Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Les Pieds dans le béton (Wouters, Ross) – Sarbacane – 24€

Les Pieds dans le béton (Wouters, Ross) – Sarbacane – 24€

Parution : 03/2013

Thomas est un jeune garçon tendre et bien gentil. Tout le contraire de Martin, un casse-cou qui jouit d’une liberté absolue. Sa mère passe son temps à s’occuper de son grand frère Julien, gravement handicapé. Son père, quant à lui, s’invente à travers la lucarne de son ordinateur, avec lequel il est constamment connecté, même à table, où il ne s’intéresse pas vraiment au reste de la famille. Martin, au tempérament plutôt sauvage, n’attends pas la puberté pour se rebeller et « tuer » ce père déjà fortement effacé. Adulte, Thomas n’assume pas ses responsabilités, être père de famille, les travaux qui n’avancent pas… sa femme et sa fille le quitte. Il tombe sur une paire de Rangers et trouve dans l’une d’elle un billet d’un passé qu’il avait presque oublié. Ce passé, c’est sa jeunesse dans les squat’ punk avec Martin, qui a trouvé dans ce mouvement l’écho brutal à sa propre violence. C’est dans cet écrin que Martin a pu s’épanouir et grandir, sa révolte en exergue, son instinct animal comme mode de subsistance face à l’aliénation qu’il n’a que trop souffert. Thomas, à travers lui, a expérimenté l’adrénaline de la révolte, égratigné la société sans vraiment s’en départir. Ses bottes impromptues sont un appel d’air et Thomas prend un train pour nulle part. Mais sur le quai, Martin est là ! Son passé le rattrape et le regarde droit dans les yeux.
Nicolas Wouters et Mikaël Ross signent ici un récit violent et conscient sur fond de roadtrip survolté et d’introspections feutrées. En 99 pages, ils retracent l’épopée punk et transpercent leurs personnages des conflits et des doutes de toute une génération qui s’est instinctivement retrouvée sous le drapeau noir de l’anarchie. Deux trajectoires différentes qui se croisent tout au long de leurs vies en pointillés. Deux personnages déchirés qui s’aiment et s’affrontent tour à tour. En aller-retour constant entre le passé et le présent, confrontant sans cesse les utopies de jeunesse à la réalité de la vie adulte, le mal-être brut à la recherche de soi, la coloration et le dessin de Mikaël Ross posent le décor de ce bras de fer titanesque. Au cordeau, il ceint des plans rapprochés et assène des mouvements incisif, teints de rouge, à la rage de Martin. Dans un camaïeu de bleu, il appuie le doute et l’incertitude de Thomas en s’autorisant le champ de profondes perspectives, la rondeur du trait, sans que l’ensemble perde en cohérence. Des cases magnifiques qui plongent le lecteur dans le doute et la fureur.
Une histoire d’amitié, de sang, de sueur et de larmes.

Alain Lamourette

8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : , ,

Un Commentaire