Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » La résistance des sensibles (Délié) – Éditions Lapin – 17€

La résistance des sensibles (Délié) – Éditions Lapin – 17€

Parution : 07/2018

Résumé
Victor est un jeune artiste désabusé de bandes dessinées en panne d’inspiration qui se pose de nombreuses questions sur sa relation avec lui même mais aussi avec son art. c’est la rencontre d’un vieil homme et étrange personnage qui va changer sa vie. Le Docteur H lui propose, en effet, un drôle de job ; il devra prendre contact avec ses patients, « des inadaptés sociaux », « des gens bizarres », afin de les interroger sur leur vie et leur travail pour réaliser un album illustré.
Appâté par une rémunération attractive, le jeune homme accepte cette démarche qui le conduit dans un dédale d’interrogations et de choix qui l’amèneront à repenser entièrement sa propre vie. Ses rencontres successives auprès d’une galerie d’individus particulièrement bizarres et déroutants l’hypnotisent mais transforment inmanquablement sa perception du réel en l’entrainant dans une exploration des limbes du cerveau mais pas seulement …

Notre avis
La résistance des sensibles est le premier album « achevé » de Michel Délié, jeune dessinateur bordelais « diplômé master class de l’Académie du rien en science de rêverie » et animateur d’un atelier de dessin imaginatif « Imaginactiv ». Mais cet auteur, qui se cache avec talent, devrait rapidement sortir de « son anonymat » grâce à cette première oeuvre magistrale. Avec un graphisme épuré et élégant qui colle parfaitement à l’histoire. Notez qu’il milite activement au sein des brigades de préservation des imaginaires individuels, comme votre serviteur, mais passons plutôt à la BD. Un sépia stylisé et un découpage austère qui nous happent dans une tension narrative tenue, voilà qui est résumé pour la couleur et le style utilises dans RDS, (la résistance des sensibles). Un Style Original et inclassable, oscillant entre surréalisme et fantastique, le voyage onirique et surprenant d’un Victor perturbé évoluant au grés des rencontres avec des personnages aussi extravagants et inquiétants les uns que les autres nous a conquis. le spectateur que nous sommes devenant très vite un acteur superviseur des chemins qu’empruntent Victor. On s’interroge, on s’angoisse, on s’identifie, on se projette et, en vérité, on ne peut rester insensible à ces témoins abimés des rapports humains, ces handicapés de la vie de ce que nous imaginons pourtant être la normalité dans une société violente et anxiogène. On appréciera les œuvres picturales surréalistes de Michel Délié à la fin de l’album que Guillaume Apollinaire aurait adoré et André Breton validé ; le livre est émaillé de ses superbes peintures oniriques et surréalistes. Une chose est certaine, le prodige bordelais réussit à nous transporter dans son univers, ce que les anciens nommaient « la Catharsis », et nous ne saurions trop vous inviter à vous laisser embarquer dans ces mondes incroyables avec une mention toute particulière pour une scène spectaculaire et délirante dans une galerie d’art qui devrait en déconcerter plus d’un ! Entre Thriller et Etude Psychologique, une plongée abyssale dans les méandres de notre inconscient collectif qui aborde sans détour la place de l’artiste dans le monde et je ne vous parlerai ni de Munch ni de Dali. Les Éditions Lapin nous donnent donc le parcours d’un artiste qui se cherche, tombe sur un inquiétant docteur , et finit par accepter de faire des tableaux à partir d’interview de gens différents. Mais dans quel but ? Une Illusion ? Un miroir ? Une frontière entre génie et folie, réalité et imaginaire ? De fait, et sans faire de la psychanalyse de comptoir, la RDS n’aborde pas que le thème de la place de l’artiste dans le monde mais aussi l’hypocrisie qui nous habite toutes et tous face au refoulement de nos réalités individuelles et/ou collectives à travers nos propres prismes intrinsèques . Il n’y a rien d’acerbe dans le propos, juste un constat que nous invite à faire ce parcours initiatique avec adresse. Avec ce magnifique ouvrage, nous sommes certains de nous offrir un voyage, au pays des rêves et de la folie, qui nous interroge sur nos propres réalités en tant qu’êtres sensibles dans un monde brutal ! Beau, étrange, surprenant et troublant en tous cas.

En deux mots
Attention chef-d’oeuvre et acte de résilience ! A prescrire, en urgence !

Jean-Claude Attali

Lien vers la page Les Éditions Lapin de « La résistance des sensibles »

 

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*