Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Marina Duclos, auteur de Mythes et Légendes

Rencontre avec Marina Duclos, auteur de Mythes et Légendes

affiche-tarif-2014
Nous continuons à vous faire découvrir des projets lancés en financement participatif. Cette fois-ci, c’est Marina Duclos, alias Miss-M, qui va vous parler de Mythes et Légendes, un manga fantastique, dont le quatrième volet est en pleine campagne de financement.

Bulle d’Encre : Bonjour Marina. Avant de commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Marina Duclos : Nourrie depuis très longtemps par la culture manga, du dessin animé qui passait à la télé au médium papier, je n’ai jamais arrêté de m’intéresser à ce média qui s’est élargit avec le comics et le franco-belge. Si bien qu’après une faculté en arts plastiques, des ateliers dans les écoles et une pratique constante dans le fanzinat, j’ai fini par travailler comme coloriste professionnelle chez plusieurs éditeurs. Le dessin reste cependant le fil rouge de ma vie, et peut-être un jour proposerai-je un album dessin/couleurs à l’édition, un joli rêve.

marque-pageBDE : Peux-tu nous résumer en quelques lignes Mythes et Légendes ?

MD : Mythes et Légendes s’inclut dans une ligne chronologique de plusieurs histoires basées sur la naissance de la magie. Dans cette série, un mage solitaire s’est entêté à faire renaître les mythes et légendes sur la terre afin de faire réapparaître le monde magique. Notre héroïne, Haruka Takawara est l’une de ces anomalies, change-forme, elle rêve souvent de ses transformations jusqu’au jour où elle prend réellement conscience de ses pouvoirs, ainsi que de la particularité de ceux qui l’entourent.

BDE : Tu as lancé une campagne de financement pour le quatrième volet de Mythes et Légendes. Les précédents tomes ont-ils également été financés par ce biais ?

MD : Pas tous, la série a vu le jour en fanzinat avec de l’auto-édition pure sans aucun financement, et presque aucun moyen de communication hormis les festivals. Autant dire que les lecteurs des premiers jours étaient rares et que le rythme de publication était beaucoup plus lent. Ce n’est qu’au bout du troisième tome, avec un changement de format, d’imprimeur et la découverte d’Ulule, qu’a été mis en place le financement participatif. Les campagnes ont permis de lancer la suite de la série avec beaucoup plus de facilité ! Chaque tome ne doit plus attendre d’être rentable pour pouvoir publier le suivant, ce qui libère l’esprit des soucis financiers vers plus de créativité et une production plus régulière.

BDE : Mais pourquoi ne pas démarcher un éditeur avec ce projet déjà bien avancé ?

MD : Mythes et Légendes est ma toute première série manga, c’est un projet plutôt personnel qui selon moi n’a pas encore les ficelles pour une publication professionnelle, c’est une série très intimiste qui me permet essentiellement de me faire la main, comme un cocon duquel je sortirai avec plus d’assurance, pour éventuellement proposer un projet éditeur.

BDE : Est-ce plus facile de financer une série déjà commencée ou est-ce le contraire ?

MD : Je dirais que cela dépend. Sur Mythes et Légendes, le lectorat était déjà là ! Aussi la première campagne a pris tout de suite, les lecteurs qui avaient déjà les deux premiers tomes, curieux de connaître la suite, ont tous très bien joué le jeu et le tome 3 a vu le jour dans la joie et la bonne humeur. Dans le cas d’une nouvelle série, je pense que la campagne se passerait bien également car les gens sont devenus coutumiers de la pré-commande de leur tome sur Ulule et commencent à connaître mon travail. Cependant, il sera bien plus dur de réussir une campagne si l’on est à son premier coup d’essai. Pour une campagne de commencement, il vaut mieux ne pas mettre la barre financière trop haut et parfois se limiter aux frais d’impression.

loupkyo

BDE : Le lectorat manga est habitué aux sorties rapides. Là, avec la recherche de financement entre les tomes, les sorties sont plus espacées. Comment arrives-tu à fidéliser ce public ?

MD : Bien qu’il me faille bien un an pour finaliser un tome de Mythes et Légendes, 2014 a vu passer 3 campagnes Ulule, celles du tome 3 et 4. Et celle du spin-off qui est un bonus semestriel. Les lecteurs n’ont pas vraiment le temps d’oublier la série. De manière générale, ils se retrouvent sur la page Facebook de la série, où se déroulent de petites animations régulièrement, fan-arts, loteries, planches postées en exclusivité et il y a la lecture en ligne qui permet de voir que la série continue de prendre vie, mais celle-ci ne permet pas de lire la fin d’un tome avant sa sortie.

BDE : On te laisse la parole pour convaincre nos lecteurs à participer à ce projet. A toi de jouer !

MD : Mythes et Légendes vous paraîtra être un shojo manga aux premiers abords, mais ne vous fiez pas à la couverture rose du tome 1. S’il s’agit de l’histoire d’une écolière pleine d’émoi, elle est loin de vivre dans un univers parfait qui se limite à son école. En effet, l’histoire s’ouvre sur un univers surnaturel et fantastique où la magie fait des siennes assez rapidement, où des créatures en tout genre croiseront le chemin de cette héroïne qui se découvre au fil des planches. Aventure et action sont au rendez-vous !

Interview réalisée par Anthony Roux le 21 janvier 2015

© Marina Duclos
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

Miss-M  Mythes et Légendes 2.indd
Miss-M  Mythes et Légendes 2.indd

Tags : , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*