Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Nob – Auteur de Mon ami Grompf

Rencontre avec Nob – Auteur de Mon ami Grompf

« Avant, Arthur était en minorité : un papa et une maman pour le surveiller lui tout seul. Mais depuis que son père lui a offert Grompf, un inoffensif animal de compagnie qui s’est vite révélé être… un yéti, l’équilibre s’est rétabli! »

Nob est l’auteur de Bogzzz, Mamette et Mon ami Grompf, mais saviez-vous qu’il avait été rédacteur en chef du magazine Tchô ? Découvrez sans plus tarder un auteur passionné aux idées bouillantes pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Retrouvez les étapes de création d’une planche à la fin de l’entrevue.

Bulle d’Encre : Comment est né Mon ami Grompf, en sachant que Julien Neel (Lou) avait signé les premiers gags ?
Nob : Je connais Julien depuis très longtemps, et on avait envie de travailler ensemble. Le problème est que l’univers de Mon ami Grompf est finalement très personnel (Arthur, c’est moi quand j’étais petit), et Julien ne s’y sentait pas à l’aise. Finalement, ses scénarios étaient plus des bases sur lesquels je brodais, et l’on a vite décidé qu’il était préférable que je continue seul. La série s’est construite petit à petit, d’abord dans des épisodes mensuels de deux pages pour le magazine Dlire puis dans des histoires plus longues pour des hors-série du même magazine. Au bout de deux ans, Jean-Claude Camano, le directeur de collection de Tchô !, éditeur de mes autres séries Mamette et Bogzzz, m’a proposé de sortir la série en album. C’est pourquoi les trois premiers tomes sont sortis en moins d’un an d’intervalle, il y avait déjà pas mal de pages en stock.

BDE : Le quatrième tome de Mon ami Grompf sort ce mois-ci (avril), ressentez-vous toujours le même plaisir à animer ce jeune garçon et sa grosse peluche qu’est Grompf ?
N : Oui, d’autant plus que l’univers est maintenant bien en place et que je commence à maîtriser mes personnages. Pour moi, Arthur et Grompf ne font qu’un : ils sont la projection du seul et même enfant, Arthur étant l’enfant petit et sage que ses parents voudraient garder, alors que Grompf est l’ado pénible, maladroit et un peu « couillon » dont les parents ont un peu peur (d’où les réactions toujours excessives du père vis à vis de Grompf). J’ai maintenant envie de pousser encore plus les situations, et je n’ai encore fait qu’effleurer un certains nombre de personnages secondaires qui me plaisent beaucoup. En fait, je crois que je m’amuse encore plus maintenant qu’au début.

BDE : Quelle évolution prévoyez-vous pour cette série ?
N : J’aimerais de plus en plus travailler sur des histoires complètes de 10 pages, comme on en trouve déjà dans les albums, car je trouve que c’est un format idéal, qui permet de placer Grompf dans des univers différents de la maison ou de l’école. Cela permet aussi des variations de rythme, de mêler le rire à l’émotion ou la tendresse, ce qui est plus difficile sur deux pages où l’on reste en général dans le gag pur. J’aime écrire mes histoires à la manière d’épisodes de dessins-animés, et mon modèle en la matière reste Les Simpson.

BDE : Ces dernières semaines on a beaucoup parlé de l’adaptation de votre série en dessin-animé pour 2009. On parle même du rugbyman Sébastien Chabal pour doubler Grompf. Comment tout cela est-il né ?
N : Pour le dessin-animé, on me l’a proposé, tout simplement, et j’ai trouvé que la série passerait plutôt bien à l’écran. C’est toujours une excitation de voir son travail adapté, mais au contraire de Mamette que je trouve difficilement adaptable sans perdre une partie de son esprit, l’univers de Grompf pouvait au contraire s’enrichir d’un tel projet.
Pour Sébastien Chabal, c’est un peu parti d’une blague pendant la Coupe du Monde. Mon producteur m’a pris au mot et lui a envoyé les albums qui apparemment ont beaucoup plu à sa famille. Au-delà de la voix en elle-même, il représente parfaitement ce qu’est Grompf : un gros costaud impressionnant, pour lequel on peut avoir une image négative (l’abominable homme des neiges) mais qui cache au fond un gros nounours au cœur tendre. En fait, pour qui ne connaît pas Grompf, Chabal le définit tout de suite, donc c’est une chance qu’il soit intéressé par le projet. Maintenant, rien n’est concrètement fait, mais qu’il en ait parlé à la presse démontre son implication.

BDE : A quel stade (non, pas celui de Chabal) en est pour le moment ce projet ?
N : On en est encore à la pré-production, le chemin est encore long. Mais le travail déjà fourni me rend très optimiste, en particulier sur l’écriture. La bible littéraire (document qui définit l’univers et les personnages de la série) et les premiers synopsis m’excitent beaucoup.

BDE : Vous avez créé une autre série, Mamette, cela vous permet-il de varier les plaisirs et de revenir ensuite avec de nouvelles idées pour Mon ami Grompf ?
N : Mamette est ma dernière série en date. Bogzzz est né en 2001, Grompf en 2004, Mamette en 2005… Elle est dessinée très différemment, et c’est sans doute ma série la plus personnelle, celle en tout cas où je place le plus mes préoccupations d’adulte, alors que Grompf fait plus écho à mon enfance. J’aime alterner le travail sur les deux séries, Mamette a une écriture plus en demi-teinte et le travail graphique est plus important, du coup, écrire et dessiner des épisodes de Grompf est toujours une vraie récréation.

BDE : Mis à part tout ce que nous venons d’évoquer ensemble, avez-vous d’autres projets BD ?
N : Je viens de passer le relais de la rédaction en chef du magazine Tchô, dont je m’occupais depuis 2002, pour pouvoir me consacrer pleinement à Grompf et Mamette, et travailler à de nouveaux projet qui me tiennent à cœur depuis longtemps. Mais j’en ai tellement en tête que je ne sais pas encore lequel aboutira en premier !

BDE : Merci à vous !!!

Propos recueillis par Nicolas Vadeau.

Interview réalisée le 13 avril 2008.

Etapes de création d’une planche du Tome 4

© 2008 Editions Glénat/Nob
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*