Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Route 78 (Alwett, Cartier, Lalune) – Delcourt – 19,99 €

Route 78 (Alwett, Cartier, Lalune) – Delcourt – 19,99 €

ROUTE 78 C1C4 bureau.indd
Parution : 03/2015

Résumé
En 1978, Eric a 20 ans et toutes ses illusions de jeune hippie en pleine rébellion. Avec sa copine Pat’, il veut traverser les Etats-Unis d’Est en Ouest, en auto-stop, pour rejoindre la mythique San Francisco, chanté quelques années auparavant par Maxime Le Forestier.
Ce qui ne devait être qu’un voyage de quelques jours sera un périple de deux mois, leur faisant côtoyer des commerciaux sympas, des anciens du Vietnam traumatisés, des jeunes bourrés, des chauffeurs de camion armés et toute une faune plus ou moins défoncée.

Notre avis
Quel est l’intérêt pour un auteur d’écrire un album autobiographique ? Est-ce un sentiment narcissique particulièrement développé qui le pousse à raconter sa vie et à penser qu’elle va intéresser le plus grand nombre, ou est-ce un moyen de faire une psychothérapie publique ? Pour nombre d’albums de ce type, on peut se poser la question. Pourtant, à lire l’ouvrage d’Eric Cartier, certaines histoires, édifiantes, méritent d’être racontées.
Il ne faut pas croire que ce n’est qu’un album sur l’Amérique « profonde » des années 70, avec ses contradictions, sa générosité et son racisme ordinaire. C’est surtout une histoire de changement et une très belle déclaration d’amour. Car il lui en faudra, de l’amour, à Pat’, pour supporter cet écervelé planant la moitié du temps et les galères dans lesquelles ils se retrouvent jour après jour. Nous assistons aussi à l’évolution d’un ado attardé en jeune adulte qui finit par prendre conscience de l’utopie du monde idéal qu’il s’est forgé et du mythe que représente le mode de vie hippie. Un beau rêve, mais un rêve enfumé qui cache une réalité beaucoup plus sordide.
L’album est ponctué de scènes très fortes et d’expressions anglaises toutes plus vertes les unes que les autres qu’aucun prof n’apprendra jamais à ses élèves (un lexique vous permettra de vous y retrouver et d’enrichir considérablement votre vocabulaire). Le découpage est aussi très réussi, très cinématographique. Pour un récit qui se passe aux US, c’est bien le moins ! Le tout accompagné d’une mise en couleur soignée.
Un très bel album donc, reconnu par les professionnels qui lui ont accordé plusieurs prix. C’est le résultat d’un long travail, d’un long mûrissement où l’on sent tout l’investissement de l’auteur et toute la distance qu’il a pris avec cette expérience. Car il faut du courage pour ne pas tricher avec soi et ne pas se présenter sous un jour arrangé, trop flatteur. On sent aussi que malgré le temps, malgré la vie, cette expérience a laissé des traces indélébiles. Le lecteur, lui-même, emportera longtemps le souvenir de certaines scènes. Oui, vraiment, il est des histoires qui méritent d’être racontées.

En deux mots
Un album autobiographique fort et sans concession où un jeune homme va confronter ses rêves avec la réalité, dans une Amérique belle et sordide.

Jérôme Blachon

Lien vers la page des éditions Delcourt de : Route 78

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*