Accueil » Univers Manga » Interview Manga » Rencontre avec Ancestral Z – Dessinateur de Dofus

Rencontre avec Ancestral Z – Dessinateur de Dofus

A l’occasion de la 5ème Convention Ankama qui se tenait à Paris le week-end du 17 et 18 avril dernier, nous sommes allés à la rencontre d’un auteur que l’on apprécie beaucoup dans l’équipe Bulle d’Encre, il s’agit d’Ancestral Z. Le dessinateur de Dofus n’est pas avare en parole et il nous a donc offert quelques anecdotes sympathiques. Magnéto Serge !

Chronique de Goultard Bazar

Retrouvez des extraits de l’album en fin d’interview.

Bulle d’Encre : Bonjour Ancestral. Après 13 tomes de Dofus, quel bilan tires-tu de cette expérience ?
Ancestral Z : Comme d’hab, l’envie de vouloir redessiner les premiers tomes, c’est un truc de dessinateur j’ai l’impression. Mais sinon en terme de bilan pur, je pourrais dire qu’en 5 ans d’aventures on s’est bien marré, les personnes ayant bossé sur le projet sont nombreuses, l’équipe a évolué au fil du temps. Au niveau dessin, je suis le seul à être là depuis le début et je comprends que certains aient eu envie de faire autre chose. Encore une fois, j’ai eu la chance d’être là depuis le début, ce qui m’a permis de mettre ma patte sur le projet et d’être vraiment dans mon univers. Et puis il faut avouer que je suis assez fatigant au quotidien ! (rires) Mojojojo m’aide encore sur certains décors et certaines planches, même s’il fait beaucoup d’autres choses à côté. Il bosse en tant que coloriste et bosse sur Mini-Wakfu
Sinon, pour revenir au bilan, tout va bien, ça continue, à chaque fois qu’il y a un tome qui se termine il y a un break de quelques jours et ça permet de souffler suffisamment pour repartir de plus belle. On est heureux que les lecteurs nous suivent et j’espère que ça continuera. Le prochain tome devrait se passer sur l’Île de Noël, ce qui nous permettra d’embarquer les personnages dans un autre lieu, c’est toujours sympa de changer de décor.

BDE : Une petite anecdote à nous fournir vis-à-vis de ce nouvel album ?
AZ : Pour le tome 13 ? Et bien comme d’habitude, fantastique on pense que tout est terminé mais en fait non. A un moment, Nico (Devos) n’était pas là alors j’ai commencé à bosser une scène qui se situait au milieu de l’album et dont j’avais connaissance de l’existence. Ensuite on a repris le travail en commençant par le début, mais quand on est arrivé à la fin on a oublié de comptabiliser les premières planches réalisées en tant que planche de l’album, ce qui fait qu’on s’est retrouvés avec plus de planches que prévu. Ce qui est fantastique, c’est qu’à la fin de chaque tome de Dofus, il y a des bonus et concours de dessin donc on s’est dit qu’on allait pouvoir jouer là-dessus afin de placer les planches supplémentaires au détriment des rubriques citées précédemment. Au final, Doro, qui maquette Dofus, nous dit qu’il y a finalement de la place pour tout mettre, on se dit que c’est merveilleux, on annonce donc les gagnants du concours de dessin sur le site et là, c’est le drame. Je retrouve dans un tiroir une dizaine de planches du tome 13 que je n’avais pas terminées… On optait pour la diffusion de l’ensemble des gagnants du concours plutôt que de placer des crayonnés dans les bonus.

BDE : 13 tomes en 5 ans, mais jusqu’où irez-vous ? C’est tout de même impressionnant une telle production et surtout une telle régularité.
AZ : En fait, on a réduit le rythme de parution pour passer de trois à deux tomes par an. Cela était jouable quand on était trois voire même encore deux à bosser sur les planches, mais maintenant que je suis le seul à bosser à temps plein sur la série c’est plus raisonnable et surtout réalisable de ne sortir qu’un tome tous les six mois.

BDE : Fier du succès remporté par la série ?
AZ : Je suis super heureux que la série marche bien. J’ai beaucoup de respect pour les gens qui achètent la série et qui me permettent de vivre de ma passion. Je pourrais me sentir blasé mais je me suis toujours dit que la série marche parce que le jeu existe derrière. La chance que j’ai, même si on trouve parfois mon dessin bizarre, c’est que les gens franchissent le pas grâce au fait que c’est quand même Dofus et que ça peut être sympa à découvrir.

BDE : On parlait du succès de la série, tout à l’heure en arrivant tu as traversé la foule et de nombreuses personnes t’ont interpellé pour te demander un autographe, ça ne te dépasse pas un peu ce succès ?
AZ : J’adore participer aux Conventions Ankama, ça me permet de me tenir au courant de ce que fait la boîte, elle a pris une telle dimension que je ne suis pas forcément tout ce qu’elle fait au jour le jour. Sinon concernant le public qui m’arrête pour me demander un dessin ou une signature quand je me promène dans la convention, ça me fait plaisir. Je profite de la notoriété dont bénéficie la série et je prends beaucoup de plaisir à rencontrer le public, à côté de ça il y a des catastrophes sur Terre et des gens qui sont malheureux alors j’aurais tort de me plaindre de mon sort.

BDE : En comparaison à Dofus, Chaosland a un côté plus personnel puisque c’est votre bébé à Mojojojo et toi, plutôt satisfait du premier tome et du résultat obtenu ?
AZ : On est super heureux d’avoir réalisé ce premier projet où nous avions une liberté totale. C’est rigolo de voir un peu comment on vivrait si on avait sorti Chaosland en premier. Sur un après midi de dédicace, on est content quand on a trois ou quatre personnes qui se présentent avec Chaosland alors qu’en comparaison pour Dofus on a énormément de monde. La réalité c’est qu’au début les gens ne te connaissent pas et que tu dois sortir plusieurs projets afin de faire connaître ton univers. Soit tu as énormément de talent et à ce moment tu éclates tout, tu gagnes des prix dans des salons, ou tu es entre les deux, tu as quelque chose à dire, à développer mais tu as peut-être des lacunes que ce soit au niveau du dessin ou du scénario. Par exemple sur Chaosland, on est très content de le faire mais on sait très bien que c’est quelque chose de très personnel et que ça peut réduire le champs de personnes intéressés par ce type de série.

BDE : Le tome 2 de Chaosland est prévu pour la fin de l’année, pas trop dur à concilier le travail quotidien sur Dofus et celui sur Chaosland ?
AZ : Pour le tome 1, Mojojojo avait la plus grande partie du boulot à réaliser et à l’époque il ne bossait pas encore sur Dofus, donc il avait pas mal de temps à consacrer à Chaosland. Ce qui était aussi beaucoup plus simple pour le premier volume, c’est que Mojojojo vivait chez moi et qu’on pouvait donc bosser en commun beaucoup plus facilement. Depuis nous avons chacun déménagé de notre côté et on ne se voit plus le soir pour travailler sur Chaosland, ça a donc ralenti notre production pour le second tome. On a planifié une nouvelle organisation mais on a déjà pris un peu de retard dessus. On peut avancer sur Chaosland soit pendant la pause du midi ou bien le soir, ça laisse donc peu de temps.

BDE : Pour conclure, une petite exclu à nous dévoiler ?
AZ : Ai-je encore quelques exclusivités à dévoiler ? Je réfléchis (rires). Comme je le disais un peu plus tôt, le prochain tome de Dofus devrait prendre place sur l’Île de Noël, quelle merveilleuse opportunité de sortir cet album pour Noël justement ou en tout cas dans les alentours des fêtes de fin d’année. J’aimerais bien inclure des clins d’œil à Goldorak que j’adore et ça me donne l’idée de représenter le Père Noël embarquer sur son traineau un peu à la manière de Goldorak. J’aimerais également proposer à Ankama un projet que je prépare avec Mojojojo qui s’appelle Paloma et qui mettrait en scène une espionne dans les années 70.

BDE : Merci à toi !

Propos recueillis par Mathieu Larno et Nicolas Vadeau

Interview réalisée le 18 avril 2010.

Extraits de chaque auteur ayant participé à Goultard Bazar (Jonat, Crounchann, oTTami, Gilles Aris et Ancestral Z)


© 2010 Ankama/Collectif
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , , ,

Un Commentaire

  1. toto
    Posté 4 décembre 2011 at 18 h 24 min | Permalink

    j aime tros tes dessin
    tu peux envoyer des dessin de toi plis merci

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*