Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » Coq de combat T18 (Hashimoto, Tanaka) – Delcourt – 7,50€

Coq de combat T18 (Hashimoto, Tanaka) – Delcourt – 7,50€

Parution : 03/2007
Parti du Japon au moment du parricide de Ryo Narushima, Tôma Takahara revient au pays cinq ans plus tard, auréolé de sa gloire de danseur classique, digne successeur de Nijinski. Le chemin des deux hommes se croise une fois de plus par le biais de la télévision : en le voyant se battre au Tokyo Dôme lors de la finale de lethal fight contre Naoto Sugawara, Takara se sent irrépressiblement attiré par le karatéka dissident du Banryû-kaï. Contre toute attente, il renonce à la voie qui lui semble toute tracée, allant jusqu’à se couper le talon d’achille pour partir à la recherche de Ryo disparu. Une quête qui l’amène à découvrir les arts martiaux.
Izo Hashimoto avait opéré dans le tome précédent un virage à 180° en abandonnant purement et simplement le héros des épisodes antérieurs. Dans ce volet il persiste dans son choix : le nouveau personnage de Tôma prend encore un peu plus d’épaisseur alors que Ryo devient, si ce n’est un fantôme, au moins une sorte de fil rouge. Dans ce nouveau recueil rassemblant les numéros 178 à 188 de Coq de combat (Shamo), c’en est fini aussi du karaté qui cède la place au judo, ou bien encore à une autre forme dérivé, le Sambo. L’intrigue qui s’était passablement alourdie au fil du temps, de par l’immoralité qu’elle faisait ressortir dans les sujets qu’elle abordait, semble prendre également un nouveau tournant. Graphiquement, les dessins d’Akio Tanaka sont toujours aussi agréables. Une alternance de planches anatomiquement irréprochables, de dessins oniriques ou d’autres dont l’obscurité nous étreint. C’est un régal pour les yeux que de voir le détails des prises lors des combats, ses visages restent encore et toujours d’une expression rare. Un renversement qui s’il a pu être perturbant se révèle salvateur pour la suite.
Une série qui mérite amplement sa place au panthéon des seinen, BD japonaises pour les adultes.
Ludovic Grignion

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*