Accueil » Univers Manga » Chroniques Manga » Ressentiment T1 (Hanazawa) – Ki-oon – 9,65€

Ressentiment T1 (Hanazawa) – Ki-oon – 9,65€

Ressentiment T1
Parution : 10/2014

Résumé
Takuro Sakamoto n’est pas vraiment un gagnant. À l’orée de ses trente ans, sa situation professionnelle n’a d’égale que sa vie sentimentale est un désert sans nom. Il faut dire qu’il n’a pas eu de chance : il est ventripotent, souffre d’une calvitie avancée et éprouve des difficultés sociales sans précédent. Dans ce futur proche décrit par Hanazawa, Takuro ne trouve de refuge que dans Unreal, un jeu en ligne où l’on peut être n’importe qui, du charmeur au héros estimé et désiré de tous. Sa malchance semble pourtant le poursuivre puisqu’en choisissant Tsukiko, l’une des petites amies virtuelles prévues par le programme, il se retrouve face à une entité qui refuse ses avances, tout comme dans la vie réelle. Son terrible malheur crée pourtant une situation intéressante : et si Tsukiko avait un rôle important à jouer dans le monde artificiel d’Unreal ?

Notre avis
Le parcours de Kengo Hanazawa a beau ne pas être très long, il aura déjà tapé très juste avec son populaire I Am a Hero (édité chez Kana en français). Avec Ressentiment, on se retrouve face à une série très courte (deux volumes). Ce premier gros pavé montre une nouvelle fois l’originalité de son style. Et le côté assez dérangeant aussi. La thématique de la ségrégation physique – et pas seulement – au Japon n’est pas une thématique rare. Et le camouflage dans un monde irréel, pas si surréaliste dans les faits, semble se montrer injustement comme la seule Terre Promise. Si Takuro Sakamoto aurait pu faire vivre tranquillement sa libido dans un monde factice, l’originalité vient donc de ce dysfonctionnement de Tsukiko qui crée une intrigue certaine. Visuellement, si Hanazawa n’est pas le cador du genre, on retrouve un dessin un peu moins maîtrisé que pour I Am a Hero (quatre à cinq années séparent les deux œuvres). Néanmoins, à force, son style pourrait rapidement être fort reconnaissable… et ne pas plaire à tout le monde. Objectif de ce promet volet réussi : il donne envie de poursuivre sur le deuxième et dernier tome de ce seinen original et injuste.

En deux mots
Quand un garçon peu gâté par la nature pense trouver le Nirvana virtuel, sa malchance le poursuit en tombant sur la seule entité à l’apparence mal programmée.

Gaël Barzin

Lien vers la page des éditions Ki-oon de l’album : Ressentiment T1

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*