Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Guerre (Jdanoff) – Super Loto Editions & Grante Ègle – 30€

Guerre (Jdanoff) – Super Loto Editions & Grante Ègle – 30€

Parution : 04/2019

Résumé
En novembre 2016, Pauline, une amie de Marion Jdanoff, en rémission d’un cancer du sein, apprend que le cancer s’est faufilé dans son cerveau, et qu’elle doit retourner se battre. Terrifiée par cette nouvelle, et souhaitant accompagner son amie, l’autrice qui habite loin d’elle a l’idée de lui envoyer tous les mois assez de dessins pour qu’elle puisse en brûler un par jour jusqu’à guérison complète et totale. Assez rapidement, cette correspondance prend les atours d’une interface entre Pauline et elle pour parler d’amours, d’amitiés, de peurs, de joies, de nourritures, de vies et de la mort.

Notre avis
Allégoriques, ou au contraire, extrêmement crues, de Rubens à David Olère, en passant par Goya ou Picasso, les peintres dénoncent la guerre entre les hommes mais si les toiles représentant la guerre sont légion, celles la dénonçant ne sont pas si nombreuses. Il en est de même pour les actions contre le cancer. Cette maladie, toujours honteuse, que l’on n’ose pas nommer de peur de l’attirer… Il y a des peurs antédiluviennes qui nous font ne jamais affronter les réalités. Il y a dans cette correspondance bien plus qu’un pacte  magique, il y a un dialogue sourd entre la maladie et la vie, un combat incroyable qui aborde tous les sujets sans concession. Epistolaire, on a envie d’écrire « episolaire » tellement la correspondance a été conservée au plus prés des originaux, fautes d’orthographe incluses, comme si il ne fallait plus toucher à ce qui a été fait, sacralisant les échanges avec Pauline, ce pavé l’est. Le travail artistique se voulant instinctif est pourtant très recherché, intime, parfois violent nous a renvoyé à l’œuvre d’André Masson, « Massacre ». Marion Jdanoff  est une artiste originaire de Nantes où elle a gardé une attache auprès de la maison de disques Kythibong. Artiste, elle produit à la main des impressions d’art, posters, livres et fanzines en édition limitées au sein du collectif Palefroi, en binôme avec Damien Tran. À quatre mains, ils participent à de nombreuses résidences et expositions partout dans le monde et ont choisi Berlin plutôt que Leipzig. Marion développe, par ailleurs, un travail personnel qu’elle publie au sein de revues ou auprès d’éditeurs indés. C’est en Destrier que cet ouvrage vous invite à chevaucher, car c’est l’histoire d’un combat perdu mais peut être pas tout à fait dans ce livre illustré de 636 Pages véritable ode à la Vie. En 1947, durant les prémices de la Guerre froide, Est et Ouest ont décrit le monde selon leurs convictions idéologiques. Ces visions opposées ont dicté les politiques internationales respectives des belligérants. La « doctrine Jdanov » était le reflet de l’idéologie de l’URSS. La « doctrine Jdanoff » est le reflet d’un surréalisme extraordinaire … Celui d’un combat pour la vie avec des armes symboliques et lumineuses avec de la couleur et de l’application. Marion n’est pas dans le combat, elle est dans la résilience, dans la résistance et la colère parfois. Elle est le combat lorsqu’il s’agit de dire non à une ineluctable adversité. Pauline n’est plus là … Reste l’amitié, le silence et sûrement de l’Amour dans ce dialogue intime.

En deux mots
Une déclaration  d’Art et d’Amour  à la portée de tous, un manifeste au combat contre le cancer pour la vie,  sans fioriture ni condescendance. Un pari audacieux, ce qui semble constituer l’ADN de SLE. Superbe !

Jean-Claude Attali

Lien vers la page de Super Loto Editions (A découvrir en urgence !)

Acheter sur bdfugue


Feuilletez des milliers de BD sur Bulle d'Encre avec Sequencity

Tags : , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*