Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » Les Paparasites au Salon du Livre 2013

Les Paparasites au Salon du Livre 2013

En attendant le compte-rendu du Salon du Livre 2013, les retours sur les expos et notre interview de Christophe Arleston, une petite pause-people !
Nous profitons du Salon du Livre de Paris pour aller interviewer diverses personnalités du monde du spectacle, du sport, de la télévision,… et leur parler BD. Ces échanges sont intéressants car cela permet de découvrir un autre visage de ces personnes que l’on cantonne bien souvent à leur métier médiatique et généralement, ils jouent tous le jeu avec sympathie et bonne humeur.

Alors… Laissez tomber Voici et Gala, car la nouvelle édition des Paparasites est là !

Maubert

Emmanuel Maubert, animateur radio et chroniqueur régulier dans l’émission C à vous sur France 5, nous accueille avec sa bonne humeur habituelle. Il n’est pas actuellement lecteur de bande dessinée mais se souvient de ses lectures de Tintin et Astérix quand il était petit.

Oksana

Oksana – on vous laisse vous renseigner sur son CV (pensez à désactiver le filtre parental) – nous avoue également avoir un faible pour Tintin et Astérix, mais aussi pour Titeuf. Elle nous explique qu’elle a découvert plusieurs séries grâce à leurs adaptations en dessins animés. Elle aime le format facile d’accès d’un album de BD, et apprécie les références historiques (nous n’avons pas osé faire un jeu de mot sur la Gaule quand elle nous parlait d’Astérix). Quant à scénariser une BD maintenant qu’elle s’est lancée dans l’écriture ? Pourquoi pas, mais il faut trouver la bonne idée…

Bodin

Louis Bodin n’est pas seulement programmé pour nous informer sur la météo. Il nous confie être un grand lecteur de bande dessinée, et cite une nouvelle fois Tintin et Astérix, mais également Tanguy et Laverdure et Les Passagers du Vent (pour un Monsieur Météo, ce n’est pas surprenant). Il apprécie tout particulièrement l’imaginaire qui se dégage des albums, et n’a jamais cessé d’en lire.

Brunner

L’animateur et comédien Pascal Brunner nous apprend avoir feuilleté la veille une bande dessinée chez des amis… en allant aux toilettes ! Si le lieu n’est pas très glamour, il faut bien reconnaître qu’il regorge souvent de BD. Il se remémore également un exposé fait avec des copains en terminale littéraire sur les ressemblances entre les séries Tintin et Astérix, notamment les trios Tintin/Haddock/Milou et Astérix/Obélix/Idéfix. Entre ça et l’analyse détaillée des personnages secondaires, il estime que l’inspiration était digne d’une véritable thèse !

012

Nous décidons ensuite de cuisiner Jean-Pierre Coffe qui nous reçoit aux petits oignons. Il nous explique qu’il a scénarisé quatre ou cinq albums de cuisine pour les enfants, et que ce n’était pas très compliqué à faire (le thème l’a bien aidé, il faut dire). A part ça, il nous cite ses BD d’enfance, Bécassine et Bibi Fricotin. Il a arrêté d’en lire ensuite, sans être hostile au genre, et se contente de lire les albums de ses amis Philippe Geluck et Jean Teulé.

Domenech

Raymond Domenech n’est pas contrariant. Il aime découvrir de belles images et accepte tout ce qu’on lui offre ! Du vieux comme du neuf, sans se soucier du nom de la série ou de l’auteur, il prend… Prévoyez quand même une collection complète, plus qu’un simple album, pour lui faire plaisir ! Peut-être que les Bleus avaient trouvé sa collection le jour où ils n’ont pas voulu descendre du bus ?

Monfort

Nelson Monfort a le souvenir des lectures de BD tendres et naïves de son enfance, les Lucky Luke, les Tintin, les Buck Danny. Depuis, ses deux passions, le sport et la musique, l’empêchent d’être un lecteur assidu, et il n’aime pas trop les BD actuelles, souvent trop violentes. Il nous confie également ne pas aimer les mangas, estimant, à titre tout-à-fait personnel, qu’ils ont fait beaucoup de mal au genre. Il nous rajoute aussi qu’il n’aime pas les BD érotiques.

Starck

Enfin, Philippe Starck a été nourri à la BD. Les fauteuils design de la maison de Spirou et Fantasio, la turbotraction de Franquin, sont pour beaucoup dans sa vocation. Blake et Mortimer, notamment dans Le Secret de l’Espadon, aussi. Tintin également, mais un peu moins, Hergé étant quand même un « vieux réac’ belge » ! Il nous cite ensuite deux dessinateurs de Hara-Kiri, Gébé et Pierre Fournier, qui lui ont apporté une conscience politique et écologique. Maus, d’Art Spiegelman, l’a également beaucoup marqué. Comme un designer est un homme de goût, il se rend tout de suite compte de notre intelligence et nous demande un petit service… et la mission a été accomplie avec succès. Il y aura peut-être des suites et ça concernera la BD. Si c’est le cas, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant.

Nicolas Raduget et Anthony Roux

Photos © BDE/A.Roux/J. Cartry
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leurs accords.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*