Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Johann « Papayou » Blais – Auteur d’Illyne

Rencontre avec Johann « Papayou » Blais – Auteur d’Illyne

titre

Johann Blais travaille pour le jeu vidéo, la TV et le cinéma. Aujourd’hui, il lance sa BD, Illyne, au moyen du crowdfunding sur Indiegogo, un financement participataire où l’internaute fait un don pour soutenir le projet, et reçoit, selon le montant de la participation, la BD (dédicacée ou non), des goodies, l’ex-libris…

Retrouvez les premières pages de l’album en fin d’interview.

Illyne
Bulle d’Encre : Bonjour Johann, tu es concept artist et directeur artistique pour le cinéma et le jeu vidéo depuis 2010. Peux-tu nous expliquer ton parcours et dire comment tu en es arrivé à la BD aujourd’hui ?
Johann Blais : Bonjour ! Alors mon parcours… Hmmm, j’ai pour la première fois approché le domaine du jeu vidéo lors de mon stage de fin d’étude en 2010 chez Cyanide, durant lequel j’ai eu la chance de travailler sur l’adaptation RPG de la saga littéraire – et oui, c’était avant la série TV – A game of Thrones. C’est là-bas que j’ai appris la base du métier et que je me suis familiarisé avec l’outil de travail de beaucoup d’artistes : la tablette graphique. Depuis, je ne l’ai jamais lâchée. =)
Tout de suite après avoir fini mon stage et obtenu mon diplôme de communication visuelle, j’ai été embauché dans un studio de VFX parisien, BUF compagnie, où je suis resté 2 ans. J’ai pu travailler sur pas mal de pubs en tant que matte painter ou concept artist (Desperados, Citroën, Orange, Bouygues…) et sur des longs métrages tels que Le Marsupilami, The Darkest Hour ou encore Thor. Après 2 ans, je commençais à avoir de plus en plus de travail à côté et j’ai donc sauté le pas pour me mettre à mon compte. Ça fait maintenant plus d’un an que j’ai ce statut de freelance qui m’a permis de travailler en tant que directeur artistique, concept artist ou graphiste sur plusieurs livres des éditions Pix’n Love (Assassin’s Creed, Bioshock, Final Fantasy…) et sur plusieurs films et jeux vidéo dont je ne peux pas encore parler à cause des clauses de confidentialité.
Pour ce qui est de la BD, ça a toujours été mon premier amour, j’ai commencé à dessiner pour faire de la BD, mais les aléas de la vie font que je n’ai pas commencé par çà. =) Mais l’envie est toujours là, c’est pourquoi je tente ma chance aujourd’hui via ce projet Illyne avec lequel j’essaye de concilier l’art de la BD et ce que j’ai appris en concept art et en essayant de faire de ce mélange quelque chose de bien.

indiegogo
Bulle d’Encre : As-tu présenté ton projet à des maisons d’éditions ou est-ce un choix personnel d’utiliser le crowdfunding avec Indiegogo?
JB : Pour Illyne, j’ai proposé le projet à deux maisons d’éditions, sans trop de réponses, donc j’ai pensé au crowdfunding qui en plus me permettrait de proposer un produit plus complet que si c’était ma première BD avec un éditeur et me faciliterait l’organisation de ma production pour me permettre de continuer à travailler pour du jeu vidéo et les films à côté.
Le crowdfunding est une pratique très récente et qui n’est pas très connue en France contrairement aux US. Comme dans pas mal de domaines, on est en retard sur ça aussi. =)
Mais si jamais le crowdfunding ne marche pas, je pense que je proposerai le projet aux éditeurs Ankama, Glénat, Soleil et Delcourt.

photo
Bulle d’Encre : Et si le projet ne récolte pas les fonds escomptés, envisages-tu un tirage plus modeste ? Sans l’ex-libris peut-être ?
JB : Malheureusement, si le projet ne récolte pas les fonds, je ne pourrai pas proposer de tirage plus modeste. Il faut savoir qu’avec la somme demandée actuellement, je ne me rémunère quasiment pas, le plus gros des fonds partirait dans l’impression des deux livres, les ex-libris (qui eux ne coûtent pas grand chose), les envois (la poste c’est TRES cher… quasiment le tiers du budget) et les taxes (Indiegogo, Paypal et l’Etat, parce qu’en France l’argent récolté en crowdfunding est imposable).
Mais pas d’inquiétude, comme je le disais, si ma campagne Indiegogo ne fonctionne pas, je trouverai une autre voie. =)

illyne_01
Bulle d’Encre : Illyne est le nom de l’héroine de ta BD, peux-tu nous en dire un peu plus ?
JB : Oui ! Illyne est la protagoniste de mon histoire, c’est une jeune femme archéologue. Illyne est orpheline. Elle a perdu ses parents dans son enfance. Élevée par le frère de son père, elle va apprendre à ses côtés l’archéologie, à lire les textes anciens et l’histoire des anciennes civilisations mais également l’art du combat. Son arme de prédilection est la lance. Beaucoup de personnes pensent à Lara Croft quand je dis ça et c’est compréhensible mais, au delà du fait qu’elle sont toutes les deux combattantes, archéologues, orphelines (et jolies), le reste n’a rien à voir ! Elle vit en totale autarcie et, de ce fait, au delà de son habileté au combat, elle reste une femme qui ne connait rien de la société, des mœurs, des codes, ce qui donnera des situations plutôt amusantes.
Pour ce personnage, je me suis inspiré de mon amie Tiphaine Vaudable aka Illyne (et oui), cosplayeuse française. On a parlé du projet il y a quelques mois et voilà, l’aventure était lancée. Du coup, j’ai le modèle vivant à la maison. ^^

Bulle d’Encre : Quels conseils aurais-tu à donner à ceux qui veulent se lancer dans la BD ?
JB : Je me vois mal donner des conseils alors que moi-même je ne suis pas complètement dedans encore. =) Mais je peux dire que, dans la conjoncture actuelle, il ne faut pas se décourager, si on est motivé, qu’on s’exerce et qu’on n’a pas peur de se prendre des murs, le travail paiera tôt ou tard. En attendant le jour béni d’une éventuelle signature de contrat d’édition, il faut continuer à tomber de la page, se faire la main, nourrir sa culture en lisant ce qui se fait, pour ma part, autant dans le comics, la BD franco-belge ou le manga qui ont tous les trois leurs points forts.
Voilà tout ce que je peux dire… pour le moment.

Bulle d’Encre : Merci Johann ! Nous te suivrons de très près, à bientôt !

Propos recueillis par Delphine Jaccone.

Interview réalisée le 10 septembre 2013.

Pour aider Johann à financer sa BD, rendez-vous sur Indiegogo

Elric_01 Kalann_01 p18B p19
pagetest_02 pagetest_03 aperçu

Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*