Accueil » Autour de la BD » Films » The Amazing Spider-Man 2 : le destin d’un héros

The Amazing Spider-Man 2 : le destin d’un héros

Affiche Spider-Man 2
Date de sortie : 30 avril 2014
Réalisateur : Marc Webb
Acteurs : Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Dane DeHaan, Sally Field
Scénaristes : James Vanderbilt, Alex Kurtzman, Roberto Orci, Jeff Pinkner
Créateurs : Stan Lee et Steve Ditko
Producteurs : Beatriz Sequeira, Alex Kurtzman, Avi Arad, Roberto Orci, Matthew Tolmach, E. Bennett Walsh
Durée : 2h23
Genre : Action, Fantastique, Aventure
Année de production : 2014
Tout public
Distribué par : Sony Pictures Releasing France

Lien vers la bande annonce

Résumé
Le Tisseur version Marc Webb est de retour. Le réalisateur continue sur sa lancée : au premier opus, Peter Parker découvrait ses pouvoirs et les responsabilités liées à ces derniers. Désormais, il les maîtrise parfaitement mais ses faiblesses psychologiques ne vont pas en s’arrangeant. Il culpabilise des décès de proches et craint de perdre Gwen Stacy, sa petite amie.

Stan Lee

Tout commence par une intervention de routine : un camion de plutonium a été détourné en plein New York par des bandits et l’Homme-Araignée se lance à leurs trousses. Quelques dégâts matériels plus tard et des méchants capturés, Peter Parker peut enfin rejoindre sa remise de diplôme et retrouver sa belle. Il culpabilise cependant d’une promesse non tenue et se livre à Gwen. Elle décide alors de le plaquer. Peter vit mal cette rupture et espère pouvoir la reconquérir, hélas, Gwen compte partir étudier à Oxford, en Angleterre. Outre ses déboires affectifs, Peter Parker souhaite en savoir plus sur ses parents. Il retrouve également un ancien ami, revenu pour reprendre les rênes de l’empire familial : Harry Osborn. Ce dernier a touché l’héritage paternel : l’entreprise OsCorp, ses secrets mais aussi une terrible maladie génétique. Harry pense que l’ADN de Spider-Man pourra le sauver. Et pendant ce temps, un simple employé insignifiant d’OsCorp est laissé pour mort suite à une électrocution. Mais l’homme n’est pas mort et est devenu terriblement puissant grâce à son contrôle de l’électricité et dans une ville comme New York, il a de quoi faire des dégâts ! Electro compte bien se griller une petite araignée.

21043017_20130923140226271.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Notre avis
Malgré des Super-Vilains dévastateurs, Marc Webb préfère une nouvelle fois se concentrer sur ses personnages. La bande-annonce misait sur l’action et l’union des Super-Vilains mais ne vous y fiez vraiment pas, c’est trompeur. Les scènes d’actions et de bastons (vraiment très bien faites, des claques visuelles) sont finalement minoritaires, la relation amoureuse de Peter et de Gwen étant l’élément central du film. Ne prenez pas peur pour autant, ce n’est pas une comédie romantique mais plus une adaptation qui place la psychologie des personnages au centre de l’intrigue. On retrouve l’humour pourri du Spider-Man des comics, ses interrogations, ses tiraillements. Du côté des méchants, même constat : le personnage d’Electro est introduit progressivement et sa haine pour la société explose avec la découverte de ses pouvoirs. Le Bouffon Vert fait enfin son apparition et l’histoire laisse penser qu’il va avoir un rôle majeur par la suite. En revanche, le Rhino est plus anecdotique.

En deux mots
L’adaptation de Marc Webb monte de plus en plus en puissance et s’il reste dans cette veine et que la fin du film n’est pas non plus trompeuse, le troisième volet s’annonce explosif !

Anthony Roux

438548.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*