Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Dany – Dessinateur des Guerrières de Troy

Rencontre avec Dany – Dessinateur des Guerrières de Troy

« Il était une fois, sur le monde de Troy, quelque part dans les archipels déchiquetés de la côte de Questie, une douce jeune fille du nom de Lynche… Enfin, une presque douce jeune fille. De fait, elle exerçait l’honorable profession de mercenaire et escortait les navires marchands qui cabotent entre les îles luxuriantes et Port Pourpre… »

Voir le dessinateur belge Dany intégrer l’univers de Troy est forcément un événement. Quand un auteur issue d’une génération dorée rejoint un monde globalement plus formaté et informatisé, cela ne peut que donner un résultat surprenant et original. Nous avons donc voulu en discuter avec lui, pour qu’il nous explique pourquoi avoir collaboré avec Arleston.

Chronique du Tome 1

Retrouvez les premières pages du Tome 1 en fin d’interview.

Rencontre avec Dany

Bulle d’Encre : Bonjour ! Dernier auteur arrivé dans le vaste monde de Troy, comment avez-vous préparé votre participation à un univers – l’heroic fantasy – que vous n’aviez pas encore abordé ?

Dany :
C’était justement parce que je n’avais jamais abordé l’heroic fantasy que cela a été, avec l’amitié avec Christophe, une de mes principales motivations.

BDE : N’avez-vous pas craint de mettre à mal votre amitié avec Christophe Arleston en travaillant avec lui ?
D :
C’est vrai que, en général, je m’entends bien avec tout le monde … jusqu’au moment où je commence à travailler avec eux ! Mais Christophe savait à quoi s’en tenir avec moi et il s’est très bien adapté à ma « désinvolture ».

BDE : Cela fait des années que vous vous connaissez, a-t-il souvent essayé de vous attirer sur Troy ?

D :
Oui, on avait envie de faire un truc ensemble depuis longtemps et Les Guerrières ont été le prétexte idéal.

BDE : Les séries de Troy attirent généralement un jeune lectorat, peut-être moins connaisseur de vos œuvres que d’autres. Est-ce que l’envie de vous y confronter a joué dans votre décision ?
D :
Non, ce n’est pas comme ça que je fonctionne. Je fais ce qui me plaît et, après, tant mieux si le public suit…

BDE : Vos couleurs directes sont aussi très différentes des couleurs informatiques des autres séries. Auriez-vous pu y renoncer et travailler avec un coloriste, ou est-ce indissociable de votre dessin ?
D :
La couleur est essentielle pour moi. Je n’imagine pas une seconde ne pas la faire moi-même. Ce n’est pas du coloriage, car je dessine autant à la couleur qu’avec le trait.

BDE : L’univers d’Arleston a en commun avec vous des femmes belles et fortes, de l’aventure dépaysante… Finalement, ne pensez-vous pas qu’il était inéluctable que vous abordiez un jour l’heroic fantasy ?
D :
Je m’y sens bien , en tout cas !

BDE : Pour cette première incursion, avez-vous eu des surprises ou des difficultés ?
D :
J’ai un peu de mal avec les dragons mais je vais finir par les apprivoiser…

BDE : Vous avez travaillé avec de très grands scénaristes de différentes générations et styles. Comment décririez-vous Christophe et Melanÿn par rapport à eux ?
D :
On n’a jamais vraiment l’impression que c’est du boulot avec eux. On s’amuse beaucoup et c’est le but, non ?

BDE : Vous n’avez jamais choisi la facilité en passant d’une série à l’autre, ou en tentant de travailler dans un genre loin du vôtre. Reste-t-il encore un domaine qui vous échappe ?
D :
Le style « Association » peut-être… Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

BDE : Dans cette perspective de rarement vous contenter d’un titre, avez-vous déjà une idée de ce que vous aimeriez faire après Les Guerrières ?
D :
Quelque chose que je n’ai encore jamais fait…

BDE : Vous participez actuellement à une vente aux enchères pour l’association Les Toiles Enchantées, pour laquelle vous avez dessiné votre jouet d’enfance. Etait-ce un exercice amusant ?
D :
Oui, un peu de nostalgie de temps en temps n’est pas désagréable mais il ne faut pas en abuser.

BDE : Merci beaucoup !
D :
C’est moi qui vous remercie !

Propos recueillis par Arnaud Gueury.

Interview réalisée le 16 juillet 2010.

© MC Productions/Arleston/Melanÿn/Dany
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*