Accueil » Univers Graphiques » Coups de coeur Graphiques » Kinderland (Mawil) – Gallimard – 27€

Kinderland (Mawil) – Gallimard – 27€

Parution : 11/2014
Kinderland

Résumé
Mirco est un enfant sage et plutôt bon élève. Plus petit de sa classe, enfant de choeur, il s’occupe de sa petite soeur, prend des cours de piano et fait parti des Pionniers, une sorte de jeunesse communiste. Le matin, il prend le bus pour aller au collège, enfin quand le bus passe et quand la ligne n’est pas inopinément changée. Le collège n’est pas la meilleure période pour les enfants comme Mirco, et celui-ci devient vite le souffre douleur de Bolzen et Prinz, deux gros durs à cuire. Sur le chemin de l’école, Mirco fait connaissance avec Torsten, un jeune un peu rebelle dont la mère, qui pourrait être sa grande sœur, se réinvente une vie avec un certain Dieter. Ensemble, Mirco et Torsten vont devenir un duo de pongistes imbattables, car dans la cour de récré, le tennis de table est roi. Galvanisé par son amitié avec Torsten, la grande gueule, Mirco va surmonter sa peur et défier les plus grands et même les effroyables Bolzen et Prinz. Prenant de l’assurance, Mirco deviendra populaire et se retrouvera chargé, par ses camarades, de l’organisation du tournoi de l’amitié. L’histoire de l’Allemagne qui se reconstruit, rattrapera les espoirs du jeune garçon et les promesses d’enfances voleront en éclat.

Notre avis
Bien qu’elle fasse partie de notre histoire proche, la séparation de l’Allemagne en deux blocs s’affrontant silencieusement peut sembler un lointain souvenir. Du moins, pour des Européens unis économiquement dans un espace où l’on peut circuler librement. Chacun peut avoir recours à ses connaissances historiques pour s’imaginer la vie sous le joug communiste en Allemagne de l’Est et les recouper avec les représentations totalitaires produite par différents médiums : cinéma, télévision, musique, peinture. Dans Kinderland, Mawil donne corps et épaisseur à cette partie de l’Allemagne et à ses habitants. A travers les hublots de ce gamin binoclard et des oreilles indiscrètes qui traînent souvent à cette âge là, le lecteur entrevoit les non-dits et les secrets de polichinelle, la trahison des familles qui ont officiellement cédés à l’appel du Bellicisme, du Fascisme et autres tentations du camps ennemis. Mais surtout Kinderland parle de l’enfance. Des difficultés à être malingre et malin dans un monde de stupides brutes épaisses, de se faire accepter par les autres, y compris par sa famille, de laisser épanouir sa sensibilité, sa créativité dans un univers d’adultes rigides et peu ouvert à la compréhension. Un monde où le ping-pong devient un enjeu majeur de réalisation de soi, une lutte pour sa survie, un engagement politique capable de faire vaciller les murs d’un monde trop étroit.

En deux mots
Quand la légèreté et l’humour de la petite histoire croisent les moments clefs de la grande, alors le dessin donne au récit une vitalité nouvelle pour appuyer d’autant plus sa puissance narrative.

Alain Lamourette

Lien vers la page Gallimard de l’album : Kinderland



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*