Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Bienvenue à Jobourg! (Rabaté) – Futuropolis – 16€

Bienvenue à Jobourg! (Rabaté) – Futuropolis – 16€

Parution : 01/2013

Bien que située sur d’importants gisements aurifères et centre économique de l’Afrique du Sud, Johannesburg – de son petit nom Jobourg – est considérée comme une des villes les moins sures du monde en temps de paix. Dans son avion, Pascal Rabaté lit les commentaires du Lonely Planet et entrevoit l’exagération d’un commentateur zélé, dont l’assertion prête vaguement le sourire à cet esprit sceptique par nature. A son arrivée, la réalité le rattrape, malgré la jovialité du patron de la petite imprimerie qui est censée payer son billet d’avion et l’embaucher. Jobourg se protège en permanence contre sa propre violence : les maisons les plus riches se retranchent derrières des murailles de barbelés et s’assurent la vigilance de gardiens armés. Les voitures sont des proies faciles et les maisons en tôles des townships sont totalement exposées. Censé l’embaucher, car la petite entreprise fait faillite et Pascal Rabaté se retrouve à visiter Jobourg avec Doudou, un ami de son ex-futur patron. Avec lui, il découvre le célèbre South West Township (Soweto), la surface de Paris couverte d’un bidonville dont les boulevards n’ont d’Hausmanien que la largeur, qui permet le passage des chars d’assauts. Au contact de son ami, Rabaté apprend à voir l’autre visage de Jobourg, celui d’une ville en perpétuel mouvement, qui relève le défi de la transition avec l’apartheid et construit son identité dans la multi-culturalité. Il laisse de côté sa paranoïa et, malgré le danger qui guette à chaque coin de rue, il traverse indemne cette ville comme s’il s’agissait d’un lit de roses.
Un album totalement en noir et blanc produit lors d’une résidence de Pascal Rabaté en Afrique du Sud en 2003. L’auteur raconte son séjour dans cette ville stupéfiante par bien des aspects. Son regard aiguisé, son amour de la rencontre, son sens de la répartie et son humour « pince sans rire » font de cet album une oscillation perpétuelle entre le grave et le léger, entre l’essentiel et l’accessoire, entre la chronique sociale et le badinage. Il décrit avec précision, mais sans en faire l’objet principal de son livre, le regard de l’Européen face à une ville qui pousse ses habitants à rentrer chez eux à la nuit tombée, quant résonnent les premiers coups de feu. Toujours soucieux de l’humain, Rabaté croque avec tendresse ces gens qui vivent au rythme de Jobourg, s’amusent et font la fête dans un dénuement presque absolu. Cette bienveillance transpire de cet album où l’auteur met malgré tout une certaine forme d’urgence dans son dessin, par le trait saillant et vif. Le cahier de croquis en fin d’album tranche, en ce sens, avec l’esthétique du livre. Les croquis y sont plus ronds, plus précis. L’utilisation de l’aquarelle apporte la douceur de la nuance.
Avec efficacité et humanité, ce livre passionnant est stupéfiant par la qualité et la richesse de son contenu en seulement 80 pages.

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*