Accueil » Univers BD Européenne » Interview BD européenne » Rencontre avec Valérie Mangin – Scénariste de Mortemer

Rencontre avec Valérie Mangin – Scénariste de Mortemer

« Bienvenue à l’Abbaye de Mortemer! Je suis Guillaume, votre guide. Normalement, cette salle est interdite aux visiteurs, mais je vous pardonne votre intrusion pour cette fois… Juste un avertissement: ne touchez pas au trésor, ils est maudit. Et sa malédiction frappe tout le monde… Oui, tout le monde… même les morts… même les fantômes… »

Si Valérie Mangin est particulièrement connue pour ses séries prenant place dans les Chroniques de l’Antiquité Galactique, quelques projets plus atypiques savent aussi attirer son attention. Au début de l’été était ainsi paru le one-shot Mortemer, premier album de la collection Hanté. Un coup de maître, puisque dans le style assez classique des histoires de revenants, la scénariste parvenait à écrire une histoire très originale et dont la fin est une réussite totale. Pour revenir sur cet album et parler des nombreux projets en cours, nous l’avons interrogé.

Chronique de l’album

Retrouvez les premières pages de l’album à la fin de l’entrevue.

Bulle d’Encre : Bonjour ! C’est un plaisir de pouvoir te poser quelques questions. Après des séries historico-futuristes, tu t’es essayée au fantastique avec Mortemer. Comment t’es-tu lancée dans ce projet étonnant ?
Valérie Mangin : Bonjour Bulle d’Encre ! C’est grâce à Christophe Bec que je me suis lancée dans Mortemer. Quand il m’a parlé de son projet de collection sur les lieux hantés du monde entier, j’ai immédiatement voulu en être. D’abord parce que Christophe est un vieil ami, ensuite et surtout parce que j’ai trouvé son idée excellente. Je suis une grande lectrice de fantastique, d’Edgar Allan Poe à Dan Simmons. Alors partir d’un des grands mythes du genre (la maison hantée) pour essayer de le renouveler ne pouvait que me tenter.

BDE : Comment aborde-t-on l’écriture d’une BD basée sur un lieu réel tout en proposant une histoire originale?
VM : Pour moi, partir d’un lieu réel n’a de sens que si l’on respecte ce qu’il est, son histoire, ses légendes. J’ai donc effectué pas mal de recherches documentaires sur l’abbaye de Mortemer. Puis, ce cadre clairement défini, j’ai laissé aller mon imagination : j’ai essayé d’apporter quelque chose d’original aux personnages traditionnels de la Dame Blanche et des moines fantômes. Qui sont-ils vraiment ? C’est toute la question de l’album.

BDE : Mortemer était-il un lieu que tu connaissais ?
VM : De réputation seulement. J’avais déjà regardé plusieurs émissions de TV sur les fantômes de l’abbaye, mais je ne l’avais jamais visitée.

BDE : Quel est ton opinion face à ces lieux hantés ? Es-tu sensible aux phénomènes paranormaux ou restes-tu désespérément rationnelle ?
VM : Je suis rationnelle mais pas « désespérément »… C’est très rassurant pour moi de penser que les fantômes et les malédictions n’existent que dans la fiction. Je n’aimerais pas savoir que la Dame Blanche de Mortemer pourrait venir un jour se venger de ce que je lui fait subir dans mon livre !

BDE : L’une des demandes de Christophe Bec envers les auteurs de sa collection est qu’ils aillent visiter les lieux. Ce voyage t’a-t-il inspiré, toi ou Mario Alberti ?

VM : Oui, beaucoup. Nous avons trouvé le lieu très évocateur. C’est une abbaye à moitié en ruines, perdue dans les bois à des kilomètres de toute habitation. Il ne lui manque que le petit cimetière au milieu des herbes folles !

BDE : Avec ce type d’album et de récit passionnant, tu prouves que ton imagination ne se limite pas à ta formation d’historienne.
VM : Dis-donc, Bulle d’Encre, tu ne ferais pas partie des Fatals Flatteurs par hasard ? Merci du compliment. 🙂

BDE : Pour l’intrigue si alambiquée et réussie de Mortemer, t’es-tu inspirée d’autres récits fantastiques?
VM : Non, j’essaie toujours d’écrire des récit originaux et je rejette systématiquement les idées venues d’ailleurs. Refaire quelque chose qui existe déjà ne m’intéresse pas du tout même si c’est très bien à l’origine. Pour Mortemer en particulier, l’obligation de devoir partir d’une abbaye réelle a renforcé cette envie d’écrire une histoire très personnelle.

BDE : Pourrais-tu intervenir dans d’autres albums de la collection Hanté ? As-tu les bases d’autres récits horrifiques qui pourraient être utilisées dans le collectif ?
VM : J’ai bien quelques autres idées de lieux hantés à exploiter. Ce ne sont pas les endroits fantastiques, dans tous les sens du terme, qui manquent. J’ai un faible en particulier pour les ruines de l’amphithéâtre de Grand, dans ma Lorraine natale. Malheureusement, je ne pense pas avoir le temps de les réaliser pour l’instant. Je suis déjà sur plusieurs projets de séries très différents les uns des autres.

BDE : Justement, ton actualité ne se limite pas à ce one-shot. D’autres albums sont sur le point d’arriver dans nos bacs : KGB T3, Le Dernier Troyen T6, Luxley T4… Prends-tu parfois des vacances ???
VM : Je reviens justement de vacances dans le sud de la France avec Denis (Bajram)… Ceci dit, les précédentes dataient de 2004 et celles d’avant de 2000 ! Pour nous, les vacances ce n’est que tous les 4 ans, comme les jeux olympiques, car réaliser des albums prend beaucoup de temps. Je suis très « maniaque » et j’ai du mal à lâcher mes « bébés ». Mais je suis surtout passionnée par mon métier : je n’ai pas souvent envie d’arrêter de travailler. Heureusement, Denis non plus.

BDE : D’ailleurs, des premiers tomes de nouvelles séries sont aussi annoncés (La Guerre des Dieux, Paranoïa…). Peux-tu nous parler de ces projets ?
VM : Ce sont deux projets très différents. La Guerre des Dieux est une Chronique de l’Antiquité Galactique qui fait suite au Fléau. Elle se situe pendant la guerre de Troie et on y retrouvera tous les grands héros grecs. Elle est dessinée par Dean, un jeune et talentueux dessinateur belge dont ce sera la première série.
Paranoïa n’a rien à voir avec ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. C’est un album de Destins, la dernière concept-série de Frank Giroud. Nous serons 13 scénaristes et autant de dessinateurs à travailler dessus. Ensemble nous envisagerons les différents destins possibles d’une jeune femme d’aujourd’hui en fonction des choix qu’elle fera à des moments-clés de sa vie.

BDE : Merci beaucoup et à bientôt pour tes prochains albums !

Propos recueillis par Arnaud Gueury.

Interview réalisée le 12 octobre 2008.

Extraits de Mortemer

© MC Productions/Mangin/Alberti
Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*