Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Sur la piste du Marsupilami

Sur la piste du Marsupilami

Date de sortie : 4 avril 2012
Réalisateur : Alain Chabat
Acteurs : Alain Chabat, Jamel Debbouze, Fred Testot, Géraldine Nakache, Lambert Wilson, Patrick Timsit, Liya Kebede, The Great Khali
Scénaristes : Alain Chabat, Jeremy Doner
Créateur : André Franquin
Producteurs : Alain Chabat, Romain Legrand, Geneviève Lemal, Christine Rouxel
Durée : 1h45
Genre : Comédie, Aventure, Famille
Année de production : 2012
Distribué par : Pathé Distribution

Dan Géraldo est un journaliste au plus mal. En mal d’audience, sa chaîne le menace d’un renvoi s’il ne réussit pas à ramener un scoop de Palombie, petit pays d’Amérique du Sud sous contrôle du général Pochero. Parti au départ pour rencontrer le chef de la tribu des Payas, il va, avec l’aide de Pablito, son guide, se retrouver involontairement sur la piste d’un autre chef de la forêt… Il est jaune, tâché de noir, possède une longue queue, et on le connaît bien…
Palons peu, palombien, ce film est une franche réussite ! Alain Chabat ne connaîtra peut-être pas le même succès qu’avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, mais ça tiendra certainement plus à l’importance de la BD adaptée dans la culture française qu’au film en lui-même. Comme dans son adaptation du célèbre Gaulois, le réalisateur reste fidèle à la bande dessinée tout en amenant sa patte personnelle, et l’harmonie entre les deux univers est parfaite. Physiquement, déjà, le Marsupilami est très beau, passée la première impression qui est de se dire qu’il n’est pas très ressemblant avec celui des albums. Cette différence est très vite oubliée quand on le voit dans le film, et on s’attache rapidement à lui.

Autre point fort du film, son rythme, qui ne faiblit que très rarement, les rebondissements étant assez nombreux en 1h45 pour ne pas endormir le spectateur. Au fil de l’intrigue, diverses références à la bande dessinée de Franquin et des autres, du Bretzelburg au lama fâché d’Hergé, sont amenées de belle manière, sans que l’on tombe dans l’overdose. Ce respect de l’œuvre fait qu’on accepte sans sourciller et avec un plaisir certain les scènes déjantées et très réussies qu’on pouvait attendre d’un ancien des Nuls. Lambert Wilson, dans ce registre, offre une prestation brillante et jubilatoire ; le duo comique composé de Jamel et Chabat n’est pas en reste. Et le Marsupilami dans tout ça ? On peut le considérer comme un personnage secondaire qui, lorsqu’il apparaît, sauve la mise des héros. Paradoxalement, ce n’est pas forcément la vedette du film, mais sa présence reste indispensable, comme dans les aventures de Spirou et Fantasio.
En définitive, quand Alain Chabat adapte une bande dessinée, on ne peut qu’applaudir le résultat. Il arrive à faire un film familial et joyeux, bourré d’humour efficace, sans trahir l’univers de départ. Mieux, il peut vous faire aimer Céline Dion ! Les enfants apprécieront, et les adultes auront leur lot de clins d’œil réservés !

Sur la piste du Marsupilami, l’œuvre d’un passionné à voir sans hésiter !

Nicolas Raduget

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*