Accueil » Univers Graphiques » Chroniques Graphiques » Just gimme indie rock! (Halfbob) – Vide Cocagne – 15€

Just gimme indie rock! (Halfbob) – Vide Cocagne – 15€

Parution : 02/2012

On a tous quelque chose en nous d’indie rock. Cette volonté de prolonger la vie de groupes qui se passent bien de la postérité d’interprètes de variétés, tout en marquant (ou pas) des générations d’oreilles retorses. Mais attention, l’indie rock n’est pas constitué que de groupes de rock indiens, c’est avant tout des groupes indépendants qui n’ont pas trahi leurs convictions et sombrés dans les limbes de la musiques rentable commercialement, quoi que… Les Beasties boys, Breeders, Dinosaur Jr, Doolittle, Fugazi, Grandaddy, Jesus & Mary Chain, Kills, Lou Barlow, Mudhoney, Nirvana, PJ Harvey, Radiohead, Silver Jews, Sonic Youth, Swell, Strokes, Telekinesis, Auteurs, Thurston Moore, Vaselines, Wavves, Weezer, Wild Flag n’ont sans doute pas tous connus les mêmes difficultés à percevoir leurs royalties, faut quand même pas déconner. Mais, pour le quidam en cuir, quitte à faire passer une partie de sa bourse (d’étudiant) dans un CD, autant qu’il soit de qualité. Car, outre l’aspect commercial, nos chers références susnommées ont su développer des univers musicaux et artistiques propres (ou pas !) sans complaire aux radios et autres médias musicaux marchands de soupes lyophilisées à diluer dans un maximum d’eau histoire d’éviter un goût trop fort en bouche, ou ailleurs… Il y en a d’ailleurs pour tous les goût et toutes les coupes de cheveux, du long, du court, du casque playmobil à la boule, quelle soit afro ou a zéro, parce qu’indie rock c’est quand même pas un style jeune pop non plus !
Un album réjouissant qui narre l’expérience d’Halfbob dans le milieu du rock indé, bourré de références à (re)découvrir et de récits de jeunesse. Le ton de cet ouvrage paru chez Vide Cocagne est léger et l’humour est omniprésent. Le trait épuré en noir et blanc, le format souple et cartonné, ne sont pas sans rappeler Riad Sattouf et son Retour au collège, voire même Manu Larcenet sur certains aspects humoristiques. Les gags sont bien sentis et toujours dans la veine rock n’roll sans tomber dans le graveleux. Un album qui se lit autant qu’il s’écoute, tant l’engouement de l’auteur est communicatif. Le lecteur qui saura attendre la fin de l’album avant d’aller à la recherche de ses pépites sera un monstre de patience. S’il n’est pas totalement rassasié, Halfbob tient le blog « Gimme indie rock » où il fournit des doses régulières de rock et de gags n’roll.
Un album rythmé à en sauter dans la foule en hurlant « Just gimme indie rock » !

Alain Lamourette



8.1 Bouton Commandez 100-30

Tags : ,

Poster un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais partagé. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

*
*