Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Jean-Christophe Derrien – Scénariste de Time Twins et Incantations

Rencontre avec Jean-Christophe Derrien – Scénariste de Time Twins et Incantations

« Me voici libre dans mon royaume. Plus rien ni personne ne peut m’arrêter. Ma vengeance assouvie, j’ai tout pour être satisfait et repu. Mais il me manque quelque chose… ou quelqu’un. »

Spécialiste et critique de cinéma, Jean-Christophe Derrien a travaillé sur de nombreux dessin-animés: Bob Morane, Spirou, Blake et Mortimer… Il s’est ensuite naturellement tourné vers la BD en signant ses premiers scénarii sur R.I.P. Limited ou Le Continent Premier. Excellant dans des genres très différents, son actualité est très chargée. Après avoir conclu sa trilogie magique Incantations avec Simon Van Liemt, Time Twins, une réjouissante nouvelle série pour tous les publics, vient de voir le jour. Pour connaître ses autres projets, nous l’avons interviewé.

Chronique du Tome 3 d’Incantations ici et celle du Tome 1 de Time Twins ici !

Retrouvez des planches de ces deux albums et les deux premières de Miss Endicott en exclu à la fin de l’interview.

Bulle d’Encre : La trilogie Incantations a vu sa conclusion il y a peu. Quel bilan tires-tu de cette aventure ? As-tu réussi à y exploiter toutes tes idées ?
Jean-Christophe Derrien : C’est peut-être idiot à dire, mais ça a été d’abord une aventure humaine entre Simon et moi. Nous avons eu notre baptême de bande-dessinée avec cette série, même si j’ai sorti d’autres albums entre-temps. Je trouve la trilogie cohérente, plutôt intime en ce qui me concerne. Il y a sans doute des passages plus réussis que d’autres, mais j’ai aimé créer avec Simon cette ambiance. Tout n’est pas forcément expliqué, on reste un peu dans le flou artistique. Je me suis aperçu au cours de son élaboration qu’Incantations parlait de beaucoup de choses, sans doute trop d’ailleurs. On aurait dû en faire 6 tomes plutôt que 3. Certains passages étaient très denses.

BDE : Avais-tu déjà une idée de la fin de la série avant d’entamer le scénario ?
JCD : Tout à fait, même si certaines péripéties se sont révélées au cours de la véritable écriture des tomes. Ca n’a jamais été conçu comme une série, mais vraiment comme une trilogie.

BDE : Le deuxième album se conclut sur une gigantesque bataille d’où seul le mal semble sortir vainqueur. N’as-tu pas eu envie de finir sur cette image ?
JCD : Non, j’avais envie que la grande bataille ne soit pas à la fin de la trilogie, comme elle le serait dans un film, mais à la fin du tome 2. Je me suis dit que les lecteurs allaient se dire : bon ok, que peut-il se passer maintenant ? C’est ce que se dit d’ailleurs Dominic, le héros du tome 3.

BDE : C’est le cas ! Dans le troisième tome, on suit alors les tourments de celui qui a vaincu ses ennemis. Le grand spectacle laisse la place aux sentiments, c’est peu habituel dans cet ordre. Est-ce volontaire ?
JCD : C’était un de mes paris, je ne sais pas du tout si je l’ai réussi. Je me suis dit : si on reste dans un classicisme dans la construction de la trilogie, c’est pas la peine. Un démon qui peut tout avoir ne peut désirer que ce qu’il ne peut obtenir, c’est… humain.

BDE : Le monde de la magie était un bon moyen pour explorer la passion amoureuse. Aurait-ce été possible dans un autre univers ?
JCD : Sans doute, mais les genres ne sont que des formes rassurantes de dramaturgie pour conter des histoires universelles de passion, d’amour, de vengeance. Ça aurait marché aussi avec le polar, mais aussi les super-héros, etc.

BDE : Son destin étant particulièrement dramatique et tragique, as-tu été tenté de faire revenir le personnage d’Andrew ?
JCD : Pas vraiment. Andrew, c’est Obi-Wan Kenobi dans Star Wars, il est plus fort quand il est mort !

BDE : Parlons de ta nouvelle série. Le graphisme de Time Twins fait penser à un dessin-animé. Est-ce un retour aux sources pour toi qui a longtemps travaillé dans ce domaine ?
JCD : Mais j’y travaille toujours, de temps à autre. Disons que Fred Vignaux a un dessin semi-réaliste qui correspondait parfaitement à mon idée de série. Comme Time Twins était au départ un projet de dessin-animé, c’était parfait !

BDE : Cette BD semble à l’opposé d’Incantations : l’action et l’humour y sont cette fois omniprésents. Est-ce une sorte de récréation ?
JCD : On peut le dire ainsi ! J’ai autant de plaisir à écrire Incantations que Time Twins, mais c’est un plaisir différent. Je m’amuse vraiment avec Time Twins. Avec Incantations, c’était plus sombre, plus stressant sans doute aussi… Mais j’aimerais alterner ce genre de projets, c’est bon pour mon équilibre… je crois !

BDE : Cybill et Cynthia sont beaucoup moins tourmentées que Louise et Prune. L’es-tu moins toi aussi ?
JCD : Mais Cybill et Cynthia vont le devenir, un peu plus tard. Patience ! Moi, je suis un tourmenté jovial. J’aime bien me prendre la tête, mais avec le sourire.

BDE : T’es-tu longtemps documenté pour savoir quelles périodes de l’Histoire correspondraient le mieux à ton scénario ? L’anecdote sur la mitraillette d’Al Capone est-elle véridique ?
JCD : J’ai juste lu quelques livres sur la période. Pour le choix, ça se fait en communion avec Fred et ses envies graphiques. Et oui, la mitraillette d’Al Capone a bien existé (d’après Philippe Labro), même si elle n’avait sans doute pas un petit surnom comme dans la série…

BDE : As-tu choisi ton dessinateur en fonction de ses capacités à reproduire les décors de différentes époques ?
JCD : Ce n’était pas une histoire de casting. On se connaissait depuis quelques années, on voulait bosser ensemble. Nous avons tenté un premier projet, sans suite auprès des éditeurs. Et puis j’ai proposé à Fred le concept Time Twins.

BDE : L’idée de donner la date comme titre de chaque album est excellente. Comment t’est-elle venue ?
JCD : J’avais envie de sous-titres qui changent un peu. Et aussi une envie de jouer avec le lecteur, puisqu’on indiquera à chaque fin de tome la prochaine date, mais sans indiquer le siècle. Une sorte de jeu de piste… L’éditeur, au début, n’était pas très chaud pour ces titres, mais a fini par nous faire confiance. Merci Pôl !

BDE : Peut-on déjà savoir quelles époques vont traverser les jumelles ?
JCD : Non, désolé, sinon ça ne serait pas drôle. A vrai dire, nous avons changé l’époque du Tome 2 juste au moment d’écrire le synopsis. En ce moment, Fred travaille sur la planche 20. Sortie premier semestre 2008.

BDE : Sur quelle série aurais-tu rêvé de travailler ?
JCD : J’aimerais bien reprendre une série classique et y apporter mon point de vue. Comme beaucoup de scénaristes pros, j’ai proposé un tome 30 pour Thorgal. J’attends avec impatience ce qu’Yves Sente nous a concocté…

BDE : As-tu d’autres projets ?
JCD : Je sors un diptyque en septembre et octobre chez Le Lombard avec Xavier Fourquemin (Outlaw, Alban), Miss Endicott. Vous pouvez déjà voir des planches sur le site du Lombard. Le tout fera 153 planches ! Une héroïne entre Mary Poppins et Amélie Poulain… Et sinon, je commence un nouveau projet avec Simon Van Liemt, mais il n’est pas encore signé. Pour le reste, je collabore avec quelques dessinateurs, mais je suis très lent en ce moment. Un peu de patience, donc !

BDE : Merci à toi.

Propos recueillis par Arnaud Gueury.

Interview réalisée le 16 juillet 2007.

Extraits d’Incantations T3

Extraits et crayonné de Time Twins T1

Premières planches couleurs de Miss Endicott T1

Tags : , , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*