Accueil » Univers Comics » Interviews Comics » Rencontre avec Thierry Mornet – Responsable éditorial comics chez Delcourt et auteur

Rencontre avec Thierry Mornet – Responsable éditorial comics chez Delcourt et auteur

image

Nous avions relayé sur la page Facebook de Bulle d’Encre une décision de Disney possédant désormais Lucasfilm et par conséquent de la licence Star Wars : l’Univers Etendu est désormais mis de côté… Cette décision signifie que les prochains films vont faire entièrement abstraction de tout ce qui a été créé à côté des films « officiels » : jeux vidéos, romans et bien évidemment BD. Les prochains films n’auront donc pas à respecter telle ou telle trame scénaristique, de tenir compte de la mort ou de la naissance de tel ou tel personnage. Mais l’Univers Etendu n’est pas pour autant jeté à la poubelle et sera classé sous le label Legends. Quelles vont être les conséquences pour les sorties BD ? Nous sommes allés interroger Thierry Mornet, responsable éditorial comics chez Delcourt, éditant les BD Star Wars en France, aussi bien sur Star Wars que sur son travail.

Bulle d’Encre : Bonjour Thierry et merci d’avoir accepté cette interview.
Thierry Mornet : Tout le plaisir est pour moi.

BDE : Avant d’entrer dans le vif du sujet, pourriez-vous présenter votre activité chez Delcourt mais aussi comme auteur ?
TM : Je suis responsable éditorial de la branche Comics des Éditions Delcourt depuis une dizaine d’années. Je suis chargé de sélectionner des séries et ouvrages, et d’animer le catalogue Comics de cet éditeur. C’est ce qui occupe mes journées, plus qu’à plein temps 😉
En revanche, le volet auteur se décline selon deux « axes ». J’ai écrit un ouvrage consacré aux Comics, intitulé « Comics, Les Indispensables de la BD américaine », sorti chez Huginn&Munnin fin 2012. Je travaille actuellement à la préparation d’un deuxième ouvrage qui porte sur quelques traductions de comics en VF, que je présenterai lorsqu’il sera prêt.
En tant qu’auteur de BD cette fois, j’ai également créé – il y a un peu plus d’un an – une série de super-héros français, intitulé le Garde Républicain, que j’auto-édite et auto-publie. Ce projet me permet de collaborer avec de nombreux artistes, aussi bien de jeunes talents que des auteurs confirmés. Du pur bonheur !
[NDLR : on a interviewé il y a quelques semaines Danny Rhodes qui fait partie de ce projet – clic pour en savoir plus -]

1911245_477620622363877_2020343910_o

BDE : D’ailleurs, au sujet de votre rôle éditorial chez Delcourt, comment fonctionnent les rapports avec les éditeurs américains ?
TM : Mon job m’amène à être en relation quasi-constante avec l’ensemble des interlocuteurs qui vendent des droits d’exploitations de comics à l’étranger. J’ai donc l’occasion de collaborer avec des gestionnaires de droits étrangers, des agents et des auteurs en direct.
La relation est plutôt très bonne. Sans quoi, on ne dure pas dans ce métier. Je travaille mon réseau depuis plus de 15 ans, ce qui amène à créer des relations qui parfois vont bien au-delà de la simple relation professionnelle.

BDE : Et avec les auteurs, notamment pour leur promotion en France ?
TM : Là également, une confiance s’est instaurée, et cela permet de travailler en toute sérénité avec de nombreux auteurs avec qui la relation va au-delà de l’aspect purement professionnel. C’est d’ailleurs l’un des aspects qui rend ce métier aussi passionnant.

BDE : Comment gérez-vous les événements non BD liés à ces comics : nouvelle saison d’une série, adaptation au cinéma ou en jeux vidéos ? Y’a-t’il des contraintes temporelles ?
TM : Lorsque l’on a l’a chance de disposer de titres ou de licences qui disposent d’une existence forte en dehors de la sphère bande dessinée, cela amène une interaction forte avec l’actualité multi-média. Immanquablement, nous collaborons et essayons d’amplifier – ou de nous servir de la caisse de résonnance offerte par cette actualité – l’intérêt généré par la licence en question.
C’est le cas pour quelques licences que nous avons la chance d’éditer, telles que Star Wars, Walking Dead, Mass Effect, etc.
Nous essayons par exemple de faire coïncider nos calendriers de sortie avec celui d’une nouvelle version de jeu vidéo par exemple. Nous collaborons également en termes marketing avec les éditeurs vidéo au moment de la sortie d’un film ou d’une saison de série TV, etc.

01COVBSWCOMICSMAG10
BDE : Il y a également d’autres contraintes… Une annonce de Disney au sujet de l’Univers Étendu de Star Wars a fait beaucoup de remous chez les amateurs de cette saga. Que signifie concrètement cette annonce ?
TM : Cette annonce est typiquement une information qui descend de l’ayant-droit, sans que nous ayons la moindre prise dessus. Dans le cadre de notre exploitation de la licence comics des titres Star Wars, cela ne change pas réellement la donne, du moins dans l’immédiat.
L’annonce en question signifie que tout ce qui a été créé au cours des ± 35 dernières années en termes de produits dérivés (romans, comics, jeux vidéos) ayant une influence possible sur la chronologie des événements entourant les 6 films n’est plus, dorénavant, considéré comme ayant existé.
Il s’agit ni plus ni moins d’un reboot – formule et pratique fréquemment utilisée par les éditeurs de BD, mais aussi dans le cadre des films (Spider-Man, Batman, Star Trek, etc.).
Cela positionne « officiellement » ces événements survenus dans l’ancien Univers Étendu comme n’étant pas reconnus ou autrement dit non-canons. Est-ce que cela leur enlève de la qualité ? Est-ce que ces comics et ses romans sont « moins intéressants » soudainement, sous prétexte que Disney a décrété qu’ils n’étaient plus « officiels » ?
Bien sûr que non.

BDE : Vous avez rencontré des fans de Star Wars lors du Festival Générations Star Wars et SF de Cusset. Quels sont leurs retours sur ce « changement » ?
TM : Quelques “irréductibles gaulois“ étaient réellement remontés contre cette décision, mais sincèrement, cela n’a pas eu de résonnance particulière. J’imagine – comme d’habitude – que les énervés le sont bien plus à l’abri d’un écran qu’en réalité.
Je n’ai pas trouvé du tout que cette annonce a modifié le plaisir qu’avaient les fans de se retrouver et de célébrer ensemble cette grande fête que reste le festival Générations Star Wars & Science-Fiction autour de leur passion pour la Guerre des Étoiles.

BDE : Est-ce que cette décision aura une incidence pour la suite de la collection Star Wars chez Delcourt, que ce soient les albums mais aussi le magazine ?
TM : Pas dans l’immédiat. Il faudra en revanche attendre la décision de Disney concernant le renouvellement de la licence comics.
Si elle reste chez Delcourt, ce que nous souhaitons bien entendu – et je remercie les très nombreuses personnes qui sont venues nous témoigner leur confiance et leur fidélité à ce sujet au cours du festival – nous ajusterons nos programmes en fonction du nouveau matériel que Marvel aux USA est en train de préparer pour début 2015.
Si ce n’est pas le cas, et que la licence est confiée à un autre éditeur, j’imagine que nous observerons tout cela en spectateur 🙂

01COVASWCOMICSMAG10

BDE : Avant de nous quitter, avez-vous quelques infos à nous livrer sur les prochaines sorties comics et vos projets ?
TM : En tant qu’éditeur comics chez Delcourt, nous allons continuer à proposer de nombreuses nouvelles séries de qualité. Cela reste notre approche. C’est pour cela que nous sommes connus et que les fans plébiscitent notre catalogue. Nous avons donné un aperçu des nouveautés à paraître dans les semaines et mois qui viennent avec notamment le grand retour de Snoopy, la publication de Velvet (par Ed Brubaker & Steve Epting), de Fox-Boy (par Laurent Lefeuvre), de plusieurs titres signés J. M. Straczynski comme Ten Grand et Sidekick, mais aussi la poursuite de Clone, Tony Chu, Invincible, BPRD L’Enfer sur Terre, Rachel Rising… Sans oublier Walking Dead et Star Wars, bien entendu. 🙂

Propos recueillis par Anthony Roux et Damian Leverd

Interview réalisée le 13 mai 2014

© Delcourt (visuels Star Wars) / Le Garde Républicain ™ & © 2014 Mosaic Multimedia / Thierry Mornet
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*