Accueil » Univers Comics » Interviews Comics » Rencontre avec Steve McNiven – Dessinateur de Civil War

Rencontre avec Steve McNiven – Dessinateur de Civil War

« Ce projet finira par diviser notre communauté. Vous risquez de nous plonger dans une guerre fratricide. Vous me demandez d’arrêter des personnes qui risquent tous les jours leur vie pour ce pays. Les super-héros doivent rester au-dessus de tout ça. Bientôt, nos super-vilains seront choisis par Washington. »

Parmi les grands noms invités à la dernière Comic Con’ France figurait Steve McNiven, un auteur que l’on retrouve régulièrement sur les projets ambitieux. De son travail qui lançait le gigantesque cross-over Civil War à sa reprise récemment annoncée de la série Captain America, en passant par le run remarqué Old Man Logan, tout a été abordé en sa présence. Retour sur cette rencontre décontractée et sympathique.

Chronique du Tome 1

Bulle d’Encre : Bonjour ! Étiez-vous déjà venu en France ?
Steve McNiven : J’ai eu la chance de pouvoir venir ici deux fois pour des vacances, mais jamais à l’occasion d’une convention. J’ai déjà été invité en Espagne, en Italie ou en Grande-Bretagne, mais c’est la première fois en France. Je ne sais pas pourquoi on n’avait pas encore pensé à moi ! (rires)

BDE : Votre actualité récente est marquée par votre reprise de la série principale de Captain America.
SMN : Absolument. Ce sera avec Ed Brubaker au scénario, pour notre première collaboration. J’ai eu le privilège de travailler avec de très grands auteurs, Brian Michael Bendis, Mark Millar ou Warren Ellis (NDR : respectivement sur New Avengers, Civil War et Ultimate Secret), et il se situe à leur niveau. Je suis vraiment très heureux de pouvoir faire cette série avec lui.

BDE : L’annonce a été faite pendant la préparation du film, pensez-vous que c’était le bon moment ?
SMN : Oui, bien sûr. J’en parlais avec des gens de chez Marvel et on se disait que c’était idéal pour relancer le personnage et l’amener vers des choses un peu différentes. Tout le monde s’est mis d’accord sur le fait que ce serait un travail d’auteurs. Le personnage est important mais on nous laissera en faire ce qu’on veut. C’est pour cela que le travail a été confié à Ed, car un bon scénariste peut rendre intéressant n’importe quel héros. Alors quand c’est Cap…

BDE : Et vous, avez-vous accepté rapidement ?
SMN : Je crois qu’il m’a fallu moins de cinq minutes pour répondre oui, le temps de prendre un verre !

BDE : Allez-vous vous inspirer de certains éléments du film ou y avez-vous participé un peu ?
SMN : Ni l’un ni l’autre. Ed répondrait mieux à cette question car il a suivi un peu la production, puisqu’il savait avant moi qu’il reprendrait la série. Mais je ne crois pas vraiment qu’il se soit impliqué dans le scénario ni qu’il s’en inspirera. Il y a beaucoup trop de différences entre les deux projets.

BDE : Notamment le fait que ce premier film se passe durant la deuxième guerre ?
SMN : Entre autres, ce qui implique par exemple un costume tout à fait différent. Personnellement, je sais que je conserverai de nombreux éléments distinctifs, des traits classiques que les lecteurs reconnaitront rapidement. Le plus dur dans le dessin sera de garder un équilibre entre ce qui fait son identité aux yeux des fans et le besoin de le faire évoluer graphiquement.

BDE : Mais vous garderez globalement une version classique ?
SMN : Oui, ce sera un Cap classique, celui que tout le monde connait et apprécie.

BDE : C’est un des plus vieux personnages connus mais il garde pourtant une grande popularité et son influence est grande. Comment expliquez-vous qu’il ait pu aussi bien vieillir alors que le monde a beaucoup changé ?
SMN : Certainement parce que c’est un personnage qui a été bien présenté dès le début, avec des auteurs qui ont su lui donner du corps et une réelle identité. Au fil des ans, il a su évoluer progressivement, avec de nouveaux artistes qui l’ont porté au niveau où il est aujourd’hui.

BDE : Et l’adaptation au cinéma lui amènera probablement de nouveaux fans.
SMN : Je pense… J’espère ! Je suis en tout cas très impatient de voir ça.

BDE : Croyez-vous qu’il aura le même succès que d’autres dans le monde, car c’est un héros américain très marqué ?
SMN : Je ne sais pas si on peut vraiment dire ça. Évidemment, avec son nom et son costume-drapeau, il symbolise les États-Unis. Mais je crois quand même qu’il peut avoir le même succès à l’étranger que des héros plus « neutres », tout dépendra de la façon dont les spectateurs voudront voir ses actions. Ça peut marcher, car c’est surtout un homme de son temps, qui se bat pour des idées que beaucoup partagent – la lutte contre le nazisme dans ses premières années – et je serai curieux de voir comment les gens l’accueilleront.

BDE : On doit certainement le voir d’un œil différent que l’on soit Américain ou non.
SMN : C’est vrai, et c’est intéressant. C’est un autre défi qui m’attend avec cette reprise. Mais on voit souvent Cap comme un représentant du gouvernement américain quel qu’il soit, alors que le personnage s’en dissocie souvent. Il a ses propres convictions et ne suit pas forcément les directives.

BDE : Son image a justement beaucoup changé ces derniers temps, notamment sous votre crayon dans Civil War ?
SMN : Oui, et ça avait été très amusant pour Marvel et nous de le montrer ainsi, défiant le gouvernement et devenant un rebelle en fuite.

BDE : Cap vous était finalement destiné ?
SMN : Peut-être ! En tout cas, je suis très content de l’histoire qu’a écrit Ed. Il y aura beaucoup de mystères et d’intrigues, des enquêtes parsemées d’indices et énormément de travail sur l’écriture des personnages. Je pense que ce sera vraiment très bon.

BDE : Est-ce qu’au moment de Civil War, vous pensiez pouvoir reprendre les aventures de Captain America ?
SMN : Non, même si c’était le héros avec lequel je prenais le plus de plaisir car il est vraiment sympa à dessiner : son allure, son costume, ses gants et surtout son bouclier. J’avais déjà la chance de participer à un travail important, qui contenait des tas de personnages et d’événements décisifs pour Marvel. Alors non, je ne pensais pas à autre chose, d’autant que je n’ai réalisé que les premiers épisodes.

BDE : Est-ce que la série dont vous êtes le plus satisfait jusque-là ?
SMN : Bien sûr, mais j’y ajouterai aussi Old Man Logan, qui était fantastique à faire (NDR : une histoire de Wolverine hors-chronologie dans laquelle les États-Unis du futur sont conquis et dirigés par les super-vilains). Je venais juste de terminer un travail sur Spider-Man quand Marvel m’a parlé de ce projet. Quand j’ai lu le scénario de Mark Millar, j’ai fait « Oh ! ». Il avait pratiquement écrit l’ensemble des chapitres, ce qui fait que j’ai vu toute la série dans son ensemble jusqu’à la conclusion. C’était fantastique, il fallait absolument que je fasse ça ! Ça a duré presque deux ans, et je suis très heureux de cette expérience et du résultat.

BDE : Bonne chance pour votre reprise et merci beaucoup !
SMN : Merci à vous !

Propos recueillis et traduits par Arnaud Gueury et Victor Sing.

Interview réalisée le 30 juin 2011.

© 2006,2007 Marvel Characters Inc.
© 2008 Panini France SA/Millar/McNiven
Photo © A.Gueury/BDE
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*