Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Ô Dingos, Ô Châteaux! (Tardi) – Futuropolis – 19€

Ô Dingos, Ô Châteaux! (Tardi) – Futuropolis – 19€

Parution : 11/2011

Michel Hartog est un riche industriel. Philanthrope, il recueille la jeune Julie Ballanger dans une institution libre et publique de soins mentaux qui prône l’antipsychiatrie, comprenez l’analyse et le traitement des problèmes mentaux par le prisme sociologique. La jeune femme est engagée comme nourrice de Peter, le neveu de Michel. Celui-ci en a la charge depuis que son frère Hans-Peter Hartog, dont il a hérité son incommensurable fortune, et sa belle-sœur Margrit sont morts. Peter est un enfant unique et caractériel qui mène la vie dure à ses nounous respectives. Il explose d’ailleurs volontiers l’écran de télévision de sa chambre par simple colère. Personne ne se méfie donc du livreur qui amène un nouvel exutoire au garnement. C’est pourtant ce dernier, lors d’une ballade à la fête foraine, qui les pousse à l’arrière de la R16 et les emmène dans leur repaire en forêt. Là, ils font connaissance du sinistre Thompson, tueur à gage, qui brûle de maux d’estomac infernaux. A travers l’inconscient désespoir de la jeune femme, qui lui confère une audace et un courage à tout épreuve, Peter va s’adoucir et partager, avec elle, une vraie tendresse. A croire que la sanglante cavale dans laquelle ils vont s’enfoncer n’est qu’un jeu pour le petit garçon.
L’adaptation par Jacques Tardi du troisième roman de son ami Jean Patrick Manchette nous livre un album policier d’une profonde noirceur et d’une sanguinolente violence. Écrit initialement en 1973 et primé du Grand Prix de la littérature policière, ce bloody road-trip à la française n’a pas pris une ride. Tout en rendant parfaitement l’esthétique et les codes de l’époque, Tardi nous livre ici un album en noir et blanc qui met en lumière l’innovante modernité de l’œuvre initiale. La préface de François Guérif apporte au lecteur des clefs de compréhension sur l’effet qu’a produit la sortie du roman. Ce dernier offre un terrain de jeu à la hauteur de ce grand monsieur de la bande dessinée.
Tardi est aussi à l’aise pour rendre les délires architecturaux des personnages que pour faire exploser les têtes et vomir l’hémoglobine…. Les amateurs de polar noir trouveront un ouvrage de premier ordre.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*