Accueil » Univers BD Européenne » News BD européenne » La BD, une arme politique… qui fait plouf ?

La BD, une arme politique… qui fait plouf ?

Chalutage profond
A moins de fuir les réseaux sociaux, il était difficile de passer à côté :
La dessinatrice Pénélope Bagieu avait lancé un appel à signer une pétition pour l’interdiction de la pêche en chalutage profond, sous la forme d’une BD (version complète ici).
Le chalutage profond consiste à prendre un gros chalutier, de lancer un gigantesque filet qui racle le fond des océans (au détriment de l’écosystème) et de remonter le tout, en sacrifiant un nombre incalculable de vies animales et végétales, pour récupérer trois espèces de poissons. Sur la terre ferme, c’est comme si un tracto-pelle couplé à une moissoneuse-bateuse venait raser une forêt pour ramasser trois écureuils, deux blaireaux et un ragondin, en laissant sur place les carcasses de renards, d’oiseaux et de sangliers et en transformant des chênes centenaires en sciure.
Cette forme de pêche ne rapporte en plus pas un kopeck et sa disparition n’impacterait pas du tout l’économie de la pêche.
Mais il y a un mais, forcément… Car si cela existe, c’est bien parce qu’il y a des intérêts en jeu et les lobbys qui sont derrière ne font pas ça pour se venger d’un corail qui les a racketés dans leur jeunesse. Elle est ultra subventionnée (cocorico, la France domine cette pratique) et permet à une certaine chaîne de distribution, Intermarché, de mettre un peu de beurre sur les rascasses grâce à cette manne financière.
Voilà un peu pour la situation…
La planche a connu un véritable succès et la pétition a été massivement relayée. Plus de 700 000 signatures ont été recueillies, objectif atteint pour le message passé !

Sauf que le Parlement Européen s’est prononcé dessus et visiblement, au Parlement Européen, on ne lit ni les planches de BD, ni on ne prête attention à une quelconque pétition.
Le projet d’interdiction a été rejeté par 342 voix contre et 326 voix pour. Et oui, 342 parlementaires européens qui ont préféré ignorer l’avis de 700 000 citoyens. Sans oublier ceux qui ont préféré ne pas voter…
On peut retrouver la liste ici : qui a voté quoi.

Comme quoi, la BD est finalement un magnifique outil pour faire passer un message… Mais encore faudrait-il qu’au bout de la chaîne, ce message ne soit pas effacé par le pouvoir des lobbys.
Prochain message… dans les urnes ?
Néanmoins, certains distributeurs ont commencé à prendre des engagements par rapport aux espèces d’eaux profondes. Les associations vont être vigilantes quant au respect de ces belles paroles.

Le site de l’association à l’origine de cette mobilisation : Bloom

Anthony Roux

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*