Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Corto Maltese, Suite caraïbéenne (Hugo Pratt) – Editions Altaya – Offert avec abonnement

Corto Maltese, Suite caraïbéenne (Hugo Pratt) – Editions Altaya – Offert avec abonnement

Parution : 01/2019 

Résumé
Ce volume regroupe deux épisodes se déroulant dans la mer des Caraïbes. Le secret de Tristan Bantam marque la rencontre de Corto Maltese et le professeur Steiner, avec lequel il partagera plusieurs aventures et qui deviendra son grand ami, ainsi qu’avec le jeune Tristan, qu’il défendra des intrigues louches d’un avocat cherchant à s’emparer du patrimoine du jeune anglais. L’action se déroule entre Paramaribo, en Guyane hollandaise, et Baïa ou Tristan fait la connaissance de Morgana, la demi-sœur qu’il n’avait jamais connu. Le troisième épisode se déroule dans le Sertão Brésilien au Corto Maltese se range du côté des Cangaçeiros, nom donné à une forme de banditisme dans la région du Nordeste au Brésil, de la moitié du XIXᵉ siècle au début du XXᵉ siècle, contre les grands propriétaires terriens. C’est dans cet épisode qu’entrent en scène les intérêts d’une magicienne aussi belle qu’astucieuse : Bouche Dorée.

Notre avis
Le troisième opus de la collection éponyme réunit dans un album trois histoires d’une vingtaine de pages chacune, narrant les voyages de Corto Maltese à travers l’Amérique du Sud et les caraïbes. Le secret de Tristan Bantam, Rendez-vous à Bahia et Samba avec tir fixe. Trois histoires courtes répondant à la nouvelle collaboration de Pratt avec Pif-Gadget et un cahier des charges exigeant. Ainsi va naître la légende du marin des mers du sud apparu plus tôt comme un simple personnage de « ballade de la mer salée ». Une intrigue mystérieuse , prétexte à un enchaînement d’histoires aventureuses où magie noire, mort, vieilles cartes au trésor et intrigues hasardeuses s’entremêlent pour le plus grand bonheur du lecteur. Corto Maltese y est égal à lui-même, indolent, insolant se laissant porter par les événements, un anti-héros. Finalement toutes ses rencontres sont un prétexte pour de nouvelles aventures oú il s’en sort toujours miraculeusement avec cette nonchalance de celui qui ne craint pas la mort. Peut être est-ce à cause de sa ligne de chance qu’il s’est faite lui même ? Reste un album de belle facture n’en déplaise à ceux qui reprocheront à Pratt des phylactères trop importants ou une histoire décousue. Alors oui, Corto à une chance rare, un flegme britannique et un esprit chevaleresque étonnant qui lui confèrent une aura exceptionnelle mais même les super-héros ont besoin de repos. Et puis certains mystères qui l’entourent se dévoilent dans ces historiettes, qui, si elles n’ont pas marqué la carrière de Pratt, restent importantes dans la compréhension du loup de mer au grand coeur et au destin à nul autre pareil. Elles sont surtout la quasi-genèse de ces aventures multiples. L’auteur revendiquera quelques films comme sources d’inspiration, mais il y a dans Corto Maltese bien plus qu’une inspiration cinématographique, il y a de l’intangible et du réel, du fantastique mêlé à un onirisme incroyable empreint de réalisme, celui d’un voyageur immobile comme le fut Pratt, d’un sédentaire apatride, d’un insatiable baroudeur, curieux de tout et à la reconquête d’une vie rare et difficile qu’il aura apprivoisé avec courage, abnégation et talent. Il y a du Pratt dans Maltese, comme il y a du Corto dans Hugo. Le marin solitaire reviendra dans de nouvelles aventures évoquant le contient perdu de Mū, mais si vous souhaitez aller plus loin, c’est par ici et notre auteur s’est assurément inspiré des écrits de James Churchward. A noter,  le livret de Michel Pierre agrégé d’Histoire, licencié en histoire de l’art et en archéologie qui complète parfaitement cet album. Michel Pierre est l’auteur de nombreux livres sur l’Histoire contemporaine, tout particulièrement sur celle des empires coloniaux. En complicité avec Hugo Pratt, dont il fut ami, il a publié Corto Maltese. Mémoires en 1988 et Les femmes de Corto en 1994. L’album est en couleurs, au même format que l’édition italienne de 2015, la reliure en dos toilé, et toujours ce papier, un papier presse utilisé pour les magazines, pas vraiment pour les livres, ce qui lui octroie un sentiment de fragilité à vérifier dans le temps. Une collection néanmoins ambitieuse. Nous reviendrons sur la qualité de ces  cahiers didactiques en fin d’album qui éclairent judicieusement le propos avec ici entre autres un retour sur Burt Lancaster et les Cangaçeiros. Une dernière chose, pour finir, le véritable nom de Hugo Pratt était Ugo Prat mais il adorait la culture anglaise et l’Irlande en particulier, ce qui l’encouragea à angliciser son patronyme en ajoutant un « h » à Ugo et un deuxième « t » à la fin de Prat, son  véritable nom de famille. A suivre …

 

 

En deux mots
Toute la poésie aventureuse de Pratt deborde dans ce récit des antipodes. La magie opère et les mécanismes du scénario fonctionnent à la perfection. On embarque littéralement. Exaltant !

Jean-Claude Attali

Site officiel de Corto Maltese.

L’exposition Hugo Pratt, « lignes d’horizons »

La collection « Tout Pratt »

Lien vers la page des Éditions ALTAYA de « Tout Pratt, Édition Collector »

Retrouvez notre chronique des deux premiers albums de la collection Ici.

  

 

Info édition : ©Altaya 2018. © CONG SA, Suisse. Pour les histoire de la série Corto Maltese : Corto Maltese ® et Hugo Pratt ™ © CONG SA-Tous les droits réservés. © CASTERMAN Postfaces : Michel Pierre © 2018 EDITORIAL PLANETA DEAGOSTINI POUR LA PRÉSENTE ÉDITION ISBN : 978-84-684–5720-8 (œuvre complète) ISBN : 978-84-684–5721-5. DÉPÔT LEGAL EN ESPAGNE : B 11636-2018 DÉPÔT LEGAL EN FRANCE : A PARUTION Dos toilé bleu. En fin d’album, un cahier inédit de 6 pages sur l’univers de l’auteur.

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*