Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Notre mère la guerre T3 (Kris, Maël) – Futuropolis – 16,25€

Notre mère la guerre T3 (Kris, Maël) – Futuropolis – 16,25€

Parution : 11/2011

5 mai 1917, bataille du Chemin des Dames. Le général Nivelle envoie les blindés Saint-Chamond écraser les lignes allemandes chevillées aux plateaux de l’Aisne. Au lendemain de la pénible prise de Craonne, Églantine est aux premières loges et peine, avec ses 22 tonnes et ses 9 mètres, à trouver un passage pour percer les lignes ennemies. La ligne gourde des blindés subit de lourds dommages. Le courage et la détermination des huit soldats d’équipages, sous les ordres du Lieutenant Vialatte, leur permettent de s’extirper d’Églantine éventrée par une grenade. Un déluge d’acier et de feu envoie Vialatte à l’hôpital militaire de Marly-le-Roi. A son réveil, le capitaine Janvier, devenu alors commandant, charge le convalescent de rouvrir l’enquête pour meurtre qu’il avait mené plus de deux ans auparavant. Celle-ci avait alors abouti à l’accusation de la section Peyrac dont l’exécution sommaire a échappé à la justice française par l’entremise d’une offensive ennemie. Le doute hante le commandant Janvier et le lieutenant Vialatte. Il semble bien incongru de vouloir rendre justice à une poignée de morts au milieu d’un charnier à ciel ouvert…
A travers ce troisième et dernier volet, Maël et Kris ponctuent leur vision précise de la grande guerre par les forces contraires particulièrement en action à cette époque. L’inconséquent général Nivelle envoya au massacre 350 000 hommes et créa ainsi les conditions d’amples mutineries réprimées dans le sang par Pétain qui fusilla à tour de bras. Les auteurs appuient avec talent et humanité la vision des soldats sur leur guerre, sur la justice dans leur rang, sur le patriotisme des planqués et sur celui des sacrifiés. Kris, avec la précision de l’historien, orchestre ce récit original à la poésie sombre et morbide parsemé de rayons solaires éblouissants. Le dessin de Maël répond avec la même précision et rend à merveille l’ambiance contrastée d’horreur putride d’où germent quelques embryons dont on ne sait alors s’ils seront angéliques où monstrueux…
Un album conclusif qui exhale la poudre, le souffre, l’urine, la glaise et le sang.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*