Accueil » Univers BD Européenne » Chroniques BD européenne » Au nom du fils T2 (Perrotin, Belin) – Futuropolis – 15€

Au nom du fils T2 (Perrotin, Belin) – Futuropolis – 15€

Parution : 01/2012

C’est face à la mer turquoise de Colombie que Michel se ressource. Depuis qu’il s’est mis à la recherche de son fils, il marche dans ses pas, il boit dans son verre, il mange les mêmes plats et goûte les mêmes plaisirs. Ceux qui lui étaient interdits. Ceux qu’il ne pouvait pas même espérer tant que sa chair n’était enlevée dans ce si beau et si terrible pays. Perdu entre des sensations contradictoires, il quitte la quiétude moite du bord de mer pour chercher l’amie de son fils, Vania. C’est grâce à cette nouvelle alliée, tampon entre la culture précolombienne et européenne, qu’il va mener sa quête dans la jungle profonde. Au royaume des groupuscules paramilitaires locaux, terreurs des Européens en mal d’aventure, ils vont tels les premiers conquistadores faire l’étrange expérience des civilisations perdues et des mystérieuses cités d’or. Bien que la fièvre dans leurs yeux et les trésors qu’ils trouvent en fouillant les ruines de leurs années perdues n’aient pas gonflé le ventre des bateaux espagnols.
Un récit bien senti, au niveau des émotions que les auteurs ont investi dans leurs personnages. Clément Belin et Serge Perrotin se fendent d’un album lumineux au graphisme chaleureux, à l’image de ce magnifique pays et de la tendresse d’un père qui expérimente charnellement l’absence d’un fils. Tantôt introspectif, tantôt en prise direct avec la société colombienne dans laquelle il évolue, le narrateur partage sa double lecture des faits avec le lecteur. Le manque total d’action n’est aucunement un frein à la fluidité de la lecture. Le propos est à la fois empreint d’une douleur palpable mais d’une légèreté et d’une pertinence critique qui rafraîchit l’ensemble. L’optimisme forcené de l’ensemble est équilibré par des pointes aiguës de réalisme. Mais la morne réalité pèse normalement d’une ombre bien plus crépusculaire sur les si jolies histoires.
Un album doux-amer, humain et sensible, qui happe le lecteur jusqu’à la dernière case.

Alain Lamourette

Chronique du Tome 1



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*