Accueil » Univers Comics » Interviews Comics » Rencontre avec H.Nico – Auteur de Barney

Rencontre avec H.Nico – Auteur de Barney

Loin d’être réserver à une intelligentsia du 9ème art (ça se saurait), Bulle d’encre permet à de jeunes auteurs de présenter leur travaux et leurs démarches. Nous retrouvons l’auteur du comics Barney, héros costaud et rigolo, qui va nous expliquer la mise bas d’un héros aux caractéristiques hors normes et son éducation à priori difficile.

Chronique du Tome 1

Bulle d’Encre : Peux-tu nous présenter ton personnage?
H.Nico : Barney est une brute épaisse qui, sous sa masse de muscles difformes, cache un cœur gros comme ça. Il est le héros d’une série d’histoires pleines d’action, de belles filles et d’humour. Il bosse pour une organisation chargée de neutraliser toutes sortes de créatures diaboliques et de monstres divers. Il aime son boulot et fait confiance à son boss. Mais les apparences peuvent parfois être trompeuses et les vraies menaces ne sont pas toujours celles que l’on croit…

BDE : Où et comment est-il né ?
HN : J’ai grandi en lisant essentiellement des comic books (les publicatons Lug/Semic, Strange, Nova, etc). Barney est directement né de ces lectures. On trouve en lui du Hellboy, du Hulk, du Savage Dragon. J’ai voulu compiler toutes ces sources d’inspiration en un seul personnage. Quelques héros de cinéma ont également participé à m’influencer. Je pense notamment à Snake Plissken, l’anti-héros du film Escape From New York (New York 1997) de John Carpenter. La séquence où Barney est en prison s’en inspire directement.
Le fait qu’il ait été un taulard renforce le mystère qui règne sur son passé. Peut-on faire confiance à un ancien criminel ? Peut-on faire confiance à son boss qui ne semble pas tout lui dire sur son organisation ? Pour qui le lecteur prendra t-il parti ? Après avoir réalisé une BD où les gentils et les méchants étaient clairement identifiables (Angie Noya), je voulais passer à quelque chose de moins manichéen et surtout plus fun !

BDE : Depuis quand dessines-tu ? Quel a été l’élément déclencheur de ton aventure dans le comics ?
HN : Je dessine depuis l’âge de six ans (après avoir pris une claque en lisant Lucky Luke, c’est dingue, je m’en souviens comme si c’était hier). Les comics, j’ai fait leur rencontre en 1988, alors que j’étais en colonie de vacances. Un gamin m’avait prêté son Strange (le numéro 222 d’ailleurs). J’étais devenu un vrai fan de ce magazine, tout de suite, l’envie de dessiner des super-héros m’avait envahi.

BDE : Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans ton aventure ?
HN : Le plus difficile a été de faire accepter aux gens qui m’entouraient le fait que j’étais passionné de dessin et de BD (encore aujourd’hui je passe pour un extraterrestre auprès de certaines personnes). Cette passion m’aura valu de passer mon enfance la tête dans les nuages, d’avoir de très mauvais résultats scolaires et de passer des week-ends entiers à dessiner dans ma chambre au lieu d’aller jouer au foot avec les autres gosses dehors (au grand désespoir de mes parents). Mais au final je ne regrette rien. Le pire c’est que, si c’était à refaire, je recommencerais !

BDE : Et quels ont été les meilleurs moments ?
HN : Les meilleurs moments c’est maintenant que je les passe, depuis que j’ai fondé l’association Elonan Comics en septembre dernier avec l’aide de mon épouse (qui est présidente de l’association). J’ai la chance de pouvoir me permettre de continuer à dessiner. Je publie des albums, je participe à des festivals, je vis ma passion à fond tout en ayant le soutien de mes proches. Et je reste convaincu que le meilleur reste à venir. Je suis un grand optimiste, c’est une des raisons pour lesquelles mes BD ne sont jamais très sombres ou tristes. La vie et la société dans laquelle nous vivons ne sont pas toujours très roses. Inutile pour moi d’en rajouter dans mes pages.

BDE : Quelles sont les perspectives pour Elonan Comics ?
HN : Pour l’heure, je me consacre au deuxième volume de Barney (maintenant que le décor est planté, mon personnage va pouvoir vivre des aventures de plus en plus intéressantes). J’ai aussi contacté cinq auteurs de BD qui ont accepté d’unir leurs crayons aux miens pour la création d’un magazine estampillé « Elonan Comics ». Maintenant que certains lecteurs ont fait connaissance avec Barney, il est temps pour d’autres héros de venir enrichir cet univers ! Je contacte régulièrement les organisateurs de festivals BD afin de venir y présenter toutes ces productions. Tout auteur adhérent à l’association peut venir sans problème se joindre à moi pour participer à la fête. C’est là le but d’Elonan Comics : promouvoir la BD type « comic books » ainsi que ses auteurs !

BDE : Quelle est votre ligne éditoriale ? Quel est votre réseau de distribution ?
HN : Les BD Elonan Comics ne doivent jamais être trop violentes ou trop enfantines. Une large part est accordée à l’humour, j’aime quand une BD ne se prend jamais trop au sérieux (sans toutefois tomber dans la parodie). J’aimerais faire de cet humour la marque de fabrique de mon label ! Les productions Elonan Comics sont distribuées pour l’instant sur le net via la boutique du blog, pas mal d’albums sont vendus sur les festivals et j’ai bien l’intention d’aller frapper à la porte de quelques librairies parisiennes !

BDE : Quel conseil donnerais-tu aux jeunes dessinateurs et auteurs qui veulent se lancer ?
HN : Je suis encore un jeune auteur, donc mal placé pour donner des conseils. Mais au vu de ma modeste expérience, je dirais que l’on a aujourd’hui la chance de disposer d’un outil formidable. Cet outil c’est internet ! Grâce à des sites comme par exemple Manolosanctis, Webcomics ou BDAmateur, on peut facilement exposer son travail à un lectorat qui saura nous conseiller sur notre dessin, notre narration et nous apporter de précieux conseils ! Il faut accepter les critiques, qu’elles soient bonnes ou négatives, et ne pas hésiter à se remettre constamment en question pour progresser ! Je conseille aussi à tout auteur de participer à des fanzines, qui permettront de les aider à se faire connaître et à rencontrer d’autres auteurs ! Et puis bien sur, tous les grands artistes vous le diront, il faut adhérer à Elonan Comics (ben quoi ?).

BDE : Connaissais-tu le site Bulle d’Encre ?
HN : Oui, mon premier album a été chroniqué sur Bulle d’Encre. Et d’ailleurs je suis un membre adhérent. Et j’ai aussi rencontré Nicolas Vadeau, grand gourou de Bulle d’Encre, lors d’un festival. Et d’ailleurs, dans une autre vie, j’aurais créé Bulle d’Encre !

BDE : Quel est ton avis sur celui-ci ?
HN : Un site entièrement voué à la BD, ça fait toujours plaisir à voir ! Je suis bien content que la bande dessinée continue à trouver son public et que les gens continuent de rêver devant des chouettes illustrations ! Au fait, votre nouvelle émission vidéo avec les interviews d’auteurs est une excellente idée, continuez comme ça les gars, ça me fait triper. 😉

Propos recueillis par Alain Lamourette.

Interview réalisée le 8 décembre 2011.

© Elonan Comics/H.Nico
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags :

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*