Accueil » Univers Comics » Chroniques Comics » Iron Man : Le Diable en bouteille (Michelinie, Romita Jr, Layton) – Panini Comics – 20€

Iron Man : Le Diable en bouteille (Michelinie, Romita Jr, Layton) – Panini Comics – 20€

Parution : 04/2008
Ingénieur en armement, Anthony Stark a mis son savoir-faire au service de son pays. Un engagement qui a bien failli lui coûter la vie au moment où il a été envoyé pour essayer ses nouvelles inventions au Viêt-Nam : l’éclat d’une mine l’ayant atteint gravement près du cœur, il ne doit sa survie qu’à l’élaboration d’une armure lors de sa captivité. Revenu au pays, devenu multimilliardaire, guéri, il a néanmoins conservé sa cuirasse et est devenu Iron Man, super-héros que le fondateur de Stark International fait passer pour son garde du corps. Revers amoureux et présumée trahison de ses amis cherchant à s’emparer de la direction de son entreprise soumettent le playboy à une rude pression qui l’amène à boire de plus en plus souvent. La tension s’accentue dès lors que son alter ego est accusé du meurtre d’un ambassadeur à l’ONU.
Avec la sortie de l’adaptation d’Iron Man au cinéma, Marvel Panini France édite plusieurs recueils du vengeur doré. Celui-ci, intitulé Le Diable en bouteille, rassemble les épisodes 120 à 128 de la série et se révèle comme le plus intéressant, David Michelinie étant sans conteste le scénariste ayant le plus apporté à Iron Man (Bob Layton co-signe en même temps qu’il fait l’encrage). Il est le premier à évoquer les problèmes d’alcoolisme d’Anthony Stark qui abordera par la suite une véritable descente aux enfers de plusieurs années sous l’impulsion de Denny O’Neil qui lui succèdera. Les dessins sont l’œuvre du grand John Romita Jr qui donne toute sa splendeur à l’armure d’Iron Man et qui sera largement déclinée : c’est là aussi une spécificité des histoires de la fin des années 70 – début des années 80. A noter la participation de Carmine Infantino pour un épisode revenant sur les origines du héros.
Un recueil fabuleux qui donne la part belle à une belle brochette de super-vilains (Justin Hammer, le Fondeur, Blizzard, l’Homme au fouet) et qui revient sur des moments d’anthologie de notre tête de fer préférée.
Ludovic Grignion

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*