La Mare (Kriek) – Editions Anspach – 29€

Parution : 02/2024

Résumé
Après la perte tragique de leur fils, Huub et Sara emménagent dans une vieille maison de famille isolée dans les bois de Veluwe. Ils espèrent mettre le deuil derrière eux et reprendre leur vie en main. Mais est-ce vraiment une bonne décision ?Dans la forêt, au fond de leur jardin, il y a une mystérieuse mare, remplie d’une eau stagnante noire. Le point d’eau est entouré par de vieux hêtres où d’étranges marques sont gravées dans l’écorce.
Sara espère retrouver le goût de la création, et peindre de nouvelles toiles dans ce nouvel environnement. Elle abandonne son traitement psycho-médical pour y parvenir. En découvrant de vieux carnets de croquis laissés par le grand-oncle de Huub, elle s’enfonce peu à peu dans les ténèbres…

Notre avis
Entre deuil et reconstruction, Sara et Hub rénovent une maison au milieu de la forêt. Mystérieux carnets au grenier, gravures sur les arbres, clairs obscurs, sentiments en ébullitions: ce nouveau lieu de vie réveille les peurs et les cauchemars de la jeune femme. Un soupçon de Lars V.T. et d’angoisses paranoïaques. Erik Kriek, notre magicien et démiurge néerlandais est donc de retour dans cette histoire fantastique où se mêlent horreur et résilience après nous avoir conquis avec «L’exilé ». Celui qui a démarré sa carrière avec la publication de  parodies au format comics  avant de se construire une très belle réputation en s’exprimant dans divers travaux d’illustrations (couvertures de  « Tolkien » ou de  »Harry Potter ») ainsi que  deux autres albums déjà traduits en France chez Actes Sud/L’An 2 (L’Invisible et autres contes fantastiques » et « Dans les pins : 5 ballades meurtrières ») demeure un des illustrateur les plus prisé aux Pays-Bas où on peut retrouver son travail un peu partout : pochette de disque et posters, couverture de livre, journaux, magazines et depuis peu dans les livres pour enfants. C’est bien le  dessin et ses couleurs associées qui est l’un des grands atouts de ce récit qui s’installe lentement dans  une ambiance de plus en plus troublante. Ainsi les couleurs nous hypnotisent littéralement dans cette atmosphère envoutante faisant la part belle à un imaginaire ouvert. Un très joli travail donc avec une utilisation du gris, du noir et du rouge qui finit par nous entrainer corps et âme dans cette mare noire. Le gris pour le présent concret et le rouge pour une vision plus fantomatique, allégorique, ou en flash back.  Il ne s’agit plus alors d’un simple voyage dans la mémoire de nos protagonistes  mais bien d’une immersion totale dans une réalité augmentée par le dessin exceptionnel  de l’artiste. Un récit entre horreur et fantastique qui s’articule autour d’une psychose persistante dans un magnifique album comme sait les faire les Éditions Anspach pour lesquels chaque album est un petit bijou de qualité clôturé par un court cahier de recherches graphiques. Assurément, notre Coups de Cœur Graphique 2024 !

En deux mots
Une plongée labyrinthique dans les méandres de la mémoire.

Jean-Claude Attali

Lien vers la page des Éditions Anspach, On ne saurait trop vous conseiller de vous inscrire à leur Newsletter.

Le Facebook Officiel des Editions Anspach c’est ici.

A propos de l’auteur :

Erik Kriek est né en 1966 à Amsterdam et a étudié l’illustration et les arts graphiques à l’Académie Rietveld pour l’art et le design d’Amsterdam. Depuis l’obtention de son diplôme en 1991, il travaille comme illustrateur indépendant et a également acquis une renommée internationale en tant qu’auteur de bandes dessinées pour sa série de bandes dessinées, sans texte, « Gutsman », des histoires centrées sur un faux super-héros et la relation troublée avec Tigra, sa petite amie légèrement vêtue. En 2006, « Gutsman » a même été présenté sur la scène en tant que pièce de théâtre musical «silencieuse», associant danse et mime. En 2008, Kriek a reçu les «Stripschapsprijs» pour l’ensemble de son œuvre. Il est connu chez nos lecteurs pour son western viking «l’exilé » dont vous pourrez retrouver les chroniques sur notre page. Notez enfin que la société de production de Ridley Scott (Scott Free Productions) est intéressée par l’adaptation de « Dans les pins : 5 ballades meurtrières », une de précédentes Bd de notre auteur.

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*