retrouveront sans doute dans les albums une adaptation fidèle et réussie. Les nouveaux lecteurs seront peut-être un peu perplexes face à l’abondance de fils qui se nouent et se dénouent, annonçant une intrigue passionnante. Le dessin de Benoît Dellac (Missi Dominici) quant à lui rend bien la dureté des personnages, et la beauté des paysages mouvants.
Une adaptation réussie d’un roman dont le succès est amplement mérité.
Florence Raphaël

Nouvelle page 1

8.1 Bouton Commandez 100-30

Cliquez sur « En savoir plus » pour découvrir les premières pages de l’album

La Saga Vorkosigan T1 (Latil, Beroy) – Soleil – 12,90€

Parution : 01/2010
Sur la planète Barrayar, Miles Vorkosigan est le fils du régent. Il serait même amené à de nobles tâches, s’il n’était pas affecté d’un physique si faible. Presque nain, fragile, il s’est brisé les jambes lors d’un test pour intégrer l’armée et ne doit plus nourrir d’espoir. Même son grand-père aurait souhaité que l’avorton ne naisse pas. Mais Miles compense par un cerveau brillant. Pour se distraire, il décide de partir sur Béta, avec son homme d’arme, le sergent Bothari, et sa fille Elena. Un voyage qui va changer sa vie et l’univers ! Car à peine arrivé, le jeune homme, par pure générosité envers un pilote, va acheter un vieux cargo. Mais il doit le payer. Alors, embarquant aussi un déserteur barrayarian, il accepte de convoyer une cargaison d’armes vers Tau Verde IV, malgré un blocus…
Chaque adaptation de la collection Cherche Futurs est un sacré défi pour les auteurs. Car les sagas de fantasy ou les space operas sont réputés pour leur densité, leurs innombrables personnages et les histoires à rallonge qui font la joie des lecteurs. Alors, même si le résultat ne semble pas à la hauteur des espérances, il faut reconnaitre le mérite de Dominique Latil de s’engager dans cette voie. Le scénariste a choisi de commencer par le quatrième roman (sur une quinzaine) de Lois McMaster Bujold, le premier à mettre Miles en scène, et il parvient à en tirer une histoire lisible et fluide. Le dessin de José Maria Beroy, quant à lui, est à mi-chemin entre le style de l’école Disney espagnole et le trait d’un Moebius, parfois hésitant dans ses perspectives, mais assez clair et expressif. On aurait aussi pu attendre plus de noirceur dans le ton, mais le plaisir est là.
Une BD agréable, qui permettra aussi de découvrir une saga récompensée par deux Prix Hugo et un Prix Nebula, excusez du peu.
Arnaud Gueury

Nouvelle page 1

8.1 Bouton Commandez 100-30

Cliquez sur « En savoir plus » pour découvrir les premières pages de l’album

Dumarest L’Aventurier des Etoiles T1 (Nolane, Millien) – Soleil – 13,50€

Parution : 09/2009
Dans un coin perdu de la galaxie, un jeune homme lutte pour sa survie. N’acceptant plus de recevoir des coups, Earl Dumarest s’enfuit de sa caverne et découvre par hasard une étrange machine. Un vaisseau spatial ! Emmené à bord, il va se faire engager grâce à sa rapidité hors du commun et fuir loin de sa planète, appelée la Terre. Des années plus tard, Earl est devenu aventurier, voyageant à travers l’univers. Sortant de son sommeil cryogénique, il va avoir la mauvaise surprise d’atterrir sur Gath, un cul-de-sac spatial où quelques illuminés viennent pour parler aux défunts. Avec lui arrivent aussi la matriarche de Kund et son probable successeur, accompagnées par un Cyber, un homme à qui ont été retirés tous les sentiments. Alors que son destin va se mêler à celui de ces personnages, il va découvrir que la Terre a disparu de toutes les données ! Sa curiosité à ce sujet va attirer l’attention du Cyclan…
Après l’adaptation de Majipoor, la collection Cherche Futurs accueille celle du space opera écrit entre 1967 et 1992 par E.C. Tubb. Pour ce faire, quel scénariste pouvait parvenir à en restituer l’essence en BD mieux que Richard Nolane, qui avait supervisé la version française des romans ? Quant à la mise en image, c’est au dessinateur Chrys Millien (déjà auteur de Witness 4, une série de SF malheureusement arrêtée avant terme) qu’elle fut confiée. Son style, loin de celui de la couverture réalisée par Benjamin Carré (une manie qui se développe chez Soleil, ce qui est dommage et dommageable), est parfaitement adapté au récit. Proche d’un trait typé Moebius, à mi-chemin entre réalisme et ligne claire, son dessin et ses couleurs permettent de donner un ton décalé sur une histoire qui fait penser à beaucoup d’autres du même type. L’ensemble constitue donc une très bonne introduction qui mérite l’attention des fans du genre.
De bons débuts qui donnent l’occasion de retrouver l’excellent Chrys Millien, en espérant qu’il aura cette fois la possibilité d’aller au bout de son talent.
Arnaud Gueury
Nouvelle page 1

8.1 Bouton Commandez 100-30

Cliquez sur « En savoir plus » pour découvrir les premières pages de l’album

Majipoor T1 (Jouvray, Ratte, Lavialle) – Soleil – 13,50€

Parution : 04/2009 En se rendant au festival de Pidruid, le berger Shanamir ramasse un bien étrange voyageur. Valentin, qui porte le même nom que le Coronal, représentant du Pontife et souverain suprême de Majipoor, s’est réveillé peu de temps avant au milieu d’un champ, sans aucun souvenir autre que son nom. Ensemble, les deux […]

Dialoguez avec Robin Hobb grâce à Soleil

C’est un événement exceptionnel que vous propose Soleil ! En effet, le vendredi 10 octobre à 19h00, vous aurez l’occasion de tchater avec Robin Hobb, auteure américaine de nombreux romans de SF, dont l’œuvre majeure, L’Assassin royal, vient d’être adaptée en BD par Jean-Charles Gaudin et Laurent Sieurac. Vous pouvez d’ailleurs lire les premières pages […]

L’Assassin Royal T1 (Gaudin, Sieurac, Alquier) – Soleil – 12,90€

Parution : 09/2008
Six ans après sa naissance, le bâtard du prince Chevalerie est abandonné aux portes du château de son oncle, Vérité. L’enfant est alors confié à Burrich, ancien soldat de l’héritier des six-duchés. Le palefrenier le baptise Fitz. Quelques années plus tard, Chevalerie, qui n’a jamais fait preuve d’aucun intérêt pour son fils illégitime, renonce au pouvoir et part vivre avec son épouse, la dame Patience, en province. Le couple n’ayant pas de descendance, Fitz devient de par ses origines source de préoccupations pour l’actuel monarque, le roi Subtil, et Royal, le prétendant au trône. Rusé comme le laisse deviner son nom, Subtil décide de faire de Fitz son allié. Il lui offre des professeurs qui lui enseignent la lecture, l’écriture, l’art des armes mais aussi d’autres comme Umbre, la manière furtive et polie de tuer les gens. Devenu l’homme lige du suzerain de Castelcerf, Fitz devient un apprenti assassin !
Adapter la série médiévale fantastique de Robin Hobb est un défi de tout premier ordre ! En effet, nombreux sont les fans de Margaret Astrid Lindholm Ogden, le vrai nom de cette écrivaine américaine qui est assurément devenue outre atlantique à l’heroic fantasy ce que Stephen King est au genre de l’horreur : une référence ! On se félicitera que Soleil (une entreprise française !) soit à l’origine de ce projet, qui aurait du en toute bonne logique intéresser les Américains. Aux commandes de ce travail d’envergure, Jean-Charles Gaudin, qui n’a plus à faire ses preuves quant à sa capacité à créer des univers fantastiques, retrouve son compère Laurent Sieurac avec qui il avait collaboré pour Les Princes d’Arclan. Les puristes trouveront sans aucun doute à redire au résultat (sans parler d’une erreur de pagination), il n’en reste pas moins que le tout cela est d’une honnêteté indiscutable. Le créateur de Marlysa effectue comme il se doit des coupes franches, mais celles-ci ne nuisent en rien à l’esprit de l’œuvre originale, dont les éléments principaux sont bien présents. On se replonge avec délice dans l’histoire des Loinvoyants et nul doute quant au plaisir que trouveront ceux qui ne connaissent pas encore le monde de Fitz Chevalerie. Graphiquement, le bonheur est également au rendez-vous, le style de Sieurac convient parfaitement à ce tome qui installe personnages et situations à venir.
Les débuts très prometteurs d’une adaptation qui devrait plaire, si elle continue en ce sens, aussi bien aux lecteurs du roman qu’aux amateurs de BD !
Ludovic Grignion
Nouvelle page 1

8.1 Bouton Commandez 100-30

Cliquez sur « En savoir plus » pour découvrir les premières pages de l’album