Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Cachés (Burton) – La Boîte à bulles – 14€

Cachés (Burton) – La Boîte à bulles – 14€

Parution : 04/2013

Un atelier d’arts plastiques est un lieu secret où chacun vient livrer quelque chose d’intime. Avec plus de facilité et moins d’inhibition pour certains. Avec une sorte d’évidence pour les autres. Mais les arts plastiques restent un moyen de se raconter soi-même, de raconter ses histoires, son vécu, sa perception de l’imaginaire et du réel. S’il y a bien un espace où la norme est une notion vide de sens, c’est bien dans un atelier. Dès lors, il devient un sanctuaire, un refuge où le jugement n’a plus d’emprise sur soi. Mirranda Burton a été la garante bienveillante de ce lieu magique, au sein d’une institution qui accueille des personnes en situation de handicap mental. Avec douceur et passion, elle a pris le temps d’écouter et de regarder la poésie spontanée d’Eddie, d’Annie, de Steve, de Julie, de Ronnie et de Mélanie. Loin des conventions des galeries d’art, elle est le témoin d’un processus de création propre à chacun, tantôt violent et agité, tantôt concentré et appliqué à l’extrême. Une approche artistique et humaine où la fragilité et la subtilité de la vie de l’atelier se confond avec la vie des ses adultes égarés dans le grand monde.
Un album en noir et blanc éclatant de légèreté et assourdissant de poésie. Ce récit retrace l’expérience de Mirranda Burton dans son ensemble, mais parle plus largement de la place des personnes en situation de handicap dans leur institut et dans la société moderne. Avec un regard pétillant, pétri de gentillesse et d’humanité, elle casse d’emblée les préjugés et trouve le moyen de présenter la beauté de ces personnes, sans travestir ce qu’ils peuvent avoir de dérangeant ou d’effrayant. Elle a su voir et retranscrire très efficacement les traits de caractère de chacun d’entre eux et leur donne le moyen de s’exprimer avec les outils que sont la peinture, les crayons, la gravure. Cet album à l’esthétique et au ton simple et épuré, voire même cru, frappe par la maîtrise d’un panel d’émotions incroyablement riches et nuancées. En quelques traits, Mirranda Burton joue avec les regards et les visages pour passer de la compassion, à la colère, à l’impassibilité absolue, au rire, à la maladresse, au malaise bienveillant, au désespoir, à l’incompréhension… Son observation attentive lui permet de rendre instantanément les postures et attitudes si singulières des personnes en situation de handicap, sans les caricaturer, avec cette pudeur qui prend le lecteur aux tripes dès les premières cases. A peu de choses près, les sons et les odeurs de l’atelier sembleraient familiers.
Un album d’une densité émotionnelle et artistique telle qu’il résonne encore bien après sa lecture. Comment ne pas s’apercevoir que le handicap n’est pas là où l’on croit le voir ?

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*